Lectures, analyses et réflexions de Raphaël

Vous trouverez ici des comptes rendus de lectures livresques concernant essentiellement l'histoire des Noirs d'Afrique et celle des Afrodescendants des Amériques et d'Europe. Les actualités de la diaspora africaine ne sont pas oubliées.

21 mai 2008

Le bilan de Sarkozy

         

                                      Le bilan de Sarkozy

Sarkozy_au_pupitre_1            Quelle année ! Quel début de présidence ! Il fallait avoir du souffle pour suivre les aventures de celui que les policiers appelaient Speedy Gonzalez quand il était au ministère de l’intérieur. Devenu Président, il a encore accéléré le rythme. Il a beaucoup parlé, abordé donc de sujets touchant la vie des Français. Mais…

            Pour faire le bilan de la première année de la présidence de Nicolas Sarkozy, je prends ma vie de citoyen français et celle de mes amis et connaissances et cherche à savoir ce qui a changé dans notre quotidien. Est-ce que les objectifs du président Sarkozy se réalisent et changent favorablement notre vie ?

1. « Il faut travailler plus pour gagner plus », disait-il. Est-ce que ceux qui travaillent plus gagnent plus depuis un an ? Sur les feuilles de paie des français, en ce mois de mai 2008 où se font les déclarations de l’impôt sur le revenu, ceux qui ont fait des heures supplémentaires en 2007 constatent effectivement que ces heures accomplies sont exonérées d’impôt. Bravo donc Sarkozy ! Mais, le problème, c’est que tous ceux qui aimeraient faire des heures supplémentaires ne peuvent pas en faire. Car la réalité c’est que c’est le patron qui décide selon ses besoins. Il ne suffit pas que l’employé veuille en faire. Il est donc normal que certains crient à l’injustice.          

            2. La discrimination positive ! Quel beau rêve national ! Une volonté électorale qui, si elle avait été appliquée dans les administrations, aurait réhabilité les noirs et autre basanés dans le paysage social français. Rien à espérer à l’horizon de ce côté-là.

            3. L’immigration choisie. Slogan électoral qui a rallié à Sarkozy les partisans du Front National. Pour le moment, le gouvernement n’est qu’à la phase « expulsions » des sans-papiers que l’on devrait plutôt appeler « les papiers illégaux ». A vrai dire, l’immigration choisie s’effectue depuis toujours : médecins africains et européens de l’Est dans les hôpitaux, ouvriers africains dans les usines et les services de sécurité, dans les tâches subalternes de l’hôtellerie, et employées africaines dans l’aide à domicile. Cependant, nombreux sont ceux qui travaillent avec des faux papiers. Il ne reste donc au gouvernement que la politique de l’expulsion avec pour objectif 25 000 reconduites à la frontière par an. Une politique de la terreur sur laquelle nous reviendrons dans un prochain article.

            4. Le travail des seniors. Les seniors de plus de 55 ne sont plus, sous Sarkozy, dispensés de la recherche d’un emploi. Il propose de pénaliser tous ceux qui refuseront plus de deux propositions d’emploi « valables » ; qu’ils soient seniors ou pas. Le gouvernement affirme que la mesure vise à remettre les chômeurs au travail. En réalité, elle vise à faire des économies sur le dos de ces derniers. Car la réalité des faits est la suivante : les mesures Borlo qui visaient à pénaliser les employeurs qui font des économies en licenciant les seniors – trop chers selon eux – ont été vaines. Incapable de sanctionner les employeurs, l’Etat a décidé de sanctionner les chômeurs. C’est une solution facile et qui remet de l’argent dans les caisses.   

            5. La loi sur le divorce enterrée ! Dans les projets de Sarkozy, il est une mesure qui aurait Simplifiée la vie de beaucoup de français. Il était question de confier les divorces à l’amiable aux maires. Les citoyens n’auraient recours aux avocats que dans les cas de désaccord et donc de conflit. Au moment où l’on montre du doigt les lenteurs des tribunaux engorgés, on se serait attendu à ce que cette loi fût unanimement bien accueillie. C’était sans compter avec les avocats qui voyaient là un manque à gagner non négligeable. Et Sarkozy n’aime pas déplaire aux riches. Il abandonne donc cette loi et avec elle les usagers français. Dans ces conditions, on comprend très bien que les chauffeurs de taxi refusent que l’on touche à leur privilège même si tout le monde est persuadé que leur rareté empoisonne la vie des grandes villes. Ce protectionnisme catégoriel a d’ailleurs fait perdre à Paris le statut de ville de congrès et de grandes conférences internationales.

Sarkozy_lisant

            6. Les réformes de l’enseignement et des institutions. Pas facile de dégraisser le mammouth ! L’enseignement professionnel sera désormais sanctionné par le Bac au bout de trois ans au lieu de quatre. Là encore on soupçonne l’état de privilégier la réduction des heures et donc du personnel enseignant. Quant à la réforme des Institutions, nous attendons de voir les quinze points qui vont changer.

            Avouons que les résultats sont bien maigres. Beaucoup de bruit pour rien donc.

Raphaël ADJOBI          

Posté par St_Ralph à 15:54 - Actualités françaises - Commentaires [3] - Permalien [#]