Lectures, analyses et réflexions de Raphaël

Vous trouverez ici des comptes rendus de lectures livresques concernant essentiellement l'histoire des Noirs d'Afrique et celle des Afrodescendants des Amériques et d'Europe. Les actualités de la diaspora africaine ne sont pas oubliées.

12 avril 2007

Pourquoi Hitler admirait Napoléon

      Pourquoi Hitler admirait Napoléon

 

                                                                                                                                                                                   Raph_31_Mars_07

 

            L’amour des Français pour Napoléon est bien connu. Différents sondages le place parmi les personnalités historiques qu’ils préfèrent. Depuis plus d’un siècle, les historiens de la République et les hommes politiques n’ont de cesse de le glorifier contribuant ainsi  à le populariser. 

            Mais depuis quatre ou cinq ans, la belle machine de propagande semble manquer d’entrain. Tout le monde sait que pour la grandeur de la France – et aussi pour sa gloire personnelle – Napoléon s’était lancé avec violence dans la conquête de l’Europe. Mais aujourd’hui, plusieurs pays européens - notamment l’Espagne qui a souffert des massacres napoléoniens - se permettent de le rappeler aux français. Ainsi, de temps à autre, certains Allemands ne se privent pas de signaler à la France que Napoléon est un dictateur au même titre que Hitler. Aux français qui leur reprochent de célébrer la grandeur historique de leur dictateur, les groupuscules allemands nostalgiques du Führer répondent qu’ils ont Hitler et les Français Napoléon. Quelle injure ! Et les Espagnols n’oublient pas que leur guerre d’indépendance fut livrée contre Napoléon qui voulait installer son grand frère sur le trône d’Espagne. Chez eux, la toile de Goya, Tres de Mayo, qui relate la boucherie napoléonienne à Madrid est aussi célèbre que Guernica de Picasso.    

            Voilà donc Napoléon de plus en plus controversé au moment où l’Europe recherche plus de cohésion et des idéaux à partager.   

            Cependant, il me semble que ce n’est point le rapprochement de l’expansionnisme et la volonté de puissance de Napoléon de ceux de Hitler qui met le plus mal à l’aise historiens et hommes politiques français. S’il est vrai que les autres Européens se permettent sans ménagement de dire aux Français que leur idole est un dictateur sanguinaire comme tout autre, il me semble que le plus beau coup porté au petit homme vient surtout d’un courageux fils de la France. En effet, avec la publication de son livre Le Crime de Napoléon, Claude Ribble a révélé à la face de la France ce que tous les historiens et hommes politiques de l’hexagone ont caché au peuple depuis toujours. Désormais, le commun des français commence à se poser des questions. Grâce à Claude Ribble, les Français commencent à se demander si les Allemands n’ont pas raison de leur dire qu’ils doivent aussi avoir honte de leur dictateur. 

 

Napoléon le bourreau des noirs inspire Hitler

En effet, avant Hitler, Napoléon a commis l’impardonnable. Franchement, que resterait-il aujourd’hui de la renommée de Hitler et de l’histoire même de la seconde guerre mondiale si celle-ci s’était limitée à des tueries sur les différents fronts ? Je crois sincèrement que très vite les romans et les manuels d’histoire en auraient fait le tour, et l’opinion publique les aurait déjà classées comme un objet du passé qui ne doit pas interférer dans le présent. Mais si cette guerre et son acteur principal restent très vivants aujourd’hui encore dans la mémoire collective, c’est parce que des hommes, des femmes et des enfants ont été convoyés dans des lieux précis pour être gazés, pour connaître en masse une mort certaine. Cette guerre reste un événement affreux dans l’histoire de l’Humanité parce que des hommes, des femmes et des enfants ont été victimes d’un « programme » établi par les autorités supérieures d’une armée d’état. Et c’est véritablement le fait essentiel qui reste collé à Hitler comme un crime impardonnable.

Dès lors, on peut dire que, si Hitler était un fervent admirateur de Napoléon, ce n’était point pour son expédition en Egypte ni pour le code civil français dont il aurait été l’inspirateur, ni pour le charme des couleurs vives de l’uniforme de son armée. Son admiration pour Napoléon tient à son génie d’avoir inventé les chambres à gaz en Haïti et en Guadeloupe. Cette planification de la mort infligée aux noirs, et rapportée dans de nombreux récits des contemporains du petit dictateur, a séduit Hitler. Celui-ci tenait là, dans cette invention simple et radicale, la clef finale de son combat contre des gens qu’il n’aimait pas mais qui ne portaient pas des armes pour lui offrir le plaisir de les défaire. Napoléon Bonaparte est donc de ce point de vue le père spirituel de Hitler. D’ailleurs, en 1940, le Führer  est venu méditer longuement sur la tombe de son idole à Paris, aux invalides. Il a même poussé le zèle jusqu’à y faire inhumer, la même année, le fils de Napoléon, François Bonaparte (connu sous le nom de Napoléon II, « l’aiglon ») comme cadeau à la France.   

Mais combien de Français, combien d’Africains savent-ils cela ? Depuis toujours, les historiens français nous ont fait croire que c’est la volonté de puissance et les conquêtes de Napoléon qui ont séduit Hitler. Il m’a fallu lire le livre de Claude Ribbe pour  comprendre que cette admiration reposait sur l’invention d’une méthode diabolique ignorée jusqu’alors : confiner des hommes, des femmes et des enfants dans un espace et les asphyxier. Comme dirait Christophe Colomb, « c’est simple, mais il fallait y penser. »  

 

Raphaël ADJOBI

Posté par St_Ralph à 22:51 - Actualités françaises - Commentaires [72] - Permalien [#]

Commentaires

    C'est désespérant

    Je viens de lire le livre de Claude Ribbe, que je salue bien bas, et je suis atterré par les commentaires ci-dessus.
    Non, je ne trouve pas que Napoléon soit un "grand homme", et on ne peut pas mettre en balance le code civil avec les massacres abominables, atroces et hallucinants qu'il a perpétré.
    Cet homme n'a certainement pas oeuvré pour le bien de l'humanité, et en sachant utiliser le processus révolutionnaire pour son bien propre, pour son pouvoir et enrichissement personnel, il a simplement réussi à inverser le processus de liberté et d'humanisation en cours.
    Pour ma part, il faudrait démolir toutes ses statues, débaptiser ses rues, et reconnaitre ouvertement ses crimes contre l'humanité, le condamner à titre posthume, et ainsi de suite.
    Que dirait-t-on si les allemands avaient des "rues Hitler", des statues, des associations d'amis, ou si les espagnols en faisaient autant avec Franco, les italiens avec Mussolini, etc...
    Oui, je crois que définitivement, on ne peut pas avoir pour "héros" un individu aussi abject et abominable que ce lui-là.
    Je suis dégouté par tous ces français blancs (et je le suis moi-même), bien pensants et moutonniers, et qui sont accrochés à cette image de héros napoléonien
    Tant qu'on continuera à adorer de telles idoles scabreuses, macabres et pour tout dire démoniaques, on ne réussira pas à faire mieux.
    La bête immonde court toujours, et elle n'est vraiment pas loin, hélas.
    Puissions nous un jour ouvrir enfin les yeux... avant qu'il ne soit définitivement trop tard pour nous tous, les êtres humains
    Shalom, Peace, Salam, Shanti, Paix

    Posté par kohinoor, 14 février 2008 à 21:09
  • Je suis sensible à ta réaction Kohinoor

    Je suis comme toi convaincu qu'il convient de faire la lumière sur Napoléon. Il serait bon que la France accepte enfin de mettre en balance ce qu'il a fait de bien et ce qu'il a fait d'affreux afin que chacun puisse se faire une idée juste de son hstoire. C'est effectivement inadmissible qu'en france l'on cultive le culte de Napoléon alors que les mêmes Français (hommes politiques, journalistes et bien des citoyens) refusent aux Allemands la même chose pour Hitler. Tu as tout à fait réaison Kohinoor.

    Posté par St-Ralph, 13 juin 2008 à 11:00
  • quel amalgame!!!

    comment peut-on comparer Napoléon avec Hitler, je trouve ca pour ma part d'une mauvaise foi assez impressionnante. Il fut un véritable génie politique et militaire, partie de rien il devint empereur des Français et de la quasi totalité de l'europe, il avait un rêve d'union entre les étas d'Europe à l'instar de Charlemagne et dans la ligné de l'Empire romain, il apporta la stabilité à son pays qui était avant son arrivé ravagé par les prussiens et à la merci des nations ultra conservatrice qui l'encerclait. La France sans la grandeur que napoléon lui à conféré n'aurait jamais pu valider les aquis de sa Révolution. De plus le rapport de napoléon à l'esclavage ne suffit pas à faire de lui un monstre, au regard des mentalités et des priorités de son temps la question n'était pas des plus importante n'en déplaise à certain. Il à rebatit une nation déchut pour cela il mérite notre admiration eternelle point barre.

