Lectures, analyses et réflexions de Raphaël

Vous trouverez ici des comptes rendus de lectures livresques concernant essentiellement l'histoire des Noirs d'Afrique et celle des Afrodescendants des Amériques et d'Europe. Les actualités de la diaspora africaine ne sont pas oubliées.

10 janvier 2012

De l'odeur des Noirs

                                    De l'odeur des Noirs

Avertissement : Apparemment, beaucoup de lecteurs n'ont pas compris  que cet article situe dans le temps, de manière précise, la naissance du préjugé selon lequel le Noir sentirait mauvais. Avant la traite négrière atlantique, ce préjugé n'existait pas en Europe où on connaissait les Noirs depuis la nuit des temps. A la lecture des commentaires, on se rend compte que ces personnes sont incapables de comprendre que même la science ne permet pas d'attribuer une odeur particulière à la peau noire, à la peau blanche, à la peau jaune ou à la peau rouge. Affirmer pouvoir reconnaître à l'odorat une personne noire signifie par voie de conséquence que l'on peut reconnaître les autres couleurs de peau à leur odeur ou absence d'odeur ; ce qui est d'ailleurs la même chose. L'un ne va pas sans l'autre ! Assurément, à moins d'avoir une malformation de l'odorat, personne n'est capable, les yeux bandés, de faire la différence entre une personne noire, blanche, jaune ou rouge en se fiant à son nez. Même un chien non entraîné n'en est pas capable. Ceux qui affirment avoir ce talent  ignorent qu'ils sont pétris de préjugés ou tout simplement qu'ils ne sont pas de la nature humaine.

                                                

numérisation0002            Vous souvenez-vous de cette image d'un joueur blanc se tenant le nez et agitant l'autre main signifiant à un joueur noir qu'il sentait mauvais ? Et le discours de Jacques Chirac en juin 1991 évoquant "le bruit et l'odeur" des immigrés africains, l'avez-vous encore en mémoire ? Sans doute. De tels faits ne s'oublient pas aisément. Savez-vous que ces dérapages relatifs à l'odeur des Noirs tirent leur origine d'une réalité historique ? Oui, avant d'alimenter les préjugés dans une désolante continuité, la mauvaise odeur attachée à l'homme noir est née à un moment précis de l'histoire de l'humanité, mais bien malgré lui.

            Vous vous demandez quand et comment ? Eh bien, cette idée que les Noirs sentent mauvais est née avec la traite négrière ! Mais avant d'être attachée définitivement à l'homme noir par extrapolation, la mauvaise odeur était d'abord spécifiquement attachée à la traite atlantique et par voie de conséquence à tous les ports négriers. Aussi, lit-on dans "Le négrier, histoire d'une vie" de Lino Novàs Calvo que « Recife (...), premier port négrier du Brésil, comme tous les ports négriers, puait. » La peinture que cet écrivain fait du port de Nantes est édifiante : « Le fleuve était peuplé de navires négriers qui entraient et sortaient. Nantes ne voyait pas la traite, mais les bateaux revenaient imprégnés de cette puanteur spéciale. Sur le fleuve, on ne respirait pas d'autre air. C'était là le premier port négrier de France. » L'auteur ne dit pas autre chose de Liverpool et de son fleuve, même quand les Anglais avaient aboli l'esclavage : « Liverpool reste négrière (et) la Mersey empestait aussi la traite ».  

            Les choses sont claires : les esclaves ne transitaient ni par Nantes ni par Liverpool, mais les bateaux qui les avaient convoyés en Amérique en revenaient imprégnés de la puanteur de ce trafic. Mais pourquoi donc ? Certes, tout le monde a fait l'expérience de sentir une pièce se charger d'une forte odeur humaine désagréable après un long séjour en groupe. Mais il s'agit toujours de séjours jamais trop longs dans des murs en briques ou en béton. Régulièrement aérée, la pièce perd vite cette odeur parfois nauséabonde. Vous rappelant cette expérience, imaginez cinq cents ou six cents personnes rangées comme des cuillères ou des sardines, chaque face collée dans le dos du voisin, vivant pendant quatre ou cinq semaines dans une cale d'où ils ne sortent que le temps de se dégourdir les jambes. Joignez à cela le fait que ces captifs passaient la presque totalité du temps du voyage dans des murs en bois qui s'imprègnent naturellement du milieu dans lequel ils baignent, et vous avez presque tout compris. Il ne vous reste plus qu'à imaginer la vie des captifs durant la traversée de l'Atlantique pour comprendre pourquoi les bateaux négriers gardaient des exhalaisons fétides même quand les esclaves n'y étaient plus. 

