Lectures, analyses et réflexions de Raphaël

Vous trouverez ici des comptes rendus de lectures livresques concernant essentiellement l'histoire des Noirs d'Afrique et celle des Afrodescendants des Amériques et d'Europe. Les actualités de la diaspora africaine ne sont pas oubliées.

10 septembre 2012

Les petites mains d'Anvers et les têtes de nègres ou le cannibalisme dans la pâtisserie européenne

 Les petites mains d’Anvers et les têtes de nègres

                                                 ou               

          Le cannibalisme dans la pâtisserie européenne 

1. Les petites mains d’Anvers                                                                    

numérisation0009

          Un élément assez étrange de la pâtisserie belge, ce sont ces petits morceaux de chocolat représentant des petites mains. On les appelle communément les petites mains d’Anvers. Depuis quelque temps, elles ont été déclinées en petits biscuits. Une façon assez maladroite de cacher leur inspiration nègre ou africaine. 

          A propos justement de l’origine de ces petites mains en chocolat, ne vous laissez pas abuser par les explications fantaisistes que vous pourrez trouver çà et là. L’histoire des peuples est souvent un mensonge que l’on fabrique pour se donner bonne conscience. N’adhérez donc pas à l’idée qu’elles ont pour origine une légende romaine selon laquelle un individu aurait payé le passage d’un pont en se coupant la main. Combien de gâteaux européens ont un nom attaché à une légende romaine, mérovingienne ou gauloise ? 

          L’origine macabre de ces petites mains en chocolat – désormais déclinés en biscuit – est plus récente. Leur histoire se rattache directement aux mains des nègres que les colons belges du roi Léopold II coupaient en guise de punition dans son « Etat indépendant du Congo » ! Afin de s’assurer que les surveillants de la récolte du lait de caoutchouc utilisaient bien les balles pour traquer les paysans qui refusaient les travaux qu’on exigeait d’eux – au lieu d’aller chasser des animaux pour se nourrir – on leur demandait de justifier chaque coup de feu tiré par une main coupée. Résultat, ces surveillants tuaient des hommes et ramenaient leur main droite coupée ; et quand les balles avaient servi pour tuer des animaux, ils amputaient des vivants. Forcément, avec une telle pratique, au Congo, « la population baisse ; On raconte qu’une fois, on amena à Fiévez en un seul jour 1308 mains. 1308 mains droites. 1308 mains d’homme » (Eric Vuillard, Congo, p. 66, éd. Actes Sud). Les photographies de ces mains coupées, vous pouvez les voir aujourd’hui sur Internet.

numérisation0004

 

          Messieurs les Belges, vous aimez bien les petites mains nègres ! Ce cannibalisme était à l’origine une façon de montrer votre toute puissance, votre supériorité ! Vous pouvez sans vergogne continuer à manger des mains nègres de génération en génération pour montrer votre domination. Cependant, de grâce, n’inventez pas des mensonges pour vous donner bonne conscience. Les nègres seront là pour vous rappeler la vérité de génération en génération ! Bon appétit, messieurs les cannibales !

 

2. Les têtes de nègres  

numérisation0010

          Une autre étrangeté de la pâtisserie européenne, ce sont les « têtes de nègres » françaises. A chaque peuple son histoire avec les Noirs : les mains pour les Belges, les têtes pour les français. 

          Ici non plus il n’est pas nécessaire d’aller chercher une origine romaine au nom de ces boules de chocolat que vous proposent les pâtissiers. Certes, quand on remonte dans le passé, on découvre que les Romains avaient coutume de couper les têtes puis de les placer sur des pieux pour ensuite les exposer sur une place publique en signe d’exemple de châtiment auquel s’exposent tous ceux qui contreviendraient à leurs lois.

          Pendant la colonisation de l’Afrique, les Français se souviendront de cette pratique romaine

Tête de nègre

et l’appliqueront sans vergogne et sans retenue. Par malignité ou par une sorte de plaisanterie, ces têtes aux cheveux crépus vont devenir des petites boules en chocolat. C’était bien amusant ; même pour ceux qui ignoraient l’évocation macabre de ces gâteaux. Aujourd'hui, un débat est ouvert sur un éventuel changement de nom. Forcément, certains sont pour et d'autres contre. 