    Posté par Murat, 02 décembre 2008 à 21:33
  • Napoléon, plus grand homme de tous les temps

    Je suis à 100 % d'accord avec Murat et la bedoyère,pourquoi aurait on honte d'un homme dont si peu aimait la France autant que lui ? N'oubliez qu'en 1821, avant de mourir Napoléon ne cessait de répéter France, France, France, ce furent ses derniers mots, il aimait énormément son pays et les Français, il est normal qu'on le lui rende. la France n'a jamais été aussi puissante que quand il était là, on devrait surtout avoir honte de ceux qui l'ont vendu en 40 aux boches (non j'ai pas honte de dire ce mot).
    Autre chose, ce n'est pas Napoléon lui-même qui a crée toutes ces guerres, la France était déjà en guerre en 1792 (bataille de Verdun et Valmy notamment), il n'a fait que défendre son pays contre ceux qui n'acceptaient pas les idées révolutionnaires de la France comme la Prusse, l'Autriche et la Russie (j'en oublie sans doute). Son génie militaire et politique l'a rapidement monté au sommet du pouvoir et il a largement eu raison de le faire sinon nous aurions connu un "Sedan" bien plus tôt et plus catastrophique que celui de 1870.
    En ce qui concerne Hitler, je suis vraiment choqué que des Français le comparent à Napoléon, venant d'un Allemand ça ne me choque pas du tout car ça montrerait leur mauvaise foie, mais d'un Français c'est assez choquant. Cette pourriture a détruit notre pays, l'a rabaissé et humilié, la France est le seul pays de la seconde guerre mondiale à avoir été effondrée, sur tous les plans, aucun pays comme la France n'a eu autant de séquelles.
    Napoléon a fait tout l'inverse, il l'a amené au sommet de sa puissance, a valorisé la langue française (alors qu'Hitler voulait la détruire), il voulait même faire une seule langue européenne (le français bien évidemment ^^).
    Certes Napoléon et Hitler avaient des points communs, comme l'envie de puissance et de supériorité aux autres nations, mais cela fait il de ses deux hommes deux frères jumeaux ? Je n'en suis pas du tout convaincu, déjà et je le répète, l'un aimait la France, l'autre l'Allemagne... ce qui fait une différence énorme.
    Ah un autre différence entre eux aussi, Napoléon avait le génie, Hitler avait la chance. Je m'explique : Napoléon gagnait ses victoires par surprise sur l'ennemi, amenant une nouvelle façon de combattre qui n'avait jamais été exploité, surprendre son adversaire en lui faisant croire que tout est gagné pour lui (c'est une de ses principales stratégies il en a sûrement eu d'autres mais je ne les ai pas en tête).
    Hitler a eu de la chance dès son arrivée au pouvoir en 1933. Son pays n'a aucune armée (du fait par le traité de Versailles), il suffit qu'un pays comme la France lui déclare la guerre et il est vite cuit ... En 1939, toute son armée est en pologne, la France a déclaré la guerre 2 jours auparavant, elle envisage de lancer une offensive mais ne franchit la frontière outre-rhin que de 8 kilomètres laissant la Wermatch libre de s'occuper des Polonais avant de faire demi tour et d'attendre les Allemands envahir les Ardennes que l'Etat major français jugeaient infranchissables ... mon œil ! Ce sont des exemples pour montrer à quel point les 2 homes étaient différents sur le plan militaire et politique.
    Dernière chose (je sais je suis long mais je suis un passionné de ce sujet) : A t'on retrouvé des sortes de camp de concentration en France datant des années 1800 où en gazait les prisonniers ?

    Posté par Greg, 13 décembre 2008 à 17:57
  • bravo greg

    C clair que ses deux homme nn rien avoir l un defandait son pays contre les conplo des autre et l autre revait de dextermination . Je vous rapelle que hitler sa principal envi etait de se debarasee des juif et des bolchevique ect se qui piai le reich occupai son espace et etait un obstaque a la germainisation du monde pour hitler la cosse de cette guerre et napoleon etait en guerre avec les anglai en 1803 quand deux an apres l autriche et la russie salia avec l angleterre pour se debarasee de nous. Je ne dit pas que les francais non pas fait de crime Mai ses dans toute les guerre de tous les coter ses la guerre sa change les gens on ne peut pas juger avant dans avoir fait une.
    Hitler tuai des juif dans des camp malgrer c que les allemand ou les espagnol il n y a aucune trace de camp dextermination napoleonnien il raconte ses rago pour con soi mit a leur nivo par raport a franco et hitler voila
    moi je suis fiere de napoleon un grand meneur d homme qui proteger son pays et la rendu plus puissant que jaimais

    Posté par lasbeute, 24 décembre 2008 à 11:01
  • " Voilà donc Napoléon de plus en plus controversé au moment où l’Europe recherche plus de cohésion et des idéaux à partager. "

    Quel idiot! Qui est le pere de l'Union Européenne à ton avis? Qui en a formulé l'idée et les principes de base en premier? Qui a dit que déjà, du temps de sa puissance, toute guerre entre européens était déjà une guerre civile? Qui a promu l'ascencion par le merite et les talents? Qui a rétabli l'ordre dans un pays ravagé par les haines fratricides heritéees de la Révolution et a battu et rebattu toutes les puissances qui declaraient la guerre à ces principes voulant les contenir et rétablir l'Ancien régime basé sur les privileges? Qui a promulgué le code civil, le code pénal, le code du commerce? A fondé la Banque de France? crée les lycées, le bac, l'université moderne?Qui a remis les compteurs des finances dans le vert apres une gestion catastrophique sous le Directoire quand la France mourrait presque de faim? Et je ne vous demande meme pas qui a été Fêté tour à tour par Stendhal, Hugo, Beethoven et meme par ses ennemis de son vivant ou meme maintenant qui commémorent encore chaque année ses plus grandes batailles?

    Je pourrais continuer encore et encore et encore et encore car -et c'est une derniere pour la route- sur qui a-t-on écrit plus de livres que de jours ecoulés depuis sa mort?

    Posté par Byron, 25 décembre 2008 à 11:58
  • " Voilà donc Napoléon de plus en plus controversé au moment où l’Europe recherche plus de cohésion et des idéaux à partager. "

    Quel idiot! Qui est le pere de l'Union Européenne à ton avis? Qui en a formulé l'idée et les principes de base en premier? Qui a dit que déjà, du temps de sa puissance, toute guerre entre européens était déjà une guerre civile? Qui a promu l'ascencion par le merite et les talents? Qui a rétabli l'ordre dans un pays ravagé par les haines fratricides heritéees de la Révolution et a battu et rebattu toutes les puissances qui declaraient la guerre à ces principes voulant les contenir et rétablir l'Ancien régime basé sur les privileges? Qui a promulgué le code civil, le code pénal, le code du commerce? A fondé la Banque de France? crée les lycées, le bac, l'université moderne?Qui a remis les compteurs des finances dans le vert apres une gestion catastrophique sous le Directoire quand la France mourrait presque de faim? Et je ne vous demande meme pas qui a été Fêté tour à tour par Stendhal, Hugo, Beethoven et meme par ses ennemis de son vivant ou meme maintenant qui commémorent encore chaque année ses plus grandes batailles?

    Je pourrais continuer encore et encore et encore et encore car -et c'est une derniere pour la route- sur qui a-t-on écrit plus de livres que de jours ecoulés depuis sa mort?

    Posté par Byron, 25 décembre 2008 à 12:24
  • Bien sûr !

    Bien sûr que cette énumération ne vise qu'à flatter légocentrisme français. Hors de nos frontières, qui est Napoléon sinon un dictateur sanguinaire, un arriviste. Avez-vous déjà entendu citer hors de nos frontières le nom de Napoléon comme un bienfaiteur de l'humanité ? Un initiateur de pensée ?
    Quand on passe sa vie à passer les êtres humains par l'épée, on ne mérite pas le titre de bienfaiteur. On ne l'est qu'aux yeux de ceux à qui profite le crime. Cela est bien connu.

    Posté par St-Ralph, 25 février 2009 à 19:43
  • Napoléon mieux qu'Hitler ?? non !!!

    Je suis entièrement daccord avec ce texte, même sans avoir lut le fameux livre dont vous parler, depuis mes années de collège je n'ai cessé de montrer du doigt ce "faux héros" des français, je vis en france mais je suis Portugais, ce qui me permet de rester lucide face à ce sujet et de ne pas me laisser "corrompre" par le nationalisme Français.

    Je tiens aussi a dire que, pour ma part, j'estime que Hitler était un grand homme, attention, je ne parle pas de ses actions sur "la solution finale" comme il disait, mais sur le point de vue stratégique et militaire.

    Pour revenir à Napoléon, et ceux qui ne juge pas la comparaison fiable, voila une comparaison plus simple :

    Napoléon :

    A développer les frontière françaises jusqu'en Russie ou il s'est fait refoulé par les armées du tsar en raison d'un manque d'approvisionnement des troupes Françaises et de leurs tenues aucunement adaptées à l'hiver russe.

    Est entré en guerre contre la totalité des pays d'Europe durant son "mandat".

    A accéder au pouvoir par un coup d'état

    A tué près de 3 millions de russes, noirs, homosexuels et opposants politiques.

    A hériger des monuments à sa gloire et non a celui de la france (l'arc de triomphe de Paris est, comme l'indique son nom, un arc avec toute les victoires (donc triomphes) de Napoléon.


    Hitler :

    A développer les frontière Allemandes jusqu'en Russie ou il s'est fait refoulé par les armées de Staline en raison d'un manque d'approvisionnement des troupes Allemandes et de leurs tenues aucunement adaptées à l'hiver russe.