            Bien sûr, le souci de chaque négrier était de perdre le moins de captifs possible. Malheureusement, les pertes étaient nombreuses. Excessives même, quand les maladies s'en mêlaient : « Les plaintes montaient par les écoutilles comme d'un enfer, c'était des cris follets comme s'ils passaient sur les ossements d'un cimetière... De temps à autre, un corps était jeté à la mer. » ("Le négrier, roman d'une vie") A votre avis, où, quand et comment les esclaves faisaient-ils leurs besoins naturels dans les conditions décrites plus haut ? En laissant faire votre imagination, vous devinez la suite. « Les conditions de détention sont exécrables, l'entrepont insalubre, l'hygiène déplorable, la promiscuité épouvantable, la nourriture...on en perd bien un sur dix... voire deux sur dix ». ("Noir négoce", Olivier Merle, p. 221). Et quand, pris en chasse par les pirates ou les croiseurs abolitionnistes le bateau négrier passait plus de temps que prévu sur les mers, « les Noirs attendaient parfois très longtemps dans la cale et quand on les en sortaient, ils étaient morts, malades ou n'avaient plus que la peau sur les os ». ("Le Négrier, roman d'une vie") Voilà la triste réalité qui imprégnait le bois des navires !               

numérisation0003            Aussi, une fois arrivés à destination, avant d'être vendus, « les Noirs (étaient) parfumés, c'est-à-dire revivifiés ». Chaque fois, c'était la même mise en scène et le même spectacle : on voyait « une armée de Noirs entièrement nus que les marins arrosaient avec des manches. [...] Avant la douche, on les avait rasés de la tête aux pieds. Attachés deux par deux par les bras et portant des fers aux pieds, ils formaient des files entre lesquelles les marins circulaient en les aspergeant. Les nègres criaient, palabraient, hurlaient. » Puis les marins « lavaient les (bateaux) négriers avec des manches à eau. Une fois les esclaves déchargés, c'était la façon d'effacer des navires le souvenir du voyage. [...] Les marins appelaient ce moment la confession du négrier : après, il pouvait pécher de nouveau. » ("Le Négrier, roman d'une vie", p.66).                                                              

            Telle est la vérité historique née d'une situation particulière qui a nourri des préjugés qui n'ont rien à voir avec la nature des Noirs ou leur manque d'hygiène. D'ailleurs, sur le manque d'hygiène, les Noirs de leur côté accusent les Blancs de tous les maux. Ils disent d'eux qu'ils ont une odeur de cadavre. Mais cela n'a aucune explication historique et tient purement du préjugé. Par contre, une chose est certaine : avant les années 70, beaucoup d'étudiants africains avaient perdu leur logement pour cause de douches trop fréquentes. Ils avaient conclu que les Blancs ne se lavent pas souvent. 

            Pour terminer, une question : savez-vous pourquoi c’est en Europe et particulièrement en France que le parfum a acquis ses lettres de noblesse au XVIIè et au XVIIIè siècles ? Le manque d’hygiène ayant alors beaucoup reculé, l’amélioration des procédés de distillation s’était imposée et a fait du parfum le produit essentiel pour cacher les mauvaises odeurs des corps et des vêtements. En clair, moins les Blancs étaient propres, plus ils se parfumaient !       

Raphaël ADJOBI

Posté par St_Ralph à 13:21 - Histoire - Commentaires [24] - Permalien [#]

Commentaires

  • Hé! oui...

