Lectures, analyses et réflexions de Raphaël

Vous trouverez ici des comptes rendus de lectures livresques concernant essentiellement l'histoire des Noirs d'Afrique et celle des Afrodescendants des Amériques et d'Europe. Les actualités de la diaspora africaine ne sont pas oubliées.

07 novembre 2009

Les murs de la honte

                                          Les murs de la honte

 

 

            En France, comme certainement ailleurs en Europe, des manifestations sont prévues pour fêter le 20 è anniversaire de la chute du mur de Berlin dans la nuit du 9 au 10 novembre 1989. Afin que cette commémoration ne soit pas un culte du Mur, France Inter associe aux manifestations l’ensemble des murs qui séparent les hommes à travers le monde. Je m’en réjouis très fort et voudrais ici en faire l’écho.

Mur_Allem_1

 

            Je trouve juste en effet que l’Europe ne se contente pas de se réjouir d’avoir lavé cette honte tout en fermant les yeux sur d’autres murs auxquels elle pourrait trouver quelque vertu. Bravo donc aux journalistes de cette station de radio d’avoir une pensée pour tous ceux qui vivent –délibérément ou par la contrainte - derrière des murs en béton ou en fer.

 

            Le mur de Berlin était un mur idéologique – symbole de la guerre froide entre l’Amérique et l’occident d’une part, et l’Union Soviétique et l’Europe de l’est d’autre part. Celui dressé entre les Etats-Unis et le Mexique ainsi que celui de Rio au Brésil sont des murs anti-pauvreté. Ceux élevés ça et là dans la ville de Bagdad séparant quartiers chiites et sunnites sont des murs de séparation confessionnelle ; celui érigé par Israël est d’ordre ethnique. N’oublions pas le mur idéologique et militaire de cantonnement élevé par les Américains à Bagdad pour se couper de la population irakienne. Tous sont des murs de la honte !

Mur_Israel_2

 

            Entre tous ces murs, celui dressé par Israël revêt deux caractères singuliers. Il est à la fois un mur de séparation ethnique mais aussi un mur d’annexion des terres cisjordaniennes. Sa forme très sinueuse épousant celle des villages palestiniens sans tenir compte des terres que ceux-ci cultivent et qui se retrouvent ainsi derrière le mur du côté Israélien en est la preuve. Il est également un mur d’isolement des palestiniens qui ne peuvent communiquer entre eux de village en village, et un mur d’enfermement psychologique pour les Israéliens eux-mêmes. En effet, ce mur empêche ces derniers de s’intégrer à leur région. Les Israéliens sont ainsi clairement isolés de leur géographie naturelle et ne se voient plus qu’européens (ligue de football européen, Eurovision) ou Américains. Dans leur inconscient, leur pays n’existe pas dans un espace géographique naturel supposant un voisinage et des limites humaines exigeant des efforts de cohabitation.

Mur_USA_3

 

            Pour finir, osons cette réflexion tout en pensant au vulgarisateur de l’ethnologie qui vient de nous quitter : Claude Lévi-Strauss. L’égalité entre les hommes que l’on demande à travers la terre entière et dans l’enceinte des frontières des nations n’est nullement une demande de nivellement des états et des conditions des personnes, mais la mise en place de politiques qui permettent à chacun d’avoir la même chance de réussir sa vie. Oui, c’est cela la vraie égalité.

 

Raphaël ADJOBI

Posté par St_Ralph à 11:49 - Actualités Monde - Commentaires [6] - Permalien [#]

Commentaires

    Il manque les murs de Berlin et de certains quartiers à Jo'burg

    Tu as oublié le mur de Belfast

    Merci pour ce sujet. C'est une question intéressante que tu proposes. Effectivement la charge symbolique de l'effondrement du mur de Berlin fait oublier que la fin du combat idéologique Est/ouest a été remplacé par le choc des civilisations autour des religions. Et de nouveaux murs se sont dressés. En fait, il n'y a rien de nouveau sous le soleil. On remplace une vieille peur par une autre. la peur du communiste, par la peur de l'arabo-musulman, la peur de l'indien, par la peur du gang venu des favellas, etc.

    Posté par Gangoueus, 08 novembre 2009 à 17:14
  • ERRATUM

    La première phrase de mon billet doit se terminer par 1989 au lieu de 2009. Lire donc "....des manifestations sont prévues pour fêter le 20 è anniversaire de la chute du mur de Berlin dans la nuit du 9 au 10 novembre 1989." Il est clair que des manifestations sont prévues après le 10 novembre 2009.

    Posté par St-Ralph, 09 novembre 2009 à 20:02
  • D'autres murs ?

    Oui, intentionnellement je n'ai pas voulu aller au-delà des murs dont j'ai parlé. J'ai évité d'évoquer "les murs" de Chypre, de Côte d'Ivoire et sans doute bien d'autres. La difficulté des humains à vivre ensemble est bien évidentes par ces différentes barrières de séparation qu'ils érigent volontairement ou qu'ils subissent malgré eux (c'est selon !). En tout cas, j'ai été sensible à l'action de france Inter pour attirer l'attention sur un phénomène mondial.

    Posté par St-Ralph, 09 novembre 2009 à 20:13
  • Raphaël,
    L'évocation de certains murs (en dehors de celui de Berlin) honore la morale humaine. Puisqu'à l'heure où je me mets à commenter ton analyse, ils sont des millions, des millions, de par le monde, à vivre avec moins d'un dollar par jour, à ne pas goûter aux noces journalières de trois repas : cela est un mon Mur de Berlin que je dénonce de toutes mes forces. Mais qu'on me comprenne : je suis de tout coeur avec ceux ou celles qui commémorent en ce jour ce fantastique évènement qui brisa la fracture entre l'Ouest et l'Est. La liberté est la prière que j'invoque pour le salut de toutes les nations de la terre.

    Posté par Guillaume Camara, 10 novembre 2009 à 00:07
  • Que dire du mur économique...!

    Probablement un des murs les plus dangéreux !
    Autrefois, les murs étaient principalement érigés pour des raisons d'idéologie politique.Aujourd'hui,les murs érigés sont d'ordres économiques.Les lois sont votées çà et là pour empècher l'immigration dans ces pays dit "démocratie" (occident),des présidents fantoches à travers le continent africain montre là tout là son sens parce qu'il anéanti tout bien être des peuples;création des guerres inter-éthniques...Quelle place accorde t-on à l'humain dans ces tristes constat ? Rien !

    Posté par Rosescorpion, 22 novembre 2009 à 08:51
  • Murs économiques, murs etniques !

    Effectivement, les murs qui s'érigent aujourd'hui visent essentiellement à séparer les hommes parce qu'ils sonts culturellement différents ou pour éviter qu'ils partagent le même pain et boivent à la même fontaine. Tu as tout à fait raison, Rose. S'il n'y a guère de place pour ce que tu appelles l'humain", c'est sans doute parce que les hommes sont des animaux comme les autres.

    Posté par St-Ralph, 14 décembre 2009 à 11:38

Poster un commentaire