    Est entré en guerre contre la moitié des pays d'Europe durant son "mandat".

    A acceder au pouvoir par voie électorale (le putch => coup d'état <= n'ayant pas réussi, c'est par la politique réelle qu'il entre au pouvoir au coté du marechal Hindenbourg, pour ensuite le remplacer à sa mort, en 1933.

    A tué près de 6 millions de juifs, homosexuels, noirs, tziganes et opposants politiques.



    En conclusion, je reviendrais sur ce que j'ai dit plus haut : Hitler était un grand homme du point de vue militaire et stratégique, vous me direz qe je suis fou et nazi, mais je vous rassure, ce n'est pas le cas. Maintenant, si je vous dis que Napoléon était un grand homme au point de vue militaire et stratégique, vous me direz que cest bien et bien vrai.

    Et repensez maintenant a la comparaison que j'ai fait de leurs actes ... ils ont fait la même chose, pire encore : Hitler l'a fait selon ses idéaux, car il en était persuadé (lire "la mort est mon métier" pour comprendre pourquoi Hitler haïssait les juifs, il n'est pas né comme ça ...)
    Alors que Napoléon l'a fait par simple cupidité, pour s'enrichir en expropriant ces "futurs morts" de leurs terres, et pour ne pas risquer une révolte. Alors qu'hitler avait une totale confiance en son peuple et voulait le faire briller en ne laissant sur les terres conquises que la race dite Aryenne

    Posté par didiasp, 09 mars 2009 à 10:17
  • Une analyse que j'apprécie.

    Merci Didiaps pour ton intervention claire et précise. On accorde trop rapidement le titre de grand homme à Napoléon alors qu'on le refuse à Hitler. Et pourtant, comme tu le fais remarquer si bien, les dégâts qu'ils ont causés sont comparables.
    beaucoup de Français manquent de recul par rapport à Napoléon parce qu'ils refusent de lire autre chose que ce que leur propose l'état français et ses historiens officiels. Ils refusent d'admettre que l'histoire est par définition un point de vue parcellaire et orientée.

    Posté par St-Ralph, 26 mars 2009 à 13:53
  • Napoléon, un dictateur raciste

    Bravo pour ce blog!

    Encore ceci:
    http://napoleon-despote-raciste.skynetblogs.be
    http://napoleon-dictateur-antisemite.skynetblogs.be
    http://napoleon-grand-criminel.skynetblogs.be

    Que les négationnistes de tout poil prennent garde!

    Posté par Vix, 22 avril 2009 à 01:06
  • Petite miseau point.

    On ne peut occunment comparer ls dégats des uerres napoléonienne avec la seconde guerre mondiale qui a fait 60 millions de morts! De plus loin d'être un odieux antisémite Napoléon et pltot une sorte debienfateur pour eux. En effet avant son accession au trône ls juifs 'étaient même pas de vrai citoyen, lors dela campagne d'Italie il ordonna ui même de retirer au juifs l bonet et le brassart jaune qu'ils étaient obligé de porter afin de le remplacer par la cocade ricolor des citoyens français. Ils leur accorda ls êe droits que nous alorsqu'ils n'avaient jusque là pas droit de porter un nom de famille et vivaient par endroit parqués ds des ghettos.Ensuite je voulais quand même rappeller au passage que depuis la Révolution les pays limitrophes n'ont eu de cesse de nous attaquer afin de rétablir la monarchie, les guerres Napoléoniennes sont avant tout des guerres de protection, de plus les velleités de conquétes Anglaise à l'époque sont tout aussi comparable, si Napoléon n'avait pas était là l'Angleterre n'aurait pas attendu le début du XXém siécle pour asservir des peuples entiers. Si on étudit l'Histoire on s'aperçoit que la seul différence entre Napoéon et le reste des chefs d'états d'Europe c'est que lui...il gagne c'est tout. Et enfin faudrait qu'Austerlitz soit un jour de fête national!!!

    Posté par Murat, 11 juin 2009 à 02:03
  • Lien intéressant

    Voici un article qui apporte sa contribution sur la connaissance de Napoléon ou du moins comme d'autres le voient.

    http://napoleon-grand-criminel.skynetblogs.be/post/5860126/nbsp

    Posté par St-Ralph, 19 juillet 2009 à 17:06
  • Je pense moi aussi qu'on ne peut raisonnablement pas comparer deux personnages historique qui ont vécus à des époques si différentes. Napoléon à fait la guerre pour s'opposer à des coalitions visant à rétablir la monarchie en France( donc, à "effacer" la révolution). Hitler à fait la guerre par vengeance (pour laver l'affront de 14-1, pour asseoir la domination du peuple allemand sur l'europe. Les conquêtes faites suite aux victoires de Napoléon ont avant tout servies à consolider une situation favorable, affaiblissant les dites coalitions. Napoléon a cherché la paix par des traités, tous rompus par l'ennemi...

    En ce qui concerne les crimes politiques, il est indéniables qu'hitler à éliminé systématiquement tous ses opposants et tous ceux qui pouvaient le gêner, même parmis ses "amis". Le seul crime de ce genre que l'on peut imputer à Napoléon,c'est l'exécution du duc d'Enghein qu'il croyait vouloir attenter à sa vie... Il l'a d'ailleurs reconnu comme êtant un grand regret...
    Hitler n'a jamais pardonné à ceux qui l'on trahi, Napoléon a pardonné à tous les généraux qui l'on trahi à sa première abdication.
    Hitler a planifié l'extermination du peuple juif, du peuple tzigane, des homosexuels...causant plus de 6 millions de morts parmis les civils. Napoléon a rétabli l'esclavage, aboli quelques années auparavant par la révolution : peut-être que l'abolition posait des problèmes de fonctionnement ? peut-être que l'idée d'abolir l'esclavage était trop révolutionnaire pour l'époque ? l'esclavage n'était-il pas courant à cette époque ? Cette décision de rétablir l'esclavage a sans doute entraînée des exactions, causée la mort de beaucoup de personnes du peuple noir refusant d'être à nouveau asservis, mais ce ne sont certainement là que conséquences malheureuses...
    Hitler à poussé son oeuvre macabre jusqu'au quasi-anéantissement de son peuple, Napoléon a renoncé à son pouvoir pour préserver son peuple...

    Si vous condamnez Napoléon pour la guerre, alors condamnez tous les régnants de son époques et d'avant. Si vous le comdamnez pour le rétablissement de l'esclavage, faites encore de même...

    Posté par ced60, 19 août 2009 à 00:14
  • Une comparaison est toujours possible...

    La comparaison entre deux personnages ayant vécu à des époques différentes est toujours possible et même très intéressante. Il suffit de savoir sous quel angle cette comparaison se fait.

    Il est ici question d'une même volonté de part et d'autre et d'une même méthode : volonté d'exterminer un groupe "ethnique" et le gazage. Dans les deux cas, les preuves existent. Lisez le livre de Claude Ribbe "Le crime de Napoléon". Ce livre est construit avec des documents d'archives qui sont la propriété de la France. Il n'y a pas un seul historien qui peut se permettre de dire que ces archives n'existent pas.

    Se cultiver en cachant une partie des éléments historiques existants s'est se tromper soi-même. Ne nous trompons pas et ne laissons pas les historiens de l'état nous tromper.

    Posté par St-Ralph, 23 août 2009 à 00:39
  • Analyse OBJECTIVE de la comparaison Hitler / Napoléon

    J'aimerais tout d'abord clarifier les choses.
    Je suis un historien suisse, de ce fait je pourrais vous apporter un point de vue scientifique et objectif sur le débat.

    Posté par Napo, 27 octobre 2009 à 15:55
  • Article ridicule qui révèle l'ignorance et le parti pris idéologique de l'auteur, dans une grille de lecture antiraciste du XXIe siècle.

    Premièrement, Napoleon a mis fin à dix ans de guerre civile, qui tournait à l'extermination du peuple français par le peuple français.
    Cette période est aussi appelée "La Terreur".
    L'auteur de l'article se permettrait-il de nier cet évènement, à la manière des négationnistes ?

    Deuxièmement, toutes les guerres napoléoniennes à l'exception de la campagne d'Egypte sont des guerres défensives, où la France révolutionnaire devait se défendre contre toute l'Europe monarchique coalisée.
    Là encore, l'auteur de l'article fait passer Napoleon pour un conquérant sanguinaire alors qu'il n'a fait que défendre la France face à des pays qui lui ont déclaré la guerre.

    Troisièmement, Napoléon n'avait pas une philosophie racialiste, identitaire, puisque de toute façon cette idéologie est née au milieu du XIXe siècle avec les philosophes romantiques allemands.
    Napoléon a lui même souffert d'intolérance et de haine parce qu'il était corse.Et à l'époque les français n'aimaient pas les corses.
    La différence que l'on peut noter entre un colonisé comme Bonaparte et un noir d'aujourd'hui, c'est que Bonaparte ne s'est jamais victimisé et il est devenue plus français que les français, jusqu'à francisé son nom, qui sonnait trop italien.

    Quatrièmement, qui a abolit l'esclavage ? les européens ou les africains ?
    Esclavage je le rappelle qui ne se définit pas qu'à travers la traite négrière.L'esclavage c'est vieux comme la préhistoire.