    Bonsoir mon cher St-Ralph,

    Beau texte qui devrait être plus largement diffusé. J'ai aussi apprécié d'apprendre ceci: "Pour terminer, une question : savez-vous pourquoi c’est en Europe et particulièrement en France que le parfum a acquis ses lettres de noblesse au XVIIè et au XVIIIè siècles ? Le manque d’hygiène ayant alors beaucoup reculé, l’amélioration des procédés de distillation s’était imposée et a fait du parfum le produit essentiel pour cacher les mauvaises odeurs des corps et des vêtements. En clair, moins les Blancs étaient propres, plus ils se parfumaient ! "

    @ suivre, O.G.

    Posté par Obambé GAKOSSO, 14 janvier 2012 à 00:13
  • Luis Suarez, footballeur uruguayen de 25 ans bientôt, a été suspendu 8 matches par la Ligue anglaise de football pour propos racistes tenus à l'endroit de Patrice Evra qui, comme tout le monde sait est Africain d'origine. J'avais attendu patiemment le jugement et je me suis dit: 8 matches seulement?

    Chaque semaine sur les terrains européens, il y a au moins un Africain, un Caribéen ou un autre Afrodescendant qui est victime d'injures à caractère raciste. Samuel Eto'o fils en a été victime alors qu'il jouait pour Palma de Mallorca et pour le FC Barcelona. Le comble est que les équipes dont les supporters se comportaient ainsi, comme des bêtes de foire, avaient des Noirs en leur sein!!!

    Mario Balotelli avant d'aller en Angleterre a subi cela en Italie, pays dont il possède un passeport. D'ailleurs, n'a-t-on pas entendu des Italiens lui dire, vexés de le voir en sélection nationale: "Il n'y a pas d'Italiens noirs!"

    Ah! quand on n'a pas de bulbe...

    @+, O.G.

    Posté par Obambé GAKOSSO, 14 janvier 2012 à 00:21
  • Toutes ces histoires d'odeur des Noirs répandues dans l'esprit des Blancs m'ont toujours intrigué. C'est en lisant le livre du cubain Lino Novas Calvo (Le Négrier) que j'ai compris leur l'origine. Cette explication, je pense que les Européens et les joueurs blancs dont tu parles ne la connaissent pas.

    Je crois que la seule façon de faire reculer les préjugés et le racisme c'est l'enseignement de la vérité. Je pense que si les joueurs blancs dont tu parles savaient le sens exact de leurs gestes et propos, ils les trouveraient dénués de sens ; ou tout au moins ils sauraient ce qu'ils font.

    Posté par St-Ralph, 14 janvier 2012 à 05:34
  • En effet!

    J'ai oublié de dire, mon cher St-Ralph, que j'ai mis de côté pour les jours à venir l'acquisition de cet ouvrage historique qui ne manquera pas de m'en apprendre de belles.

    Encore merci pour le partage, O.G.

    Posté par Obambé GAKOSSO, 14 janvier 2012 à 16:07
  • Des odeurs et des hommes

    Bonjour Ralph,

    Je n’ai aucune idée des dissensions qui existent entre Drogba et Kolo Touré, mais je vais me renseigner et t’en ferais part par la suite.
    D’autre part, j’ai lu avec beaucoup d’intérêt ton post intitulé « De l’odeur des noirs ».

    Lorsqu’en 1977 je me suis retrouvé à l’internat dans le massif central, j’ai eu une drôle de surprise : Les pensionnaires n’était autorisés à prendre qu’un seul bain par semaine, le samedi matin…

    Chaque nouveau pensionnaire africain était confronté au même problème. Il fallait un certain temps d’adaptation pour intégrer ce nouveau (étrange) style de vie si je puis m’exprimer ainsi. On assistait toujours avec les nouveaux venus à des scènes hilarantes : Le lendemain matin de leur arrivée, la plupart des nouveaux pensionnaires africains se dirigeaient instinctivement, avec leur serviette et leur trousse de toilette, vers les douches avant d’êtres sèchement ramenés à l’ordre par les pions. Cela était suivi toujours d’houleuses discussions.

    Les nouveaux pensionnaires africains, je précise bien africains, ne pouvais pas comprendre qu’ils devaient attendre le week-end uniquement pour pouvoir prendre leur douche… tout comme moi d’ailleurs à mon arrivée.