          « Une tête de nègre, s’il vous plaît ! » Ben quoi ? Ce n’est qu’un gâteau ! On n’a plus le droit de prononcer le mot nègre ? Ben si ! Mais au moins, sachez bien ce que vous dites. Les mots et les choses ont une histoire. Cannibale, va !

Raphaël ADJOBI

 

                             

Posté par St_Ralph à 23:48 - Arts, culture et société - Commentaires [21] - Permalien [#]

Commentaires

  • Billet cinglant !

    J'avoue, St-Ralph, que j'ai raté ce billet-ci. C'est que j'ai eu un mois de septembre mouvementé. Je n'ai quasiment pas eu le temps de faire des promenades sur la toile. Je consultais mes mails et c'est tout, tu auras sans doute remarqué que je n'ai publié aucun article durant cette période.

    C'est tellement révoltant ce qu'on apprend là, tu ne t'es jamais montré aussi dur avec ces dures réalités que la mauvaise conscience européenne maquille dans une enveloppe de douceur ! Mais comment contenir son indignité face à de telles hypocrisies et surtout allégresse à perpétuer, au travers de la pâtisserie, ces ignominies ? On en a le souffle coupé !

    Posté par Liss, 15 octobre 2012 à 23:49
  • La réalité !

    Oui, Liss, j'épiais constamment ton retour ou un signe témoignant à tous que ton absence n'était pas définitive. De mon côté, j'ai pensé me retirer un temps pour me consacrer à d'autres tâches.Cependant, j'ai tant de choses à dire et un tel besoin de rester en contact avec le monde du net qu'il m'est difficile de me décider.

    Vois-tu, mes lectures et mes publications sur le net m'ont permis de me rendre compte dans quel domaine je suis vraiment performant. Je sais qu'en vulgarisant certains détails de l'histoire des Noirs, je peux être utile aussi bien aux jeunes français mais aussi à la jeunesse africaine ; si toutefois on offre à cette dernière les moyens modernes d'accéder à la connaissance.

    Je me suis rendu compte que ce sont mes réflexions sur certains points de l'histoire des Noirs qui ont du succès sur le net. J'irai donc davantage dans cette direction. Mais c'est en lisant que je pourrai nourrir mes connaissances et être utile aux autres.

    Posté par St-Ralph, 17 octobre 2012 à 00:05
  • Le spécialiste !

    Parce que tu en étais encore à te demander quelle était ta voie ? Mais cela ne fait aucun doute pour nous qui te lisons ! Pour être performant, tu l'es, mais surtout très utile, comme tu dis. Le travail de vulgarisation que tu fais est inestimable. Je me demande même si tu ne ferais pas mieux de mijoter un ouvrage en guise de bibliographie présentant tous ces ouvrages parlant de l'histoire des Noirs. Le livre comporterait tes articles sur ces livres (il y en a déjà tant), et tu aiguillerais ainsi le lecteur, qui bénéficierait de tes conseils et de ton éclairage, je t'assure que tu devrais réfléchir là-dessus. Le net c'est bien, mais un livre pour rassembler tout ça, pourquoi pas ?

    Posté par Liss, 17 octobre 2012 à 12:48
  • Ta suggestion va dans le sens de ce à quoi je pense depuis quelque temps. Cependant, le net m'est fort utile. Il m'oblige à une certaine régularité dans mes lectures et mes écrits. Si je veux un jour choisir les meilleurs textes, il me faut continuer. J'ai peur de voir trop grand en m'arrêtant pour une entreprise qui ne serait pas menée jusqu'à son terme. Oui, il faut peut-être que je pense sérieusement à une compilation de mes réflexions sur mes lectures ou sur les thèmes de mes lectures. Pour le moment, la somme est bien maigre.
    Affaire à suivre donc...