    Conclusion:

    L'Afrique aurait bien besoin d'un Napoleon Bonaparte, pour mettre fin aux guerres civiles, ethniques, religieuses.
    L'Afrique aurait bien besoin d'une révolution républicaine, d'un code civil, et d'un ordre du mérite et du travail.
    Malheureusement, les africains continuent de pleurnicher sur le passé, sur leur couleur de peau, et sur les pauvres victimes qu'ils sont.

    L'auteur de l'article ferait bien de relire l'ascension de Napoleone di Buonaparte et espérer qu'un jour, un africain vienne à copier son incroyable destin.

    Posté par Bonaparte_25, 14 juillet 2010 à 14:32
  • Bonjour Bonaparte II

    Eh bien, quand on défend son homonyme et parent, il est normal que l'on soit hargneux. Je te comprends tout à fait. Sache cependant que l'histoire ne s'écrit pas avec des sentiments mais avec des faits. Ecrire un code civil ne vous innocente pas des crimes commis. Il ne suffit pas d'avoir un joli chapeau et se faire tirer le portrait par des centaines de personnes pour que tous ceux que vous avez passé par la lame de l'épée soient considérés comme des imbéciles et vous un dieu.

    Posté par St-Ralph, 25 juillet 2010 à 22:29
  • "Toutes les guerres sont accompagnées d'un cortège d'horreurs. Le problèmes n'est pas là. Les Allemands ont toujours comparé Hitler à Napoléon parce que cela les arrangeaient. Je me souviens d'un prisonnier qui travaillait chez mes grands-parents et qui tenait déjà ce discours en 1945. Mais la comparaison ne tient pas. Certes, Hitler admirait Napoléon et il a même rendu le roi de Rome à la France. Mais:

    1°)- La France impériale n'était pas à l'origine des conflits qui ensaglantèrent l'Europe pendant 20 ans. Ces conflits commencèrent sous la Révolution française par l'agression des monarques d'Europe qui se coalisèrent pour imposer à la France un régime de leur choix. Napoléon ne fit que poursuivre la lutte. Il déclencha rarement une guerre; en 1805, c'est l'Autriche qui envahit la Bavière alliée de la France; en 1806, ce sont les Prussiens qui provoquèrent la France en venant aiguiser leurs sabres sur les marches de l'ambassade française à Berlin; pendant ce temps, le Premier ministre espagnol Godoy appelait le peuple espagnol aux armes contre Napoléon occupé dans le nord ce qui était une traîtrise puisque l'Espagne était soi-disant l'alliée de la France; la guerre de Russie, quant à elle, a été motivée par le fait que le tsar remettait en cause le blocus continental, craignant pour sa vie, son père ayant été assassiné pour s'en être pris à l'Angleterre à l'instigation probable de cette puissance. En fait, la France napoléonienne ne pouvait pas être en paix parce qu'après Trafalgar elle n'était plus en mesure de contraindre l'Angleterre à négocier. Tôt ou tard, l'empire français devait être vaincu, l'argent anglais finançant sans cesse de nouvelles coalitions; Napoléon ne faisait la guerre que pour se défendre. L'Allemagne nazie, c'était tout autre chose.

    2°)- Napoléon a gagné de nombreuses batailles et il est entré à Moscou. Hitler était sans doute courageux: il s'est battu pendant la première guerre mondiale. Il n'était certainement pas aussi nul en stratégie qu'on a bien voulu le dire puisque c'est lui qui choisit le plan d'attaque par les Ardennes en 1940, plan qui déconcerta les généraux français. Mais il n'a jamais gagné la moindre bataille et ses talents militaires ne peuvent pas être comparés à ceux de Napoléon.

    3°)- Idéologiquement parlant, Napoléon était un fils des lumières et de la Révolution française. S'il était ambitieux pour la France et s'il rêvait d'un grand empire, il n'a jamais eu l'idée d'exterminer une population tout entière, ni de persécuter certaines catégories d'individus comme les nazis le firent avec les Juifs, les Tziganes, les homosexuels... Il rétablit l'esclavage dans les colonies probablement sous l'influence de son épouse Joséphine qui était créole mais il n'était pas raciste. Il n'a pas remis en cause l'organisation des cultes réalisée par la Révolution et le culte israélite y avait sa place. Partout où il a passé, il a introduit des réformes utiles, même si elles heurtaient parfois les habitudes des peuples. Le code civil a subsisté non seulement en France mais aussi dans d'autres pays. Pour ce qui est des Espagnols, il l'ont combattu avec beaucoup de vigueur et aussi une grande férocité ce qui n'excuse pas les atrocités commises par les troupes françaises et leurs alliés, mais la junte espagnol avait élaboré une constitution inspirée de la Révolution française et ses membres qui eurent la chance de survivre à la Restauration de Ferdinand VII, qui en condamna à mort plusieurs, regrettèrent amèrement a posteriori de ne pas s'être entendus avec le roi Joseph. Les prisonniers français en Espagne subirent un sort voisin des déportés des camps de concentration allemands de la seconde guerre mondiale en étant parqué sur l'îlot de Cabrera, privés d'eau et souvent aussi de nourriture. Les prisonniers espagnols qui eurent la chance de parvenir en France, au contraire, n'y furent pas maltraités et beaucoup, à leur retour en Espagne, participèrent aux mouvements qui tentèrent de libérer le peuple espagnol d'une monarchie rétrograde et dégénérée en s'inspirant de ce qu'ils avaient appris en France.

    4°)- On peut reprocher à Napoléon certaines de ses actions. Mais ses adversaires ne se conduisaient pas mieux. J'ai fait allusion à l'Angleterre qui ne reculait ni devant les crimes politiques, ni devant les agressions contre de petits pays pour parvenir à ses fins. Le Danemark fut deux fois attaqué, vit Copenhague bombardé et sa flotte enlevée et les Anglais, après s'être emparés des colonies hollandaises, tentèrent aussi de conquérir celles de l'Espagne en envahissant l'Amérique du Sud. Aucun des adversaires n'étaient de petits saints!"

    Posté par Bouboulllllllle, 06 août 2010 à 02:38
  • Stupidité Absolue

    Il faudra qu'on m'explique un jour le bien-fondé de cette comparaison stupide entre Adolf Hitler et Napoléon. Je pense qu'elle s'origine dans la prétention -assez hypocrite- de certains Allemands de minimiser l'exceptionnelle cruauté d'Hitler, du genre: "nous avons eu Hitler, soit, mais les français ont eu Napoléon..."
    Si vous voulez vraiment comparer Hitler à un autre conquérant (chose absurde car les crimes d'Hitler n'ont pas d'équivalent dans l'Histoire),
    comparez-le à Attila, pas à Napoléon.

    Est-il vraiment sensé de comparer la volonté expansionniste démesurée d'Hitler fondée sur une idéologie raciste et antisémite et sur une pseudo-mythologie aux origines douteuses ayant mené à l'extermination industrielle de plusieurs millions d'innocents aux guerres Napoléoniennes qui ne furent jamais déclenchées par Napoléon,
    mais par l'Europe des monarchies conservatrices qui se liguait contre lui...
    Enfant des lumières (il a eu 20 ans en 1789), Napoléon a consolidé dans son pays les acquis révolutionnaires (Hitler a-t-il jamais envisagé d'accomplir une oeuvre comparable au Code
    Civil?) et il a tenté d'étendre les principes révolutionnaires face aux monarchies réactionnaires qu'il a tant de fois humiliées au cours de ses éclatantes victoires (Hitler, que je sache, n'avait rien d'un bon stratège militaire...). Ses victoires menaient à des annexions partielles, Napoléon interdisait le pillage et a ordonné plusieurs fois que les prisonniers de guerre soient bien traités, tandis qu'Hitler n'hésitait pas à les entasser dans des camps de concentration.

    Vous en voulez encore sur la comparaison Hitler/Napoléon? Pourquoi pas parler du crime le plus monstrueux d'Hitler, le génocide juif? Hitler en a fait exterminer plus de six millions, tandis que Napoléon les a émancipés et a fait abolir les lois qui les confinaient (déjà) dans des ghettos.
    Napoléon a voulu une France Européenne tandis qu'Hitler voulait une Europe Allemande.

    Soit, il a rétabli l'esclavage (sans être esclavagiste pour autant) et c'est, je vous l'accorde, un des points noirs de son histoire. Mettons cependant ce fait en relation avec les mentalités de l'époque...tous les grands hommes ont leur part d'ombre, et Napoléon a sa légende noire, mais celle-ci ne justifie en aucun cas cette comparaison irresponsable et infondée.

    Posté par Jerryzoos, 15 novembre 2010 à 16:44
  • Qu'est-ce que l'histoire ?

    Vous semblez en savoir plus sur Hitler que sur napoléon. Dommage. Prenez le temps de lire les éléments d'archives plutôt que ce que racontent ses laudateurs. Le livre de Claude Ribbe (que vous n'avez pas lu) est fait d'éléments d'archive. Toutes les affirmations sont confirmées par des documents d'archives. C'est en cela que le livre est intéressant.