    On avait tous fini [les pensionnaires africains NDLR] par conclure que les « blancs » étaient vraiment sales, vu qu’ils ne devaient se laver qu’une ou deux fois par mois et même peut être moins. A cela s’ajoutait l’odeurinsupportable de certain de nos maîtres et professeurs, sans compter le témoignage de nos camarades « blancs » de classes qui trouvaient normal de nous dire qu’ils prenaient parfois qu’un ou deux bains dans le mois, nous expliquant par là même les causes de l’odeur nauséabond de certains d’entre eux. Imagine un peu le tournis que cela provoquait chez des personnes habitués à prendre deux ou trois bains par jours…

    Il est absurde de se baser uniquement sur l’odeur des bateaux négriers pour affirmer que les noirs sentent mauvais, car ces navires auraient autant pué s’ils avaient transporté des « blancs « dans les mêmes conditions. L’épouvantable odeur qui se dégageait des navires et des ports négriers étaient surtout le reflet de l’extrême pourriture morale et spirituelle de ceux qui s’adonnaient à ce commerce honteux.

    Porte toi bien

    Xada

    Posté par Xada, 08 février 2012 à 17:18
  • Bonjour Xada,

    Merci pour ton témoignage. Dès mon arrivée en France, j'ai compris que ce sujet était l'une des choses qui avaient le plus marqué les Africains. Ton témoignage vient confirmer ce que j'ai entendu dire ça et là. Aujourd'hui encore, il y a un reste des vieilles habitudes françaises de ne pas prendre de douche quotidienne. Mais cela dépend des familles. On invoque souvent l'eau chère et donc des raisons économiques pour se contenter le plus souvent possible d'un gang de toilette.

    Il faut reconnaître aussi que la chaleur et le besoin de se rafraîchir nous a fait prendre des habitudes qui tournent parfois à l'excès. Trois douches par jour, cela fait beaucoup. Et pourtant, cela est encore vrai en Afrique. Et quand j'y vais, les deux douches quotidiennes s'imposent... et trois si je fais la sieste. Heureusement, je n'ai presque jamais le temps de faire la sieste par souci de profiter pleinement de mon séjour.

    Posté par St-Ralph, 09 février 2012 à 22:16
  • mensonges et vérités

    Tout d'abord bonjour,

    Je suis d origine arabo-berbère et mon amie est sénégalaise . Avant de la rencontrer, durant mon adolescence je n'avait de goût que pour les blondes ou les noires. Je ne m’intéressais ni aux brunes ni aux maghrébines ou autres type de femme a quelques exceptions prés. J'ai donc pu comparer et vérifier ces histoires d'odeurs humaines. Je peux affirmer que les odeurs d'une personne noire et d'une personne blanche sont différentes. Il n y a ni jugement ni racisme, c est un constat . Nier certaines différences sous prétexte de racisme serait contre productif dans l'idée d'universalisme. En effet les différences et les spécificités font le charme des uns et des autres. Je dirais que les mauvaises odeurs sont indifférentiables qu'ils s'agissent de noirs , de blancs ou de jaunes...Par contre et par expérience les odeurs intimes elles sont différentes.

    Posté par reda, 28 décembre 2012 à 15:55
  • Bonjour à tous,
    Insomniaque, j ai tapé "pourquoi" sur google, ce qui m a proposé "pourquoi les Noirs sentent mauvais" et "pourquoi les Blancs ne se lavent jamais". Autant vous dire qu après les débilités entrevues, je suis heureuse de tomber sur ce billet instructif, documenté et posé, sans affect et non vindicatif. Je penche comme St Ralph pour l aspect climatique. Pour ma part, je suis très surprise de cette image qui colle aux Blancs, je me douche tous les jours et me lave après être allée aux toilettes.

    Posté par AliciaB, 05 mars 2013 à 02:01
  • Merci AliciaB pour le compliment concernant mon article. Les préjugés ont la vie dure. On se contente trop souvent des opinions qui circulent sans en connaître les fondements. Il faut chercher pour trouver. Si tu as trouvé ici un avis qui rejoint le tien, c'est parce que tu as cherché. Merci pour ton mot gentil.

