Lectures, analyses et réflexions de Raphaël

Vous trouverez ici des comptes rendus de lectures livresques concernant essentiellement l'histoire des Noirs d'Afrique et celle des Afrodescendants des Amériques et d'Europe. Les actualités de la diaspora africaine ne sont pas oubliées.

26 février 2013

La circoncision, cette mutilation que l'on veut ignorer

                          La circoncision, cette mutilation

                                       que l'on veut ignorer            

Circoncision Egypt

            Il est difficile d'imaginer la misère quand on ne l'a pas vécue. Voir des miséreux ou même panser leurs plaies ne suffit pas pour faire de vous une victime de la misère. Ce que vivent les femmes excisées, les sentiments qui les animent quotidiennement, nuit et jour, aucun homme, aucune femme non excisée ne peut le connaître et le peindre dans toute sa plénitude. Même à la femme excisée il manque souvent le mot juste pour peindre la dépossession de son être. Quant à l'homme circoncis, nul besoin de le plaindre. C'est du moins ce que l'on croit. Mais si personne n'ose parler de ce qu’il éprouve, c'est bien de sa faute. Parce que son orgueil lui interdit d'émettre des plaintes, il se mure dans le silence.

            Puisque l'on parle si peu des sentiments du circoncis, penchons-nous ici sur son cas. Osons ce que l’on cache à la multitude. Osons l’indicible vérité sur le circoncis. Mais avant toute chose, il convient de distinguer celui qui a été circoncis dès l’enfance et celui qui l’a été adulte après avoir connu des relations sexuelles. Cette distinction est de la plus haute importance ; car le circoncis qui n’a jamais connu de relation sexuelle dans l’état d’incirconcis est incapable de juger de la différence entre les deux états. Un aveugle de naissance peut-il avoir le même jugement sur le monde visible que celui qui a perdu la vue adulte ? Un manchot de naissance a-t-il la même souffrance de l’absence de son bras que celui qui l’a perdu adulte dans quelque accident ? Je ne le crois pas. Je ne le crois absolument pas du simple fait que l’un porte la nature de son être alors que l’autre porte en lui le traumatisme de la perte de ce qu’il possédait et dont il avait pleinement conscience. 

            L’adulte circoncis se considère avant tout comme un mutilé, au moins durant les dix premières années. Tout adulte ayant connu une vie sexuelle avant d’être circoncis et qui viendrait à nier cela est un menteur ! En fouillant mon passé, je ne vois que deux personnes qui ont osé publiquement reconnaître dans la circoncision une mutilation semblable à l’excision. Dans les années soixante-dix, sur l’unique chaîne de télévision ivoirienne, répondant à la question d’un journaliste, l’ethnologue Niangoran Boa avait mis sur le même pied d’égalité la perte de la sensibilité de la femme excisée et celle de l’homme circoncis. Une dizaine d’années plus tard, c’est un cousin qui, au cours d’une discussion entre amis, avoua regretter d’avoir choisi d’être circoncis. Me référant à ma propre expérience, j’osai un jour, lors d’une assemblée entre hommes, demander à mes amis pourquoi ils n’avaient pas prévenu les autres des graves conséquences de cette opération. Toute l’assemblée s’était alors fendue d’un éclat de rire. Personne ne répondit à ma question. On se taquina puis on se quitta. L’homme est orgueilleux. Sur sa vie intime, il n’aime guère reconnaître qu’il a eu tort.

Enfants circoncis 0001

                        Une mode née de l’imitation des musulmans  

            Quand on réfléchit bien, on se dit : « Comment ces jeunes gens pouvaient-ils reconnaître publiquement qu’ils avaient eu tort ? » Dans les années soixante-dix et quatre-vingt, l’histoire de tous ces jeunes africains qui n’étaient pas nés dans la religion musulmane était partout la même ; à quelque chose près. Partout, ils entendaient clamer les bienfaits de la circoncision. En Côte d'Ivoire, ceux qui avaient osé subir cette opération s’en vantaient et usaient d’un terme bambara censé être péjoratif pour désigner ceux qui n’ont pas passé leur pénis par le tranchant de la lame : « Bracro » ; une déformation de « bilakoro » qui, selon Amadou Hampâté Bâ, signifie « laissé à vieillir », c’est-à-dire « en voie de maturité » (1). Ainsi donc pour les circoncis, les non-circoncis étaient des gens « en voie de maturité », des gens qui étaient encore dans l’enfance. Devant les moqueries de leurs amis, les jeunes gens couraient vers les infirmiers qui pratiquaient cette opération pour qu’ils les délivrassent du fardeau dont ils croyaient être chargés par la nature. C’est ainsi qu’en Afrique, dans les zones non musulmanes, de nombreux jeunes ont allègrement embrassé la mode de la circoncision.