    Je vous signale qu'un roman -oui, un roman celui-là - basé sur des documents d'archive, écrit par Mohamed Aïssaoui vient d'être primé (Prix Renaudot 2010) non pas par la beauté de l'écriture ou de la fiction mais sans doute à cause du poids de la vérité historique que ce livre porte. Il n'y a aucune honte à regarder la vérité en face. Il suffit d'avoir un peu de courage. La vocifération n'est nullement un argument dans le débat historique. C'est vrai que ce n'est pas très agréable de voir les autres toucher nos idoles. Mais nous devons savoir connaître leur part d'ombre.

    Posté par St-Ralph, 30 novembre 2010 à 14:14
  • ..

    Ribbe dresse ici une comparaison grossière, infondée, bourrée d'a prioris pour au final dresser le procès inutile et grotesque d'un homme mort depuis plus de deux siècles.
    A supposer que napoléon ait été le digne précurseur d'Hitler (ce qui n'est évidemment pas le cas) ça ne sert quoiqu'il arrive à rien de le condamner et de le re-condamner, et ça témoigne au contraire d'un révisionnisme presque malsain.

    Quant à la qualité de l'ouvrage lui-même:

    "Aucun doute, donc : Napoléon, au moment où il s'empare du pouvoir, est bien un esclavagiste convaincu. Mais il est également raciste. Raciste jus­qu'à l'aliénation. On connaît sa haine des juifs, que la Révolution vient tout juste d'émanciper." C.Ribbe, le Crime de Napoléon, page 55
    => une preuve que C.Ribbe ne connaît pas grand chose à son sujet et que le crime de napoléon n'est pas un livre d'histoire. Napoléon n'a jamais été antisémite, il fut au contraire un des premiers à émanciper les juifs. Il n'est pas non plus raciste, c'est je le répète un enfant des lumières, grand lecteur de l'abbé raynal (donc initialement anti-eslavagiste) plus que par conviction, Napoléon a rétabli l'esclavage par nécessité (une solution aux difficultés économiques) effaçant de ce fait un des plus beaux acquis de la révolution française au moyen de méthodes certes condamnables.

    Le travail d'un bon historien n'est certainement pas de partir d'un a priori (ici napo=hitler) pour ensuite tenter de le démontrer en arrangeant à sa manière dates et citations et en les étudiant sans aucune prise de recul...

    Posté par jeryzoos, 30 novembre 2010 à 23:33
  • Qui vocifère ici au fait ?

    Posté par Jeryzoos, 30 novembre 2010 à 23:36
  • mise au point

    oui, il est infondé d'amalgamer Hitler et Napoléon certes il existe quelques points communs :dictature,massacres, coup d'état, exécutif dominant mais Napoléon était plus modéré et intelligent qu'Hitler, il était moins fanatique, comme tout le monde, il avait des points positifs et négatifs : il a rédigé le code civil, creé les lycées, le bac.Il a essayé de défendre la France contre les monarchies est-européennes manipulées par L'Angleterre de l'époque qui voyaient en lui l'incarnation de la Révolution Française, bien sur, je ne cautionne pas tous les morts occasionnés, 1 million de français et des centaines de milliers de soldats germaniques, il a tenté de chercher un compromis avec l'Eglise,était tolérant avec les protestants, à la différence d'Hitler, il n'était pas anti-juif, il a accordé le droit de citoyenneté aux juifs, autorisé leur culte,de s'engager dans son armée, il estimait qu'ils étaient utiles à l'économie, il ne tarissait pas d'éloges sur leur compte, notamment sur Oberkampf, un grand tisserand, alors il faut affirmer que claude Ribbe a raconté une grosse connerie dans le crime de Napoléon lorsqu'il affirme qu'il était anti-juif, en revanche M.Ribbe a raison sur l'horreur du rétablissement de l'esclavage, les esclaves asphyxiés dans les bâteaux ont existé, la répression des insurgés noirs a été cruelle, d'ailleurs le général Leclerc a en partie échoué et le projet d'empire colonial incluant les Antilles Françaises, Haïti,la Louisiane, sans excuser Napoléon de son racisme anti-noir, cela correspond à un contexte
    bien précis de favoriser les intérêts économiques de sa femme et des exploitants de canne à sucre et du rhum voire des champs de coton, de nos jours
    le rétablissement de l'esclavage en 1803 est scandaleuse je vous l'accorde! J'admire l'ascension sociale d'un petit noble, son talent stratégique, son intelligence, son génie mathématique mais pas sa politique anti-noire, malgré être un passionné de la période napoléonnienne, je suis aussi un passionné de la culture noire : j'aime bien Césaire, j'ai lu la biographie de malcolm x pour comprendre, j'écoute public enemy, j'ai des amis blacks, bref tout ça c'est du passé, et puis Claude a raison que Napoléon ait eu des comportements mysogines mais il était complexe, certes, il interdisait à la femme de choisir de divorcer dans le code civil, seul l'homme avait le droit, il méprisait Mme de Staël pour sa vivacité d'esprit, mais il s'est montré galant avec la Comtesse de Waleska et même avec la reine de Prusse!lol! il a même creé une école d'élite pour les filles à Saint-Denis et son garde du corps était turc et égyptien, il s'appelait Roustam alors qu'il méprisait les musulmans et les rebeus, personnage complexe!
    Enfin!c'était dans l'ancien temps! NB : l'école pour les élites féminines est située non loin de la basilique des Rois de France, ironie du sort, certaines élèves sont noires et rebeues! Tant mieux! vous voyez, il y a du positif même dans ce monde cruel!

    Posté par gui, 14 janvier 2011 à 01:43
  • s'en tenir aux faits historiques

    Sans comparer Napoléon à des monstres comme Hitler, Staline et autres ( car enfin il ne s'est pas rendu coupable de leurs atrocités ), il ne convient pas pour autant d'encenser ce personnage qui, à bien des égards, était un " triste sire " ( c'est le cas de le dire ).
    Tenons-nous en à quelques faits indéniables ( dont la liste d'ailleurs n'est pas exhaustive ) :
    - il a commencé sa " brillante " carrière ( si l'on excepte Toulon ) par le massacre de civils royalistes ( hommes, femmes et enfants )le 13 Vendémiaire sur le parvis de l'église Saint-Roch ( pour sauver un régime pourri qu'il renversera lui-même quelques années plus tard );
    - il a abandonné toute son armée en Egypte pour aller faire son coup d'état ( forme illégale de prise du pouvoir );
    - il a rétabli l'esclavage dans les îles ( que la Révolution avait aboli ) ;
    - sa méthode de gouvernement était une forme de dictature ( quoiqu'on en dise ) ;
    - le soit-disant héritier de la Révolution en a été le fossoyeur, en rétablissant la monarchie à son profit );
    - pour y arriver plus vite, il a même fait assassiner un innocent, le Duc d'Enghien ;
    - il dira à Sainte-Hélène qu'il n'a jamais attaqué que pour se défendre ; pas toujours : 2 fautes majeures ( qui l'ont perdu )le prouvent :
    - il a fait main basse sur l'Espagne, qui était pourtant sa fidèle alliée ;
    - il a envahi l'immense Russie ( d'ailleurs en dépit du bon sens ), alors qu'elle ne l'avait pas attaquée );
    - comme pour l'Egypte, il a abandonné toute son armée en Russie pour revenir en France à bride abattue ( de peur que le pouvoir ne lui échappe ).
    Conclusion : n'idolâtrons pas ce personnage.

    Posté par impartial, 15 novembre 2011 à 11:59
  • Ce sont justement les faits historiques qui le rendent coupable de crimes et témoignent qu'il a exercé le pouvoir de manière dictatoriale. Merci pour votre contribution faite de rappels historiques intéressants.

    Posté par St-Ralph, 15 novembre 2011 à 17:40
  • ne mélangeons pas les genres

    Malgré toutes les actions répréhensibles de Napoléon ( et je concède qu'il y en a eu beaucoup ), on ne peut en aucun cas le comparer aux grands dictateurs du XXème siècle du genre Hitler, Staline et autres Pol-Pot et compagnie, qui ont commis des atrocités épouvantables ( génocides, déportations en masse ).

    Posté par juge équitable, 23 novembre 2011 à 09:57
  • Quel tissu de mensonges et de contre-vérités.

    Posté par Bouh, 19 décembre 2011 à 19:00
  • Question à Bouh

    Le commentaire " quel tissu de mensonges et de contre-vérités " concerne t-il les internautes qui sont contre Napoléon ou ceux qui sont pour ?
    Merci d'avance pour votre réponse.

    Posté par bibifricotin, 09 janvier 2012 à 17:04
  • avis

    Napoléon et Hitler sont deux hommes diabolique et sanguinaire qui on vecu a deux epoque différent .
    En tout cas j'admire ni l'un ni l'autre apres chacun a droit d'idolatré le bouro qu'il veux se ne son pas des hommes juste de vulgaire criminel de masse

    Posté par nali, 16 janvier 2012 à 19:31
  • Que Napoléon, influencé par Joséphine, ait rétabli l'esclavage des Noirs aux Antilles fut une faute funeste.
    Replaçons sa décision dans le contexte des moeurs de l'époque, quand la jeune Amérique commençait le génocide des Indiens,
    quand les Anglais déportaient nos malheureux compatriotes (blancs) émigrés en Amérique dans les mortels bayoux de Louisiane, ou les discriminaient en tant que Français au Canada. Mais cette oppression n'a guère éveillé les passions humanistes. A trop être blanches, les victimes en deviennent transparentes.
    L'idée(française) de Droits Humains était neuve, son universalité (par delà les races et même les nationalités) peu évidente à l'époque.