    Posté par St-Ralph, 05 mars 2013 à 18:34
  • La réalité

    Tout à fait d'accord avec Reda.
    Moi, je ne crois pas les personnes qui crient au racisme et qui nient le fait que les personnes noires de peau ont une odeur particulière.
    Ce n'est pas qu'elles puent mais elles dégagent toutes cette même odeur particulière, plus ou moins forte. Ne jamais l'avoir remarqué m'étonne franchement. Déjà petite, à l'école j'avais une amie noire métisse. J'avais remarqué qu'elle dégageait une odeur. Plus tard, je l'ai constaté sur d'autres personnes noires, et ce dans d'autres pays.
    Je pense tout simplement qu'on fait un gros amalgame historique pour tenter d'expliquer un soi-disant préjugé.
    A mon avis, ce n'est pas non plus une histoire d'alimentation. C'est juste leur épiderme qui doit dégager une phéromone non présente chez les blancs. Les blancs sentent peut-être aussi une odeur spéciale.
    Les odeurs corporelles ne sont jamais bien agréables de toute façon.
    L'humain est bien de trop focalisé sur son hygiène. Sentir un peu n'est pas si grave.

    Posté par humaine, 02 octobre 2013 à 06:01
  • Et toi Humaine, qui est moins humaine que tout le monde puisque tu n'as pas de nom propre, tu pues comment ? Au lieu de parler des autres, toi qui es si douée pour reconnaître les odeurs, tu pues comment ? Sais-tu qu'en France des millions de blancs ne possèdent ni douche ni salle de bains ?

    Plutôt que de traîner sur le net avec ton inculture sous le masque de "humaine", tu devrais lire un peu plus.

    Posté par St-Ralph, 02 octobre 2013 à 06:18
  • Comme du coup je reçois un mail m'avertissant des nouveaux commentaires je me permets de réagir. Gardons en tête que nous parlons d'une perception sensorielle et donc en aucun cas d'un fait objectif (j'ai une approche phénoménologique). Serait-il possible que nous soyons habitués à notre propre odeur et à celles de nos proches (parents, frères et soeurs etc.) et qu'ainsi nous ne la sentions plus? Et qu'à l'inverse lorsque nous rencontrons des gens ayant des caractéristiques auxquelles nos sens sont moins accoutumés nous les percevions avec plus d'insistance? Auquel cas tu mets un Blanc au milieu de l'Asie et il paraitra dégager une odeur forte au yeux (au nez) de la population (je change un peu la géographie, ne réduisons pas l'humanité à une dichotomie Noirs/Blancs^^).
    C'est juste une piste de réflexion, mais ce que j'appréciais dans l'article, c'est qu'il s'élevait bien au dessus de la simple affirmation : les Noirs puent-les Blancs sont sales. Répondre par "c'est vrai/c'est faux" me parait un peu stérile.
    J'espère ne pas passer pour une chieuse moralisatrice
    Mes amitiés à tous.
    Alicia

    Posté par AliciaB, 10 octobre 2013 à 19:58
  • Désolée d'avoir posté 3 fois, je recevais un message d'erreur.

    Posté par AliciaB, 10 octobre 2013 à 20:00
  • l'odeur

    Je trouve dur la réponse au commentaire d'humaine...
    Je ne suis pas raciste, et je suis même d'origine indienne d'Amérique du Sud.
    J'ai récemment engagé une Guinéenne très jolie et très sympathique dans ma boutique de vêtements... ben je dois vous dire elle sont très fort, d'abord je pensai à ses habits qui étaient imprégnés de l'odeur de nourriture froide...très désagréable mais j'ai senti son pull et il sentait la bonne odeur de lessive...donc c'est elle qui sent cette odeur si particulière, forte et au bout de quelques heures...insupportable...Nous sommes en plein hiver et je suis oublié d'aérer la pièce plusieurs fois par jour et les clientes ne restent pas long temps avant de se pincer le nez...
    Je me force a m'habituer car ce n'est pas un manque d'hygiène de tout, c'est simplement que la peau dégage une odeur très forte et puis elle n'y peux rien, ça fait partie de nos différences et là je teste ma tolérance et prends cette difficulté comme un challenge, on est tous différents et la question odeur fait partie de notre différence... on ne peux pas le nier,
    dire que personne sens plus fort et que c'est du racisme c'est se voler la face! nous sommes different et il faut l'accepter!