            Peu à peu, l’habitude s’est installée. Accédant au rang de père de famille, cette génération s’est empressée de faire circoncire ses enfants – presque toujours dès le berceau - pour leur éviter l'infamie. La pratique se généralisant, on prit soin de la justifier afin de la rendre nécessaire là où il lui manquait la force de la tradition musulmane. On se mit à vanter la propreté du pénis circoncis, à soutenir qu’il protégeait les femmes de certaines maladies comme le cancer du col de l’utérus et même du VIH. 

Sexe de garçon 0002

                           Des maigres bénéfices de la circoncision

            Pour ce qui est du bénéfice que les femmes tireraient de la circoncision, on peut dire que ceux qui y croient - médecin ou pas - sont dans le fantasme absolu tant que la démonstration de sa véracité ne sera pas faite et que l’ordre ne sera pas donné de les sauver en passant tous les pénis de la terre par la lame du rasoir. Quant à la propreté qu’assure la circoncision, elle est vraie. En tout cas, en Afrique, elle semble se justifier dans les zones sahéliennes et désertiques où les populations jouissent de peu d’eau et où la toilette se limite très souvent à de simples ablutions. Dans les zones de forêt où l’eau abonde et où les hommes et les femmes sont habitués à la douche quotidienne, la circoncision ne s’impose pas comme une pratique hygiénique. C’est une mode imbécile qui l’a imposée. S’il est vrai que l’argument hygiénique reste le seul valable pour la circoncision, il est également vrai que celui qui a conscience de la nécessité d’une hygiène quotidienne de son sexe et s’y plie n’a pas besoin de recourir à la circoncision. Cela laisse croire que tous les hommes de la terre gagneraient à veiller quotidiennement à la propreté de leur sexe. Cette recommandation s’adresse aussi aux femmes, même si l’excision n’a pas les vertus hygiéniques que l’on reconnaît à la circoncision. En tout cas, pour accoutumer les garçons à l’hygiène de leur sexe, dans certains hôpitaux, on conseille aux mères de commencer très tôt à libérer le gland du prépuce afin de laver l’un et l’autre lors de la toilette de l'enfant. Leçon à retenir par toutes les familles.    

            S'il est vrai que l'homme ne tire aucun bénéfice de la femme excisée qu'il trouve d'ailleurs moins expressive au lit, la femme de son côté n’éprouve pas plus de plaisir avec un circoncis qu’avec un incirconcis. Mais il est également certain que la sensibilité du gland étant plus faible, l’homme qui éjacule précocement voit ce phénomène diminuer considérablement une fois circoncis. Ce n’est pas pour autant qu’il faut conseiller la circoncision aux éjaculateurs précoces.

Circoncision sexe 0002

            L’adulte nouvellement circoncis a besoin de beaucoup de temps pour retrouver un plaisir sexuel proche de son premier état. Une dizaine d’années lui sont nécessaires pour développer pleinement des sensations palliant l’insensibilité du gland. C’est comme celui qui a perdu un membre et qui développe une capacité ou une habilité nouvelle compensatrice. L’expérience laisse penser que le plaisir devient plus cérébral que « sensitif », intérieur qu’extérieur. Il faut dire que le gland ayant perdu ses propriétés sensitives externes au point de se frotter sans blessure aux sous-vêtements ou à tout autre corps extérieur, l’esprit cherche à lire le plaisir ailleurs que dans son frottement contre la paroi vaginale. Il paraît qu’il y a un médecin qui, dans son galimatias médical, affirme que ce n’est pas la sensibilité du gland que perd le circoncis mais son hypersensibilité ; apparemment, il est le seul à ne pas se rendre compte qu’il y a forcément perte de quelque chose.                                                    

            Certes, le circoncis ne voit pas son orgasme altéré par son nouvel état. Ce qui change radicalement chez lui, c’est que le gland qui avait la sensibilité d'une plaie que l'on pouvait couvrir et découvrir devient comme une peau ordinaire supportant le frottement aux corps extérieurs et aux caresses. Or, la sensibilité aux caresses fait partie du plaisir sexuel. Le gland étant devenu insensible, le sexe du circoncis n’est plus sensible aux caresses que dans sa partie haute encore recouverte par la peau. Tel est l’état réel du circoncis, qu’il le soit depuis l’enfance ou pas. Aussi comme la femme excisée qui ne tire aucun plaisir de l’excitation du clitoris qu’elle n’a plus mais du seul frottement vaginal, l’homme circoncis ne tire pas du plaisir dans la caresse de son gland mais du désir d’atteindre l’orgasme. 

