Lectures, analyses et réflexions de Raphaël

Vous trouverez ici des comptes rendus de lectures livresques concernant essentiellement l'histoire des Noirs d'Afrique et celle des Afrodescendants des Amériques et d'Europe. Les actualités de la diaspora africaine ne sont pas oubliées.

01 mars 2007

Beloved de Toni Morrison

Beloved_de_Toni_Morisson

                         Beloved

                 l’histoire d’un amour déchirant

                                     ou

  Un documentaire sur les sévices de l’esclavage ?

                                                                    

            Nous avons tous découvert dans des manuels d’histoire des planches représentant des navires de négriers montrant les conditions de vie des esclaves à bord. Nous avons tous lu ça et là le nombre élevé d’esclaves morts jetés dans l’océan durant les traversées. Des scènes de noirs travaillant dans des champs sous le commandement de leurs maîtres blancs nous sont également familières. Enfin, nous avons tous vu des images de nègres fouettés et ruisselants de sang dans quelque manuel d’histoire. Eh bien ! avec Beloved, vous allez découvrir que l’esclavage ne se limitait pas seulement à l’achat et à la vente des noirs et à leur réduction en bétail travaillant durement dans des champs avec les aléas liés à ces états de fait. Ce livre se propose de vous tenir par la main et vous faire vivre chaque instant de l’âme d’une esclave. Ce récit est très loin de ceux écrits par les historiens européens qui inondent les bibliothèques et qui font autorité parce que synonyme de vérité. Ici c’est le regard de l’esclave porté sur sa propre âme qui vous fait parcourir les étapes douloureuses d’une vie qui ne dépend pas de lui.

            Jamais, en effet, l’univers des esclaves dans le nouveau monde n’a été peint avec autant de délicate crudité. Jamais les documents que vous avez pu lire sur l’esclavage ne vous ont peint avec justesse les sentiments des esclaves : comment ils vivaient leur sentiment amoureux, leur sexualité, l’éducation de leurs enfants, etc. Ce livre m’apparaît donc à la fois comme un documentaire sur les sévices de l’esclavage et un roman qui peint la voix de l’âme noire criant son humanité à l’adresse de son tortionnaire blanc. A travers l’histoire du fantôme d’une fillette à qui sa mère esclave a donné la mort pour lui éviter de tomber sous le joug de son maître, c’est toute l’histoire de l’inhumanité de l’esclavage que Toni Morrison nous met sous les yeux. Après la lecture de ce roman, jamais vous ne parlerez de la traite des noirs avec légèreté.                       

            Si la lecture à 16 ans de Pleure ô pays bien-aimé d’Alan Paton m’avait bouleversé en me découvrant le visage de la discrimination raciale en Afrique du sud, Beloved m’a fait connaître la réalité des sévices qui constituaient l’esclavage dans le nouveau monde. C’était absolument une pratique nouvelle qui n’avait rien à voir avec la forme traditionnelle de l’esclavage pratiquée jusque là en Afrique, en Europe, en Asie, et qui avait pour seule fin l’exploitation de l’autre, en d’autres termes la jouissance gratuite du fruit du travail de l’autre. C’est donc un visage inconnu ou ignoré de l’esclavage que ce livre nous découvre.            

Lors d’un entretien sur la chaîne de la radio française France Inter, le 10 novembre 2006, Toni Morrison a dit clairement, et avec raison, qu’il n’appartient pas aux anciens colonisateurs d’écrire l’histoire des anciens colonisés. L’ancien colonisateur s’est approprié ce droit, mais il appartient aux anciens colonisés de le lui arracher, et s’il le faut sous la forme de la rébellion ou de la désobéissance. Il faut, dit-elle, saboter les écrits du conquérant. Aussi, je me réjouis de l’engagement de ces noirs passionnés de l’histoire nègre tels que le Français d’origine antillaise Claude Ribbe, le Béninois Dieudonné Gammankou, et l’Américain Runoko Rashidi. C’est j’en suis sûr, grâce à des recherches comme les leurs que demain le vrai passé des noirs sera inscrit dans les manuels d’histoire et y occupera la place qui lui revient.                                                                                          Toni_Morrisson

            Que l’on ne perde pas de vue que toutes les recherches menées par les Européens ont toujours minimisé l’importance des découvertes qui soulignent la gloire passée des noirs. Intentionnellement, historiens et chercheurs européens ont entretenu dans l’esprit du monde que le passé des noirs commence avec leur mise en esclavage. Aucun manuel d’histoire n’enseigne la gloire puis la disparition des civilisations nègres en Afrique, en Asie et en Amérique des millénaires avant la mise en esclavage des noirs d’Afrique. Et pourtant, les vestiges de leur passée millénaire existent. Ainsi les têtes négroïdes d’immenses statues découvertes en Asie, n’ont jamais laissé supposer aux chercheurs et historiens européens que des noirs auraient pu avoir vécu sur cette partie du monde plusieurs milliers d’années avant les peuples actuels.    

            Retenons donc que les recherches sur le passé du peuple noir ne font que commencer. La vérité de leur histoire ne viendra que des noirs eux-mêmes. Désormais, ce sont les historiens noirs qu’il faudra lire quand vous voudrez apprendre l’histoire du peuple noir. Que les blancs qui se sont approprié le droit de parler d’eux sachent que c’est faire beaucoup de tort aux autres que de toujours penser et parler à leur place, et souvent même sans les regarder ; c’est sans doute la meilleure façon de s’éloigner d’eux. 

Raphaël ADJOBI

Titre : Beloved

Auteur : Toni Morrison

Edition : 10/18

Posté par St_Ralph à 23:17 - Littérature (Essais, romans) - Commentaires [4] - Permalien [#]

Commentaires

    Tu connais mes idées sur le sujet Raph ... J'ai lu avec attention et me suis intéressée de près aux faits . Je ne me souviens plus du titre de ce film que j'ai regardé avec beaucoup d'émotion et qui retraçait la vie de certains esclaves il était déjà très dur et m'a fortement sensibilisée . Sans avoir lu le livre que tu recommandes j'imagine sans peine l'état d'esprit de ces pauvres gens . Comment ne pas se mettre à leur place et deviner leur souffrance ? Bien amicalement ... Chrys

    Posté par Chrys, 02 mars 2007 à 16:52
  • un récit poignant dont la puissance d’évocation fascine....
    film magnifique ( de Jonathan DEMME -1999-)
    serait tiré de ce roman quelques années plus tard, conservant presque intacte la force de l'oeuvre initiale.

    St-Raphael t'éloignes pas trop de ton poste !!!! ça fait plaisir de te lire....

    Posté par kaizersoze14, 06 mars 2007 à 19:34
  • Bonjour,

    J'ai lu Beloved et pour moi c'est un vrai chef d'oeuvre qui mérite bien son prix. Je l'ai même lu 2 fois car l'écriture est plutôt singulière. Le film est vraiment bien interprété et m'a fait monté les larmes aux yeux.

    Posté par La liseuse, 27 juin 2007 à 18:48
  • Merci La Liseuse...

    Merci pour ta visite prolongée, La Liseuse. Comme toi, j'ai été très sensible à ce roman. Je crois sincèrement que je vois l'histoire de ces derniers siècles autrement. Malheureusement, je n'ai pas vu le film. Il faudra bien que je le découvre un jour. Crois-moi que je suis très sensible à la visite d'une grande lectrice de romans.
    A bientôt.

    Posté par St-Ralph, 28 juin 2007 à 12:55

Poster un commentaire