    J'ignore si cette "chambre à gaz pour Noirs" a existé ou n'est qu'une invention au service d'une propagande tendancieuse. En tout état de cause elle devait être, comme d'autres instruments de mort alors en vigueur dans les "Colonies", être utilisée à titre de châtiment, et non comme moyen génocidaire: rien à voir avec la Shoah, de ce point de vue (la déportation des Noirs d'Afrique vers les Amériques, Crime Historique, n'est pas une tragédie moindre que la Shoah. Elle en diffère par les finalités...)

    Napoléon a été obligé de défendre la France contre l'agression des Empires coalisés, Empires manipulés et financés par l'Angleterre, qui voulait éliminer la France comme puissance maritime concurrente et imposer son impérium économique et colonisateur dans tous les Outremers: des Lumières, Albion n'avait que faire, seul le commerce colonial l'intéressait.

    Napoléon aurait pu être le libérateur des peuples de l'Europe, s'il n'avait commis une erreur diplomatique en Espagne et stratégique fatale en Russie. Le pacificateur d'une Europe placée sous la protection de la France.
    Là où entraient nos armées, passait l'Histoire: élimination des féodalités, émancipation des Juifs, abolition du servage, Code Civil, système métrique... A leur tête était un génie militaire qui nous aura singulièrement manqué en 1940.

    Se répandent depuis 1968 les délices et les poisons de l'étiolement de l'identité nationale française, sous la pression de lobbies mondialistes (libertaires et libéraux) qui cherchent à détruire notre idée de l'état-nation, les uns, par conviction internationaliste (et qui va commander, le Pakistan ?), les autres pour nous réduire au rang de consommateurs asservis aux lois mercantiles... Les premiers étant souvent les idiots utiles des seconds!

    Il n'y a pas de critère racial pour être, ou ne pas être, français.
    Etre Français, c'est avant tout adhérer à une continuité nationale plus que millénaire.
    C'est aussi assumer le devoir de combattre sans faiblesse ceux qui un peu partout répandent la haine de la France.

    PS: étudiez bien la vraie vie de Toussaint Louverture, héros Noir authentique, légitime, mais dont l'histoire doit être débarassée du manichéisme mensonger et pour tout dire, raciste anti-blanc, qui transparaît dans le téléfilm diffusé par France 2 les 14 et 15 février 2012:
    "Toussaint Louverture fait partie de ces îcônes, quitte à tordre le cou à la vérité historique, au nom de la vraisemblance idéologique." explique le réalisateur Philippe Niang.
    A quelle idéologie rattacher cette "vraisemblance"? Celle de Sartre, qui invitait les Noirs d'Afrique à tuer les Blancs, pour "faire diparaître un oppresseur et libérer un esclave"? Si j'ai mal compris, n'hésitez pas à me le dire...

    Posté par Raspoutine, 10 avril 2012 à 00:17
  • Avant de théoriser sur la place que doit avoir la traite négrière et le crime de Napoléon et de son armée que relate le livre de claude ribbe, il faudra le lire pour que nous parlions des mêmes choses.

    Parceque vous croyez que la Shoah est un crime unique en son genre dans l'histoire de l'humanité ? Détrompez-vous. Ce genre de crime n'est ni le premier ni le dernier de ce monde. Lisez le livre de Claude Ribbe et vous apprendrez qu'il ne s'agit pas d'un roman. Je dirais même que concernant ce fait historique, c'est ignoble de votre part de parler de le classer au nombre des châtiments ordinaires plutôt que de génocide. De quel droit osez-vous juger une chose que vous ignorez ? Enlever des gens, les enfermer dans des cales de bateaux et les enfumer est-il un châtiment ? De quel crime se sont-ils rendu coupable ? Aucun document d'archive ne parle de leur faute qui justifierait ce que vous appelez châtiment.

    Ce livre de Claude Ribbe ne fait que reproduire les documents d'archives de la France de cette époque. Tout le mérite de l'auteur est d'avoir découvert cette histoire dans les archives.

    D'autre part, cessez de dire que Joséphine a manipulé Napoléon. De même qu'aujourd'hui les lobbies de certaines corporations de riches influencent la politique de la France ou de tel ou tel pays, les colons étaient à l'époque assez puissants pour diriger la politique de la France dans leur direction. Celui qui dirigeait la France à l'époque, c'est-à-dire Napoléon, était donc entièrement responsable de l'orientation de sa politique puisqu'il a voulu favoriser une catégorie de cotoyens pour maintenir son pouvoir sur eux.

    Posté par St-Ralph, 10 avril 2012 à 18:48
  • j'ai essayé de lire péniblement les avis écris ici par des gens qui visiblement pensent au minimum maîtriser une connaissance de l histoire napoléonienne. Mais je suis effaré de lire autant de bêtises, d inepties. Au moins renseignez vous correctement avant d écrire sur un forum franchement...

    L empereur a l'origine n a jamais voulu envahir l'Europe, il est devenu conquérant malgré lui. Il se serait tout bonnement complètement satisfait de gouverner la France avant que les anglais ne rompent lâchement la paix d Amiens. Vous n'aurez pas de mal a trouver les nombreuses propositions de paix qu'a fait Napoléon à l'Angleterre pour préserver la paix a tout prix. Les anglais n'ont jamais daigner répondre, mieux ils montaient déjà l'Europe contre nous.
    L'Angleterre a rompu la paix en nous plantant un véritable couteau dans le dos en subtilisant tous les bateaux français qu'ils ont pu prendre dans leur seule et unique logique mercantile qu'ils jugeaient bon que les bénéfices reviennent à l'Angleterre avant tout . Le simple fait qu'un génie comme Napoléon gouverne la France les oripilaient. Sans parler des idées révolutionnaires françaises qui agaçaient toute l'europe. Ca a été dis et redis toutes les monarchies voulaient abattre la France pour préserver leurs petits privilèges. Vous vouliez quoi?? que la France ne réagisse pas?? combien de fois aurait il pu bruler Berlin?? bruler vienne?? et tous ces pays archi battus. Qui ne cessaient de le trahir?? Napoleon était forcé de désarmer ses ennemis. Je rappelle que c 'est les coalition qui étaient monter contre la France et pas la France qui envahissait sournoisement et lachement comme hitler a pu le faire. La comparaison est tellement stupide que je sais même pas pourquoi je répond. Si toutes les grandes puissances de l époque n avaient pas eu comme seule obsession d abattre la france, Napoleon se serait très bien contenté de gouverner la france sur ses seules qualités de dirigeant. Il ne prenait jamais ses ennemis par surprise ou par lacheté comme a pu le faire hitler, quand il se battait il etait forcé de le faire pour se défendre. Il disait lui meme que la guerre n'était pas contraire à sa gloire si on l'y poussait.

    Pfff quasiment la plupart des pays modernes aujourdhui bénéficient des acquis de napoléon de l'époque. Donc les gens un minimum inteligents sont capables de faire la part des choses. Napoléon était un homme moderne qui avait un idéal que l europe des privilèges de l'époque voulaient combattre. Napoléon a rétablis en france la paix des religions dans un pays au bord du chao. Quand je peux lire ici qu'il ne gouvernait pas dans l interet de la france, je me demande si certains réfléchissent aux stupidités qu'ils débitent. Napoléon ne gardait rien, il n'accumulait pas de richesses pour lui et pourtant il etait le maitre du monde. Son plaisir c'était pas d'amasser des richesses. A l inverse de ses maréchaux qui n avaient de cesse de se gaver. L empereur était étranger a ces besoins la. Si ce n'est pas gouverné dans l'interet du peuple français, c'est quoi? pfff l'arc de triomphe commémore les victoires de la grande armée, exploits qui rejaillissaient sur la nation toute entière, armée composées de gens du peuple qui avaient endurés des souffrances innommables que peu supporteraient aujourdh'hui. Napoléon n était pas quelqu un de parfait il a commis aussi plein d erreurs mais de la a faire le paralele que vous faites franchement c'est zero pointé. Sans parler du nombre de soutien qu'il avait à l'époque meme dans des pays comme l'espagne ou beaucoup de gens lui étaient favorable car concient qu il etait avant tout un homme moderne et que les avancées que tous les pays sous influence française on bénéficiée étaient tirés par le haut. La guerre c'est la guerre, des choses atroces sont comises. Mais si vous n'arrivez pas a faire la différence entre l'empereur qui étaient constament lachement attaqué et hitler qui plantait un couteau dans le dos aux nations qu il attaquait sournoisement, c'est quand meme grave. Napoléon a du gouverner dans une époque loin d'être facil ou la france sortait d'une guerre civile, ou la plupart des grandes puissances de l'époque voulaient la peau de la france.