                      L'excision et la circoncision contre l'autosexualité

            De toute évidence, il semble que la circoncision comme l'excision ont été inventées par l'homme pour lutter contre l'autosexualité – communément appelée masturbation - qui aurait été jugée à certaines époques comme nuisible ou contraire à la morale. Dans cette vision des choses, les hommes s'en sont pris aux femmes pour s'assurer leur fidélité et aux jeunes gens afin de les empêcher de gaspiller dans la solitude leur semence devant être réservée à la production d'une grande progéniture. Car outre le gland dont la sensibilité ou l'hypersensibilité procure un grand plaisir en se frottant à la paroi vaginale, le pétrissage ou la trituration du prépuce est un geste très agréable qu'ignorent les circoncis. On connaît aujourd’hui la peur de l’Angleterre victorienne pour la dégénérescence mentale. A la fin du XIXe siècle, elle a promu la circoncision pour prévenir la masturbation qu’elle redoutait pour la santé physique et surtout mentale.

numérisation0004

            La description même du prépuce et du gland du non circoncis suffit pour faire comprendre aux partisans de la circoncision le bénéfice dont jouissent ceux qui demeurent dans l'état naturel des choses. Une leçon d'anatomie simple montre que la vision de ceux qui affirment que le prépuce n'est pas un organe mais « un repli de peau inutile et antihygiénique » ne peut tenir ; et cela pour deux raisons :

« Tout d'abord, le prépuce est une lèvre avec une fonction similaire à celle des autres lèvres du corps (paupières, lèvres de la bouche, de la vulve, narines, anus) : celle de frontière entre l'intérieur et l'extérieur. La grande caractéristique des lèvres est d'avoir une double face : peau d'un côté, muqueuse de l'autre. L'extérieur protège l'intérieur du frottement et de la dessiccation (dessèchement). Elles sont aussi particulièrement fournies en terminaisons nerveuses de toucher fin. Ensuite, comme le clitoris, le prépuce a une innervation érogène particulièrement dense, renforcée par l'innervation de toucher fin. Aussi, l'enroulement et le déroulement de ce store à double face permettent, outre un nettoyage facile, une stimulation particulièrement agréable à la fois de lui-même et du gland. Puisqu'il peut être supprimé sans empêcher la reproduction, le prépuce, comme le clitoris, n'est pas un organe génital. C'est néanmoins l'organe spécifique de l'autosexualité masculine » (2) ; en d’autres termes, un organe du plaisir.    

(1) Préface de Textes sacrés d’Afrique noire choisis et présentés par Germaine DIETERLEN, Gallimard 2011.   

(2) extrait d'un article de "Psychologie.com".

Raphaël ADJOBI

Posté par St_Ralph à 14:23 - Arts, culture et société - Commentaires [22] - Permalien [#]

Commentaires

  • Ah, la circoncision...

    Bonjour Raphaël,
    Une femme juive ou musulmane qui a une relation sexuelle avec un homme non circoncis commet un péché "mortel".
    J'ai demandé à une femme musulmane si elle pourrait avoir une relation sexuelle avec un juif, elle m'a dit "bien sûr" je lui ai dit "et avec un chrétien ?" elle m'a dit "impossible, il n'est pas circoncis..."
    L'homme juif ou musulman est libre de faire ce qu'il veut sur le plan sexuel et ne s'en prive pas. Simple rappel : les harems et aujourd'hui la polygamie admise.
    Ceci démontre que "la religion" a été mise en place par des hommes au profit des hommes au détriment des femmes....
    Le prétexte de la propreté du pénis est sans objet. Peut-être aux temps anciens et encore... maintenant on nous dit que la circoncision empêcherait la transmission des MST aux femmes...
    Je ne crois pas me tromper mais je suis ouvert à la contradiction.
    A+

    Posté par Alenya, 28 février 2013 à 11:33
  • Le rôle des femmes dans cette pratique

    Il faut être prudent, Alenya, quand il faut aborder le rôle de l'homme et de la femme dans l'excision et la circoncision. On peutr croire qu'on départ, l'homme a joué le rôle du donneur d'ordre. Mais aujourxd'hui, si on regarde bien les choses, ce sont les femmes noires qui défendent avec le plus d'ardeur aussi bien la circoncision que l'excision.Dans ce domaine, elles ont pris le pouvoir.

