Lectures, analyses et réflexions de Raphaël

Vous trouverez ici des comptes rendus de lectures livresques concernant essentiellement l'histoire des Noirs d'Afrique et celle des Afrodescendants des Amériques et d'Europe. Les actualités de la diaspora africaine ne sont pas oubliées.

29 mai 2008

Sang négrier

Sang_n_grier                      Sang négrier

 

 

            Sang négrier est le premier de deux « récits sidérants » comme le précise le sous-titre du recueil Voyages en terres inconnues. C’est une nouvelle, brève (27 pages), d’une rare beauté et de surcroît poignante.

            Certes, c’est une nouvelle fantastique ; ce qui suppose une part d’indéfinissable parce que les événements dépassent l’entendement humain. « Cinq esclaves qui s’échappent d’un bateau négrier, une traque dans les rues de Saint-Malo … et l’inconcevable qui surgit, sous la forme d’un doigt sanglant cloué à une porte ! » Mais c’est également un récit au ton très réaliste mené par le nouveau commandant du navire négrier qui poursuit la routine de convoyer des captifs depuis l’île de Gorée vers l’Amérique, le Nouveau monde. Rigoureux et professionnel, le narrateur nous fait entrer dans la conscience des maîtres de la traite négrière qui ne font rien au hasard. Négrier, c’est un métier qui rapporte mais qui connaît des aléas.

            Je conseille vivement ce petit livre à tous les adultes et aussi aux élèves à partir de la 3è. Les enseignants des lycées africains auxquels je pense et leurs élèves des lycées y trouveront un bon sujet de discussion sur l’esprit des négriers à l’époque du commerce dit triangulaire.

            Laurent Gaudé, l’auteur, a fait preuve ici d’une grande justesse dans le rendu des propos et du comportement du personnage principal. Il est très convaincant. Je n’ai relevé qu’une seule erreur : les captifs africains ne parlaient pas tous la même langue. On ne pouvait donc pas au hasard choisir des éléments pour toucher les autres par le discours.

 

°Petite remarque à l'attention des élèves : tant que les Noirs ne sont pas arrivés dans les Amériques et employés par les colons, il ne faut pas parler "d'esclaves" mais de "captifs" ; tout simplement parce que ces êtres n'étaient pas esclaves en Afrique mais des hommes libres. Faites donc la différence entre un captif (personne capturée, enlevée de force) et un esclave (personne employée sous la force et l'autorité d'une autre).

Demandez notre exposition sur l'esclavage pour votre établissement. Parlez-en au professeur d'histoire et au responsable de votre CDI.

 

Raphaël ADJOBI

 

Titre : Voyages en terres inconnues

          (Première nouvelle : Sang négrier)

Edit. : Magnard / coll. Classique & Contemporains

Auteur Laurent Gaudé

 

Posté par St_Ralph à 11:39 - Littérature (Essais, romans) - Commentaires [37] - Permalien [#]