    Posté par St-Ralph, 18 octobre 2012 à 12:38
  • Il y a aussi des congolais

    Merci St-Ralph,
    Tu as bien fait d'insister sur le côté racial de ces références de patisserie, mais tu as oublié de signaler qu'il y a aussi les gateaux que l'on appelle les congolais, ils ressemblent aux têtes de nègres, ils sont fait avec de la noix de coco râpés.
    La photo de la tête empalée, ce sont des Français en Côte-D'Ivoire.

    Posté par le Pangolin, 11 novembre 2012 à 14:35
  • Tout à fait juste, mon cher pangolin ! J'ai bien oublié ce gâteu français appelé le congolais. comme quoi, les références à l'Afrique et donc au passé colonial sont très présentes dans les plaisirs de bouche européens. Donc cannibalisme dans la consciennce et la culture européenne.

    Posté par St-Ralph, 11 novembre 2012 à 14:59
  • En effet les Français mangent des congolais c'est du cannibalisme par procuration

    Posté par le Pangolin, 21 novembre 2012 à 11:45
  • j'ai honte...

    Bonjour, J'ai honte de ce que nos peuples dites "de races blanches" ont fait subir à ceux dit "de races noires"... tous nous sommes frères. PASCALE

    Posté par GAUMONDIE PASCAL, 30 avril 2013 à 10:47
  • Oui, Pascal, cette fraternité humaine est souvent oubliée dès qu'on peut se remplir les poches en exploitant l'autre. Mais le plus grave, c'est montrer que l'on a du plaisir à verser le sang de l'autre. C'est ce que prouvent ces déclinaisons des barbaries belges et françaises en gâteaux. Merci pour ton passage.

    Posté par St-Ralph, 01 mai 2013 à 09:18
  • La "tête de nègre" est Suisse !

    J'ai des doutes sur votre histoire des "têtes de nègres"parce que pour moi il s'agit la d'une friandise Suisse et non pas française. Le spécialiste, et l'inventeur, étant Villars à Fribourg.
    Le nom est peut être affreux mais quand j'étais gosse, et qu'on appelait encore ces friandises comme ça, on y pensait même pas et c'était fameux. Jamais rien mangé de tel en France.
    Quand j'étais au lycée en Suisse j'avais une camarade dont le père (blanc) avait été vendu pour sa viande sur le marché au Congo belge....la barbarie n'est hélas le privilège d'aucun peuple et d'aucune race !

    Posté par Kergroix, 21 août 2013 à 00:54
  • Et qui peut confirmer la vente de "la viande" blanche du père de votre camarade sur un marché du Congo ? Et comment ont-ils fait tous ces blancs qui sont partis en Afrique et en sont revenus ? Leur "viande" n'était pas bonne ?

    Sachez qu'une même friandise peut porter des noms différents sous des cieux différents. Chaque région lui donne le nom qui correspond à son histoire. Ce n'est pas parce que vous n'en aviez jamais entendu parler que l'histoire racontée ici est fausse. En raisonnant ainsi, vous pouvez dire que tout ce que vous ignorez est faux. Lisez beaucoup et vous élargirez votre champ de connaissance et rétrécirez votre champ d'ignorance. C'est ce que font tous les hommes qui veulent éviter de dire moins de bêtises possibles. Bon courage !

    Posté par St-Ralph, 21 août 2013 à 08:36
  • a lire...

    Bonjour, un livre édifiant de cruautés et d'horreurs :"Les fantômes du roi Léopold" D'ADAM HOCHSCHILD - Edition TEXTO- à lire absolument...

    Posté par gaumondie pascal, 05 octobre 2013 à 14:34
  • on les a d'abord mangées blanches...

    Selon la légende, un géant, Druoon Antigoon, collectait un droit de passage très lourd sur les bateaux qui passaient et coupait la main de ceux qui refusaient de payer.
    Un soldat romain, Silvius Brabo, tua le géant, lui coupa la main et la jeta dans l'Escaut. D'où le nom 'Hantwerpen' (hand=main, werpen=jeter) devenu Antwerpen.
    Les armoiries d'Anvers portent donc double image de cette main de part et d'autre d'un château
    "de gueules au château à trois tours ouvertes crénelées en argent, ajourées et maçonnées de sable, la tour du milieu accompagnée en chef de deux mains appaumées, celle à dextre en bande, celle à senestre en barre, toutes les deux en argent".