    Posté par epsylon42, 05 mai 2012 à 03:06
  • Il n'y a pas de génocide

    On ne peut pas parler de génocide puisqu'il n'y a pas la volonté d'exterminer un peuple. Les « chambres à gaz » dont on parle, ainsi que d'autres abominations commises (je pense aux chiens dressés à tué les Noirs) sont bien des actes de barbarie, mais commis par les troupes envoyées sur place, et non sur ordre venant de métropole. Il faut savoir que les chefs militaires envoyés là bas étaient à peu près livrés à eux même, attendu qu'il fallait plusieurs mois de navigation pour joindre l'Europe. Pris entre le parti des colons et celui des insurgés, ils ont été plus ou moins contraint de réagir avec brutalité. Le racisme n'est toutefois pas à exclure, comme d'ailleurs la cruauté des soldats (on s'en souvient qu'en Espagne, dans les deux camps, des actes de cruautés ont été commis, entrainant l'escalade). D'où la disproportion du « châtiment », des peines, infligées.

    La notion de crime contre l'humanité est récente. À l'époque, aucun texte ne règlementait l'attitude à l'encontre des prisonniers. La convention de Genève n'existait pas encore. Des accords tacites en tenait lieu. L'application était autre : si les prisonniers envoyés en France étaient relativement bien traités et à peu près libre, en Angleterre par exemple, comme en Espagne, on envoyait les prisonniers sur des pontons (anciens bateaux démâtés sur lequel on entassait des centaines de prisonniers pratiquement laissé à eux même). En Russie, les prisonniers étaient envoyés en Sibérie d'où peu revinrent. Ces actes de barbarie étaient commis à l'encontre de Français, ou en tout cas d'européens, considérés comme des égaux. Malgré les lois, malgré les textes, les Noirs n'étaient pas considérés comme nos égaux sur le terrain. D'où cette brutalité, cette cruauté qui sont effectivement un tâche dans l'Histoire.

    Pourquoi Napoléon a-t-il rétabli l'esclavage? Il faut rappeler que l'abolition de l'esclavage, voté pendant la Révolution avait été un acte charitable, certes, mais qui avait ruiné les colonies : les colons n'avaient plus de main-d'œuvre et les Noirs pas de travail. La misère était générale et a mené aux premières révoltes qui traineront ensuite de longues années.

    Revenons à Bonaparte. En 1802, la France et l'Angleterre mettaient fin à la guerre par le traité d'Amiens. Par ce traité, l'Angleterre restituait à la France la plupart des colonies qu'elle avait occupé jusque là. Super. Le problème, c'est que dans ces colonies, l'esclavage avait été maintenu par les Anglais. Ainsi, la France se retrouvait avec des colonies avec esclaves et des colonies sans esclaves. Il fallait donc se sortir de ce guêpier. L'expérience montrait que libérer les Noirs par un décret revenait à les livrer à eux même d'une part, à ruiner l'économie de colonies qu'on venait tout juste de récupérer et qui pouvait, en cette nouvelle période de paix, s'avérer une mine d'or. Du reste, à cette époque, Napoléon nourrissait le projet d'un vaste empire colonial aux Antilles avec la Louisiane notamment (c'est en constatant l'échec de ce projet qu'il cèdera la Louisiane aux USA).

    Bonaparte a alors avancé l'idée de créer deux statuts : dans certaines colonies l'esclavage serait maintenu, dans d'autre il continuerait d'être aboli. Seulement, c'était sans compter sur le parti pro-esclavagiste (auquel appartenait sa femme qui, même sans le manipuler, l'a probablement poursuivi sans relâche sur ce sujet) qui a l'époque tenait la majorité de l'élite. Pour eux, l'abolition était un chimère : on l'avait tenté généreusement pendant la Révolution et c'était un échec. Point. Quand Bonaparte a chargé son gouvernement de rédiger son projet de loi (à cette époque il n'était pas encore tout puissant comme il le sera quelques années plus tard), il fut surpris de se voir retourner un retour pur et simple à l'esclavage dans toutes les colonies. Il céda (sans trop résister) à l'opinion de ses ministres et l'esclavage fut rétabli.

    Face aux troubles (en fait une véritable révolte) que causa ce retour en arrière, troubles qui menaçaient directement sa politique aux Antilles, il décide d'envoyer une expédition pour rétablir l'ordre, par la force si nécessaire. Napoléon redoutait le désordre. Il se souvenait trop des massacres populaires lors de la Révolution. C'est pourquoi il n'hésitait pas à punir parfois sévèrement, sans souci de justice (qui d'ailleurs à cette époque été régulièrement bafouée par tous les gouvernements) les fauteurs de trouble. Aujourd'hui, ce serait criminel. À l'époque c'est simplement banal. C'est cette expédition punitive qui a fait du zèle (on parle de centaines, voir de milliers de morts quand même !).

    Je rappelle toutefois qu'en 1815, lors des Cent jours, Napoléon aboli, non pas l'esclavage, mais la traite des Nègres (en parti il est vrai pour convaincre les libéraux anglais). C'était le premier pas vers l'abolition, puisque désormais tout commerce d'être humain était interdit ! La traite sera rétablie par la seconde Restauration...

    Enfin, et pour conclure, j'aimerai dire que s'ils ont des parcours qui se ressemblent par moment, Hitler n'avait rien de commun avec Napoléon. Certes Napoléon a dominé l'Europe, comme plus tard Hitler. Mais là où il a apporté progrès et répandu non pas les idées, mais les principes institutionnalisés des Lumières, Hitler lui a répandu la haine, le racisme, l'impérialisme, l'inhumanité, non comme un moyen mais comme un principe. Napoléon n'était pas un ange. C'était un homme de son époque qui du faire face à plus de problèmes que peut être aucun autre homme avant lui. Le code civil, les principes des Lumières, il l'a imposé par la force, mais c'était le seul moyen, et j'ai peur que ce soit toujours le cas. Regardez autour de vous. J'ai bien plus honte du présent que je rate que du passé qui m'a fait, avec ses erreurs que j'essaie à présent d'éviter. Le règne de Napoléon premier fut une longue fuite en avant qui s'acheva à Waterloo, le 18 juin 1815. C'est de cette bataille, qui semblait consacré la politique du 18ème siècle qu'est nait celle du 19ème. Napoléon, par ses conquêtes, par ces guerres (environs 2 millions de victimes) a malgré tout fait progresser le monde. Peut être involontairement. Quoiqu'il en soit, c'est, selon moi, bel et bien le messie de Révolution, celui qui a fait basculé le monde dans l'air moderne, comme un trait d'union entre le passé et l'avenir. Qui peut aimer un tel héros? Qui peut ne pas l'admirer?

    Posté par Ecrelinf, 08 mai 2012 à 22:33
  • Ecrelinf, Avant de vous lancer dans des affirmations gratuites, il faudra d'abord lire le livre et découvrir le contenu des archives qu'il exhume. L'intérêt du livre de Claude Ribbe repose sur le fait qu'il est une compilation de documents historiques. Les ordres venus de la métropoles et qui ont produit leurs effets dans les îles contre les Noirs sont clairement signalés dans leur originalité. Claude Ribbe aurait-il inventé les archives de France ? Ce n'est pas dans l'histoire enseignée dans les manuels sdcolaires et universitaires que vous allez découvrir la vérité concernant la politique coloniale de la France. Non ! Seules votre curiosité et votre volonté de sortir des sentiers ordinaires vous y conduiront.

    Posté par St-Ralph, 28 juin 2012 à 22:39
  • Moins manuel qu'intellectuel

    Mes informations ne sont pas gratuites, il s'agit simplement d'une synthèse de l'article "esclavage" de dictionnaire Napoléon (sous la direction de Jean Tulard) et de différents articles de Thierry Lentz, directeur de la fondation Napoléon. A propos, je t'invite moi aussi à être curieux et à lire "Napoléon, l'esclavage et les colonies" du même Thierry Lentz et Pierre Branda. Tiens, ne serais ce que le résumé sur internet. P.S. Je ne crois pas plus aux manuels scolaires qu'au Père Noël... Amicalement

    Posté par Ecrelinf, 06 août 2012 à 22:50
  • noir bonnet-bonnet noir

    Ce qui me gene dans tous ces discours, c'est qu'on ne parle jamais de la traite des "negres" PAR les "negres", ou les Arabes....ni de l'esclavage qui perdure dans l'Afrique du 21 siecle, au profit d'autres Africains, je dirais "traditionnellement", et dans certains pays du Moyen Orient. Cela n'innocente personne, Remercions Napoleon pour son grand coup de balai modernisateur, et les quelques grands "mechants blancs" qui par la suite ont exporte des ideaux contraires a la barbarie chez ceux qui n'ont de cesse de se victimiser et jeter une opprobe facile sur des peuples qui n'ont fait que vivre leur temps, mais ont su generer une lueur d'humanite, faute de lumiere, qui tarde encore a se propager dans certains endroits du monde, decidement bien sombres.

    Posté par diaugene, 12 novembre 2012 à 14:23
  • "Napoléon, l'esclavage et les colonies", de Thierry Lentz et Pierre Branda

    « Oui, Napoléon Bonaparte a rétabli l’esclavage, après de longues hésitations. Oui, les généraux envoyés par lui aux Antilles ont férocement réprimé les révoltes des Noirs et des mulâtres. Mais c’est à ne pas replacer ces faits dans leur contexte que l’on perd le fil de l’histoire. C’est en oublier que le projet de Napoléon était d’abord géopolitique, que son ambition était « mondiale ». C’est ignorer que le rétablissement de l’esclavage intervient dans un monde où l’abolitionnisme balbutiait, son coût économique étant jugé insupportable par un secteur qui employait alors un Français sur dix. Privilégier l’hypothèse « raciste », lire l’histoire à l’envers, d’aujourd’hui à hier et – pourquoi pas ? – à avant-hier, ne peut que contribuer à une utilisation déréglée d’une mémoire pourtant si utile lorsqu’elle ne se confond pas avec le militantisme partial. Empoignant à bras-le-corps une affaire qui, c’est vrai, en a embarrassé plus d’un avant eux, Pierre Branda et Thierry Lentz ont repris le dossier de l’esclavage et des colonies pièce par pièce, à l’aide d’une documentation complète, parfois inédite. Comme toujours en histoire, ils en tirent un bilan qui n’a que faire des bons sentiments (sinon ils ne seraient pas historiens !) ». Quatrième de couverture du livre...