    Posté par Diddou, 02 décembre 2014 à 12:15
  • Mon cher Doudo,
    ce dont tu parles n'a rien à voir avec le sujet. L'odeur de ton magasin que tu traînes avec toi sans le savoir est perceptible par ceux qui t'approchent. Mais il s'agit là de l'odeur de ton environnement. Tous les fumeurs qui sortent des bars ont la même odeur. Il suffit d'entrer dans un PMU pour en ressortir imprégné d'une odeur particulière. Cette dame dont tu parles est une femme qui est imprégnée de sa cuisine.

    Le manque d'hygiène n'a rien à voir avec les odeurs dont tu parles puisque tu dis qu'il y a sur elle une odeur de lessive, c'est-à-dire de propreté, de soin. Ton discours est donc incohérent.

    Souviens-toi qu'au 16è siècle, à Valladolid en Espagne, toute l'Europe s'était réunie pour savoir si les Amérindiens étaient des êtres humains descendus d'Adam et Eve. On leur trouvait des odeurs particulière, incapables de compassion.

    Chacun porte une odeur particulière. Et ceux qui manquent d'hygiène porte une odeur qui trahit le manque d'hygiène. Ce que dit mon article que vous êtes nombreux à ne pas comprendre, c'est qu'il n'y a pas une odeur propre à une race mais une odeur qui est le reflet du milieu ou du manque d'hygiène. Mon article parle d'un préjugé lié à une histoire réelle.

    Ne mélangez pas tout. Les magasins de chinois, d'Indiens, de Français ou de Russes portent des odeurs particulières. Avant de chercher la paille dans l'œil de l'autre, pensez à la poutre qui vous crève l'œil.

    Posté par St-Ralph, 02 décembre 2014 à 15:51
  • Objectivité ?

    Quelqu'un a parlé ici que la perception sensorielle n'était pas objective ?
    On est sans doute beaucoup moins objectif quand on publie un message ou répond à ce poste en étant soi-même concerné par cette discrimination.

    Tous les noirs n'ont pas cette odeur qui parait désagréable aux occidentaux. Mais force est de constater que certains l'ont. Plus particulièrement les africains avec une peau très noire. Ceux sans doute qui vivent dans des régions chaudes et humides.

    C'est une adaptation de la peau à l'environnement, tout simplement. Tout comme les asiatiques ont les yeux bridés adaptées à leur environnement.

    Posté par Manda, 24 mai 2016 à 21:43
  • Suite

    ( Je suis même persuadé que si des africains avec cette odeur vivaient en Europe pendant plusieurs générations, ils finiraient par ne plus avoir cette odeur et leur peau s'éclaircirait aussi. Parce que la nature ne leur laissera sans doute pas quelque chose dont ils n'ont plus besoin )

    Posté par Manda, 24 mai 2016 à 21:47
  • Partage de points de vues

    Bonjour/Bonsoir,

    j'ai commencé à pratiquer l'équitation à 4 ans, j'en ai énormément fais (pour ceux qui connaissent j'ai eu mon galop 7 à 14 ans) donc j'ai passé beaucoup de temps dans des centres équestres et je me suis habitué à l'odeur des écuries à tel point que lorsque des membres de ma famille qui n'allaient jamais dans un centre équestre se plaignaient de l'odeur je ne les comprenaient pas, j'ai arrêté l'équitation à 16 ans et n'ai pas mis les pieds dans un centre équestre pendant des années, aujourd'hui j'ai 23 ans et les rares fois ou j'y suis retourné je me suis rendu compte qu'en effet les écuries ont une odeur très forte qui peu être désagréable, bref...
    Vous m'aurez compris, je comprends que les noirs disent sentir une odeur particulière chez les blancs et vice versa et peu importe l'hygiène, étant blanc et ayant des amis noirs je peux l'affirmer même après une douche ils ont une odeur plus ou moins marquée qui est bien là, des noirs peuvent en dire autant des blancs personnellement je ne connais pas l'odeur des blancs que des noirs disent sentir car j'ai 23 ans j'ai eu le temps de m'habituer à mon odeur donc je ne la remarque pas et je comprends qu'il en est de même pour les noirs, malheureusement certains peuvent être amenés à prendre cela pour du racisme étant donné qu'ils sont persuadés du fait de ne pas sentir une odeur particulière.