    Suite à un concours lancé en 1934 par la direction des maîtres pâtissiers de la ville, le boulanger Jos Hakker imagine de faire de la main coupée de Druoon un petit biscuit croquant à pâte beurrée enduit de jaune d’œuf et surmonté de quelques amandes.
    Depuis il existe une version chocolatée à défaut d'être "congolaise"...

    Posté par Richard, 04 avril 2015 à 21:12
  • Qu'elle honte franchement les blancs sont cruels et sa dure encore jusqu'à se jour.Le jugement de Dieu sera fatale pour eux je l'espère bien.

    Posté par Kimluna, 11 février 2016 à 07:20
  • souvenir d'enfance

    Après la libération de la France, notre mère flamande et séparée de ses parents par la guerre, nous a amené en décembre 1944, j'avais six ans, de Sète à Anvers, en un long trajet en train, pour nous présenter avec mon frère quatre ans et ma jeune sœur un an,à nos grands parents;. C'était au moment de la fête de Santa-Claus et nous étions encore en France au régime des privations et pénurie de tout, alors que la Belgique, elle, retrouvait déjà un approvisionnement festif.
    Les chocolats, nous petits français ne connaissions pas, aussi quel émerveillement de voir toutes ces vitrines garnies de toutes sortes de chocolats et surtout des tas de PETITES MAINS COUPEES en chocolat noir!.
    Petite fille très intriguée, j'ai questionné mes grands parents, qui semblaient un peu gênés et ne m'ont pas donné d'explication.
    C'est bien plus tard que j'en ai connu le drame, en lisant la terrible histoire coloniale du Congo, Maman était âgée et plus française que belge, aussi je n'ai pas voulu lui faire de peine en évoquant avec elle, cette triste et lamentable tradition, qui depuis m'intrigue toujours.
    Il apparaît à présent que les chocolatiers belges, ont abandonné cette horrible tradition et refusent même d'en parler et si j'aime toujours le chocolat, ce n'est pas sans au fond de moi, une immense compassion pour les congolais.

    Posté par zutalors, 05 décembre 2016 à 19:43
  • Merci, chère Zulators, pour ce témoignage que les lecteurs apprécieront sûrement. Un témoignage comme celui-ci nous aide à progresser parce qu'il illustre le passé et éclaire la marche de l'humanité. L'auteur Sud-africain blanc André Brink a écrit en 2014 un livre révélant l'histoire de son ancêtre noire esclave (Philida, sur mon blog). Mon admiration pour lui est devenue encore plus grande parce qu'il fait avancer l'histoire de l'humanité.
    C'est grâce à des témoignages comme celui-ci que je reconnais en l'autre mon humanité. Merci de tout cœur. Je comprends vos marques de délicatesse à l'égard de votre mère et aussi votre frustration à l'époque.

    Posté par St-Ralph, 05 décembre 2016 à 22:04
  • bonjour,
    merci pour ces informations. je connaissais l'origine des mains par une émission télé, qui décrivait les pratiques du colon sous léopold, mais pas celle des têtes de nègre. appelées maintenant "merveilleux".
    bonne journée !

    Posté par PiMa, 03 avril 2018 à 08:28
  • Mains d'anvers

    Bonjour, ayant fait une recherche google car qq me parlait du fait qu'on répand ce mesonge enorme sur les chocolats d'Anvers, je suis tombé sur votre site. Mon dieu que de manque de culture ou de recherche ou de connaissance, affligant tout simplement. Non les mains coupé ne viennent pas du tout d'une légende romaine, Ou vous avez trouvez ça je me le demande. Mais bien d'une légende de la ville même ou un romain est le héros.. La ville s'appelle d'ailleur "jeter la main" en néerlandais, handwerpen devenu Antwerpen. Sur la place de l'hotel de ville se trouve d'ailleurs une grande statue de Brabo (le romain ) qui jete la main, mais plusieures autres statues existent dans la ville, faites dans le 16e siecle. Pourriez vous m'expliquer comment elles pouvaient être la des centaines d'années avant les faits ayant eu lieu au Congo? Bizarre non? J'ai tout et pleinement conscience des faits horribles arriver pendant le regne de Leopold II, Je n'ai malheureusemet aucune compréhension pour des gens comme vous qui répandent du grand n'importe quoi uniquement pour nourrir leur propre racisme hélas.