    Posté par Ecrelinf, 23 janvier 2013 à 18:29
  • Cet article est stupide et partial. Demande aux polonais si ils preferraient Hitler ou Napoléon. les polonais ont supplié Napoleon de ne pas partir !
    Par ailleurs, il reste un tas de traces de Napoleon comme le code civil, il a rendu la France riche, on ne peut pas dire qu'on parle encore bcp du code civil hitlerien. Enfin, à part qq massacres je lis : plus de 50.000.000 de morts. napoleon relâchait les prisonniers, Hilter les tuait, plus de 5.000.000 de prisonniers russes tués ou affamés.
    Que Napoleon n'ait pas été un enfant de coeur, personne n'en doute mais le comparer à Hitler est du ridicule de la part d'un petit historien qui cherche à se faire un coup de pub.
    Napoleon a commis qq crimes de guerre dont il n'y a pas de quoi etre fier. la politique de Hitler etait simplement l'esclavage des slaves et la suppression des juifs. Ce n'était pas qq cas particuliers , c'était SA politique.
    Enfin Napoléon a abdiqué, Hitler a préferré entrainer toute l'Allemagne dans la ruine puisqu'elle n'était pas digne de lui.

    Posté par Alex, 01 juillet 2013 à 11:40
  • Que voilà une gentille blague. Plutôt que de vouloir élaborer une
    "Solution finale africaine", Napoléon a rétabli l'esclavage dans les colonies sous la pression de sa femme Béké pour permettre une exploitation rationnelle de celles-ci. Hitler est venu s'incliner sur la tombe de Napoléon pour se mettre en valeur (je suis le plus grand stratège) comme en son temps Napoléon sur celle de Frederic II.
    Ça m'aurait fait bien rire si ce n'était pas triste à pleurer. Ainsi Mr Ribbe aura eu son1/4 d'heure de célébrité. Qui pourrait durer plus longtemps si les médias ne prennent pas le temps de faire les recherches que Mr Ribbe ne semble pas avoir faite et prennent son livre pour argent comptant.
    Bien à vous
    Lionel anxo

    Posté par Lainox, 29 janvier 2014 à 06:30
  • Des sources douteuses

    Cet article me parait bien douteux de par ses sources pour commencer. Contrairement à la période historique de la seconde mondiale les sources sur le sujet d'un Napoléon antisémite sont bien peu nombreuses, qui plus est le livre de Claude Ribbe ne peut être à lui seul considérer comme un classique dans la matière et il ne s'agit nullement de relater une réalité historique pour ce livre qui comporte énormément de lacune. Je rappelle que ce livre fut par ailleurs critiqué par de nombreux historiens jugeant certains faits peu crédibles.

    Posté par Tab04, 22 novembre 2014 à 17:14
  • Bêtises ?

    Article intéressant mais totalement partial de mon point de vue.
    Le livre de Claude Ribbe n'a d'un point de vue historique aucune valeur et bon nombre d'historien ont critiquer cette ouvrage qui ne cite suffisamment pas ses sources et qui utilisent des méthodes peu recommandables.
    Comparer Napoléon et Hitler est absurde car premièrement le contexte historique n'est pas le même, ensuite le caractère si je puis dire industriel de la solution finale durant la seconde guerre mondiale ne peut nullement être comparé à la situation des esclaves au XIXième siècle : encore une fois il ne s'agit pas de mêmes événements dans un même contexte historique ...En aucun cas les méfaits du régime Nazie ne peut être associé à la période impériale, d'une aucune manière !

    Posté par JackVandereden, 04 décembre 2014 à 21:23
  • Comparer l empereur a un fou....l afrique est un bel exemple de sérénite et de democratie.
    La famille Bonaparte a permit a la france de devenir une puissance coloniale et economique...

    Posté par Shady57, 08 février 2015 à 14:48
  • Parallèle justifié

    Napoléon 1er et Napoléon III sont, à ma connaissance, les deux auto-proclamés empereurs des Français, à avoir à deux reprises ruiné la France et à y avoir invité les armées allemandes et leurs alliées à Paris.
    Les Français de la République ont su se défendre à Valmy. Les désaccords entre bourgeois et sans-culotte ont favorisé l’avènement de Bonaparte, le républicain, qui s'est rapidement transformé en Napoléon 1er, Empereur, et surtout dictateur des Français. Il a fait en 15 années apparemment autant de victimes européenne que le fit la Grande Guerre en 52 mois !

    Posté par amerein, 05 avril 2015 à 22:35
  • Parallèle justifié

    Napoléon 1er et Napoléon III sont, à ma connaissance, les deux auto-proclamés empereurs des Français, à avoir à deux reprises ruiné la France et à y avoir invité les armées allemandes et leurs alliées à Paris.
    Les Français de la République ont su se défendre à Valmy. Les désaccords entre bourgeois et sans-culotte ont favorisé l’avènement de Bonaparte, le républicain, qui s'est rapidement transformé en Napoléon 1er, Empereur, et surtout dictateur des Français. Il a fait en 15 années apparemment autant de victimes européenne que le fit la Grande Guerre en 52 mois !
    En parallèle, l'Allemagne a elle aussi eu ses meneurs en les personnes de son Empereur Guillaume II qui laissa l'Allemagne en faillite et son auto-proclamé Führer qui réussit son suicide après avoir ruiné l'Allemagne.

    Posté par amerein, 05 avril 2015 à 22:40
  • Parallèle justifié

    Napoléon 1er et Napoléon III sont, à ma connaissance, les deux auto-proclamés empereurs des Français, à avoir à deux reprises ruiné la France et à y avoir invité les armées allemandes et leurs alliées à Paris.
    Les Français de la République ont su se défendre à Valmy. Les désaccords entre bourgeois et sans-culotte ont favorisé l’avènement de Bonaparte, le républicain, qui s'est rapidement transformé en Napoléon 1er, Empereur, et surtout dictateur des Français. Il a fait en 15 années apparemment autant de victimes européenne que le fit la Grande Guerre en 52 mois !
    En parallèle, l'Allemagne a elle aussi eu ses meneurs en les personnes de son Empereur Guillaume II qui laissa l'Allemagne en faillite et son auto-proclamé Führer qui réussit son suicide après avoir ruiné l'Allemagne.

    Posté par amerein, 05 avril 2015 à 22:41
  • Ont peu effectivement preciser que la france est forte economiquement avec une dette ...de...1000 milliards grace a nos cher "republicains" non corrompus et proche du peuple des "sans-culottes".
    Quand aux nombres de morts....je ne rentre pas dans un delire de faux chiffres inventes

    Posté par shady57, 05 avril 2015 à 23:00
  • Un dictateur sanguinaire qui admirait un autre.

    L’Europe doit prendre ses responsabilités.Alors que le génocide juif ou arménien a été reconnu à raison par le parlement européen comme crime contre l’Humanité, aucune proclamation de principe n’est intervenue concernant l’esclavage des noirs pour lequel les Européens ont une responsabilité majeure.
    Il est temps de réparer cette injustice. Le parlement européen doit voter un texte clair dénonçant l’esclavage comme crime contre l’Humanité.

    Posté par kaizersoze14, 27 avril 2007 à 04:26
  • Bétise totale

    Comment pouvait-vous comparer Napoléon à Hitler? On ne peut comparer que ce qui est comparable là en l'occurence on a 2 hommes complétement différents, de provenance différentes, d'époque différente, de contexte différent...Vous pourrez toujours descréditer Napoléon aux yeux du monde mais jamais vous ne réussirez à le descréditer aux yeux des Français fiers de LEUR héros qui restera à jamais dans leur coeur et dans leur mémoire.A présent monsieur de grâce taisez-vous et laissez les historiens c'est à dire ceux qui savent dequoi ils parlent faire leur métier et arrêter de calomnier ainsi un si grand Homme.

    Posté par La Bédoyère, 21 mai 2007 à 00:28
  • Les critères du grand homme...

    Quels sont les éléments qui font un grand homme ? Lorsque vous aurez la réponse à cette question, je vous serai reconnaissant de me le faire savoir. Un histoirien n'est pas par définition impartial. On peut même affirmer que toute narration est partiale. Le seul point de vue de l'histoire qui serait impartial serait celui qui présenterait tous les aspects du personnage dont on dresse le portrait. N'invoquez pas l'histoire comme la vérité absolue. Il y a des histoires qui sont enseignées durant des décennies comme des vérités et qui se retrouvent un jour sous un autre éclairage qui les révèle fausses.

    Posté par St-Ralph, 03 juillet 2007 à 20:10
1  2    Dernier »

Poster un commentaire