    Posté par NoHalfMeasures, 28 août 2016 à 17:36
  • Bonjour NOHALF... Ton analyse est bien mené et ne laisse rien voir de raciste dans ta conclusion. Tu es tout simplement dans le préjugé comme beaucoup d'humains.
    Il n'y a pas d'odeur de Noir de Jaune ou de Blanc ! L'odeur de chaque humain tient à son milieu. Les gens qui travaillent dans les bars et les restaurants finissent par être imprégnés d'une certaine odeur. Les Noirs et les Maghrébins qui font beaucoup de cuisines assaisonnées ont des odeurs de leurs milieux. Quand ces mêmes noirs ou Maghrébins vivent dans un autre milieu, il prennent l'odeur de cet autre milieu.
    Chacun de nous qui tient son corps et ses vêtements propres à l'odeur de la propreté ou rien du tout ; que la personne soit noire blanche verte ou jaune. Quelqu'un qui transpire beaucoup qui ne prend pas soin de lui sentira la transpiration qu'il soit noir, vert jaune ou blanc. Il n'y a pas d'odeur de Blanc, de Vert, de Jaune ou de Noir ! Ce sont des préjugés. Je suis enseignant et j'ai eu des élèves blancs et des élèves maghrébins qui puaient et qui étaient pour cela rejetés par leurs camarades. C'était tout simplement une question d'hygiène.
    Beaucoup de lecteurs n'ont pas compris mon article. Relisez l'article et essayez de comprendre que le préjugé dont je parle a commencé à un moment précis de l'histoire de l'humanité. C'est tout ! Un arabe qui vit sur le marché de Turquie n'a pas la même odeur que celui qui vit sur un marché d'Alger ! Un Français qui ne se lave qu'une seule fois par semaine n'a pas la même odeur que celui qui se lave quotidiennement.
    Si tu as une odeur, c'est que tu n'es pas propre. Pour le savoir, tiens-toi droit puis accroupis-toi brutalement une ou deux fois de suite. Ton nez sera immédiatement plongé dans ta propre odeur de propreté ou de saleté.

    Posté par St-Ralph, 29 août 2016 à 21:32
  • hypocrise

    Donc les blancs, les asiatiques et les arabes ne puent pas?? Dites moi que non je vous en supplie pfff

    Posté par bande d'enfoirés, 29 septembre 2016 à 16:45
  • on pue tous...un peu

    J'ai connu des blancs qui sentaient très fort et des africains, mais leurs odeurs n'avaient rien à voir. Je parle de personnes vivant en Europe.
    Une amie de couleur sent fort à cause de ses rajouts (qu'elle ne lave pas), un amis bien palos sent fort à cause de son linge qui sèche mal et donne une odeur aigre et quand on les réunis c'est la fête pour le nez.

    Posté par aboat, 27 janvier 2017 à 15:01
  • Souvent lorsque vous vous parfumez , en Europe, on pense que vous n'êtes as propre. Pour abonder dans votre sens. Le talc aussi servait à masquer les odeurs des parties genitales . L'histoire de louis 14 . Ne parlons pas du roi dagobert. Qui mettait sa culotte à l'envers, cela s'appelle " faire la lessive du gascon ".

    Posté par Atto, 18 mars 2017 à 10:22
  • A- St-Ralph

    Bonjour St-Ralph,

    On a tous bien lu votre article, on est juste pas d'accord avec vous!

    euh oui les noirs ont une odeur qui n'a rien à voir avec l'hygiène tout comme les blanc ont une odeur pour les noirs, des phéromones je sais pas, mais quelque chose de génétique.