    Posté par Isabelle, 27 octobre 2018 à 15:52
  • Madame, votre savoir est certes beau, mais il manque de l'essentiel : votre histoire de Romain - qui serait différente de la mienne - aurait été complète si vous aviez précisé de quand date cette pâtisserie belge. "Les petites mains d'Anvers" seraient-elles antérieures aux crimes de Léopold II au Congo ou non ? - deuxième moitié du XIXe siècle - Attribuer ce nom à une pâtisserie au moment où une actualité brûlante incite à la prudence, c'est manquer de bon sens et se montrer un imbécile ou faire preuve de mauvaise plaisanterie ou de mauvais goût.

    Votre pâtissier s'est comporté comme cet imbécile Français, monsieur Renault, qui a tenu absolument que sa fille s'appelle Mégane à une époque où le constructeur Renault avait sorti un modèle de voiture du même nom et l'avait popularisé. Savoir que l'appelation prêterait à confusion et s'entêter à l'imposer, c'est être un imbécile. Et tous ceux qui s'entêtent à imposer un nom historique malgré l'actualité défavorable sont des imbéciles ou des CONS ! ! C'est comme si monsieur Ben insistait aujourd'hui à appeler son fils Laden (Ben Laden).

    Madame , vous avez beaucoup de science mais comme tous ceux qui se réclament de cette catégorie, vous manquez de bons sens. Une façon polie pour dire que les gens qui supportent ce pâtissier, monsieur Renault ou monsieur Ben sont aussi imbéciles qu'eux et ne méritent aucune considération.

    Posté par St_Ralph, 28 octobre 2018 à 15:33
  • Un peu d'histoire

    L'association d'idées entre une friandise et les mains coupées du Congo est totalement ridicule et relève d'un problème psychique.
    Fievez, dont on parle dans le texte, avait un nom que les Congolais lui avaient donné ; TATA, ce qui veut dire papa en lingala. Appelle-t-on papa celui qui vous fait mutiler?.
    La récolte du caoutchouc (tâche journalière) consiste à récolter 3/4 de litre de latex (= 375 gr de caoutchouc) (aujourd'hui, un saigneur d'hévéa récolte 20 litres par jour). Au moment des plus fortes récoltes en 1901, moins de 2% de la population mâle active était occupée à ce travail. Entre 1896 et 1906, il y a eu 2 endémies au Congo, la variole pour laquelle on a utilisé un vaccin et la maladie du sommeil pour laquelle on n'avait aucun médicament . Il y eut ans certaines régions du Congo (les zones de transhumance) 80 % de décès.
    Pour plus de détails historiques, vous allez sur mon site via google et pas sur le livre de Veuillot (très bien écrit) mais sans fond historique.
    Je crois aussi et je l'ai écrit que l'histoire n'est pas une science ! Mais la vérité est une et le récit mensonger est pluriel et a toujours l'avantage.
    Ekoko est le nom que les Budjas m'ont donné. Cela veut dire La Hache. Sur ce, je vais déguster un "pet de nonne" c'est aussi une douceur et la religion ne nous en veut pas d'en manger. ..

    Posté par EKOKO, 20 décembre 2018 à 23:15
  • Les révisionnistes qui se prennent pour Dieu le père, on les connaît à leurs inepties. J'ai moi aussi écrit que l'histoire n'est pas une science mais un récit. Tes conneries et les populations africaines dont tu te dis être adorés sont aussi cons que toi. Et ta pauvre mère t'a donné quel nom ? Et Léopold II, il n'a jamais existé pour toi, je suppose. Hitler non plus. Fou à lier va ! Écris l'histoire pour les imbéciles de ton espèce et demeurez heureux.

    Posté par St-Ralph, 21 décembre 2018 à 00:10

Poster un commentaire