    Posté par bob, 22 octobre 2018 à 15:37
  • L odeur du bonheur

    Longtemps j ai préféré m abstenir de commenter les propos des uns ou des autres car les commentaires sont souvent vains. Et par hasard aujourd'hui je tombe sur ces posts à propos des odeurs. Et là je suis effarée. Au XXI éme siècle, il y a encore des gens qui écrivent et parlent de "l 'odeur des noirs" ! Dans quel monde vivons nous ? Qui sont ces gens au cerveau imprégné de préjugés et incapables d une réflexion simplement humaine ? Comment se fait-il que des stupidités pareilles parviennent encore à se répandre ? Principalement pour deux raisons :
    1 - l'ignorance et la bêtise humaine propres à certains individus. Ceux-ci sont en effet cloîtrés dans de petites existences étriquées sans ouverture sur les autres et ont une réflexion et une intelligence limitées. Et pourtant ce sujet ne nécessite pas de posséder des connaissances poussées ou de faire preuve de performances intellectuelles ou scientifiques particulières. Nous savons tous que sans une hygiène rigoureuse, les odeurs corporelles se développent. C est tout ! À hygiène égale, les odeurs ne proviennent pas plus d'un noir que d'un blanc ! Devoir écrire cette phrase en 2019 me paraît bien triste mais nécessaire puisque certains ne le savent pas.
    Durant mes études et tout au long de ma vie, depuis enfant jusqu'à aujourd'hui à plus de cinquante ans j'ai eu la chance d'avoir des ami(es) originaires d Afrique ou des Antilles ou Madagascar ! JAMAIS je n'ai eu à me soucier de leur odeur ! Je n'ai jamais été incommodée par une odeur qui serait particulière à une personne noire. ni dans un ascenseur rempli d étudiants noirs par exemple , ni en allant dîner chez des amis ivoiriens, ni lors d une rencontre avec un ami originaire de Sao Tomé et Principe ni en embrassant des ami(es) guadeloupéens, malgaches ou camerounais, ni en étant placé à côté d une sénégalaise dans un avion. J ai tant de souvenirs anciens ou récents et aucun ne fait surgir un problème d'odeur. En fait , selon moi, ce n'est pas un sujet. Le seul sujet est celui ci : une personne dégage une odeur incommodante quand elle n a pas une hygiène corporelle suffisante. Et cela peut être le fait d un blanc ou d un noir ! Heureusement la plupart des gens ont accès à l hygiène et les odeurs gênantes sont de plus en plus rares.
    2- la deuxième raison pour laquelle des propos semblables sont diffusés est celle de la haine de l autre, que l on peut appeler indifférement racisme, xénophobie ou toutes formes de pensées identitaires ou faschistes qui pourrissent la société. Il faudrait être bien naïfs pour Les ignorer et éluder le sujet. Bien sûr qu il y a de nombreuses thèses qui alimentent l'intolérance et la haine. Et les tenants de ces thèses utilisent tous les moyens y compris les plus stupides pour défendre les idées prônant la supériorité de l homme blanc. Et en parlant de ce qui, selon eux, serait l odeur des noirs, ils essaient d'activer ou réactiver les pensées les plus sombres de l être humain et les thèses les plus abjectes. Jacques Chirac ne s était pas grandi en parlant de "l 'odeur et du bruit " alors même que fondamentalement il n'etait pas animé par une pensée raciste. C'était juste un propos stupide ! Qui par ailleurs visait probablement des odeurs de cuisine mais était très maladroit ou mal intentionné et extrêmement choquant car prononcé par le chef de l État. Aussi ne tombons pas dans le piège tendu par certains qui flattent nos plus bas instincts en commençant par diffuser des petites remarques sur l odeur, le bruit, la paresse, la natalité, la propension à la fraude etc ... Tous ces propos devraient plutôt desservir ceux qui les prononcent et aujourd'hui en leur répondant je veux leur dire que nous ne sommes pas dupes et que nombreux sont ceux qui, au quotidien, par leurs paroles et leurs actes résistent à ceux qui veulent installer le mépris et la haine. Les combats des abolitionnistes, de Rosa Park, Martin Luther King , Mandela et tant d autres, connus ou inconnus,n ont pas servi à rien. Il est fini le temps où l'on pouvait impunément et ouvertement s en prendre à " l autre " différent de couleur de peau. En conclusion je peux dire que ma vie me semblerait avoir été bien triste si je n'avais eu la joie de serrer dans mes bras, un jour un enfant noir, d autres jours un ami ou une amie noirs et sentir seulement une odeur de bonheur.

    Posté par Kate, 11 février 2019 à 17:38

Poster un commentaire