    Voici le témoignage d'un jeune burkinabé que je partage entièrement. C'est exactement ce qui se dégage de la société musulmane ivoirienne que je connais. Après avoir affirmé qu'il n'y a aucun fondement religieux à l'excision, Ousmane Burkinabé, jeune africaine de 28 ans affirme :
    « Arrêtons de nous cacher derrière les hommes (qui bien souvent ne sont même pas au courant que leurs filles ont été excisées), les marabouts et le gouvernement. Si l'excision continue, c'est à cause des femmes. Qui les amène chez l'exciseuse ? La mère, la belle-mère, la grand-mère. Qui excise ? Une femme. Les femmes sont au centre, sans s'en rendre compte, de cette pratique. Ce sont elles qui donnent son activité à l'exciseuse. Car si la femme n'amène pas sa fille, l'exciseuse n'ira pas la chercher. Quand la femme aura compris qu'elle est victime de cette tradition dont elle n'arrive pas à se débarrasser, elle se mobilisera et luttera contre la pratique. Elles sont les seules à pouvoir y mettre fin et à sauver leurs filles. »

    Posté par St-Ralph, 28 février 2013 à 23:51
  • Mutilations inutiles...

    Je pense que les femmes d'aujourd'hui reproduisent ce que leurs mères ont fait, "telle mère, telle fille"...
    A l'évidence je suis quelqu'un de très méfiant vis-à-vis de la religion - toutes les religions - qui des siècles durant ont servi de police en édictant des règles qu'un croyant ne pouvait outrepasser. Je ne suis pas pratiquant, ce sont les hommes qui ont "construit" les religions.
    A noter que je ne parle pas de l'excision dans mon post ci-dessus, si la circoncision est inutile que dire de l'excision ? Priver la femme du plaisir ? Une punition peiut-être donnée à l'origine aux femmes infidèles ??

    Posté par Alenya, 07 mars 2013 à 08:17
  • Bien sûr que j'ai compris que tu ne parlais pas spécifiquement de l'excision. Mais quand tu dis que "la religion a été mise en place par les hommes au profit des hommes", tout le monde comprend bien que tu veux en venir aux pratiques générées par la religion. Et en donnant l'exemple du rôle que les femmes jouent dans l'excision en Afrique, je veux dire que cette pratique qui est liée à la religion musulmane n'est pas une arme des hommes contre les femmes. Les femmes encouragent aussi bien l'excision que la circoncision.
    Bien sûr que les femmes d'aujourd'hui reproduisent les pensées et les gestes de leurs mères. Rares sont les femmes africaines d'aujourd'hui qui, voyant un enfant incirconcis ne diront pas : "Ah, ton fils n'est pas circoncis ? Quand est-ce que tu vas le faire circoncire ?"

    Posté par St-Ralph, 09 mars 2013 à 20:28
  • Hello St Ralph, intéressant ton article, mais les justifications anthropologiques de la circonscision sont encore à creuse, car en faire une pratique de l'Islam seul, en Afrique du moins, est réducteur. En Afrique centrale où l'Islam est très très très minoritaire, c'est une pratique normale, dont la justification ne tient à aucune religion. De même pour l'excision, point pratiquée en Afrique centrale, son origine n'est pas religieuse. Sur la question de la sensibilité également j'émets des réserves car le gland même chez un circoncis demeure une membrane, donc une zone très sensible du point de vue de l'influx nerveux.

    Posté par Cunctator, 19 mars 2013 à 12:57
  • Aïe!

    Aïe!
    Aïe!
    Aïe!

    @+, O.G.

    Posté par Obambé GAKOSSO, 20 mars 2013 à 14:33
  • Cher Cunctator,

    Tu n'as pas tort de dire que l'islam n'est pas la seule origine de la circoncision en Afrique. C'est d'ailleurs pour cette raison que j'ai mis une petite réserve en disant "à quelque chose près" quand j'ai commencé à parlé de la mode de la circoncision de ceux issus d'un milieu ignorant cette pratique.

    La première image illustrative de mon billet montre d'ailleurs que cette pratique a une origine plus lointaine que l'Islam.C'est vrai aussi que dans certaines regions d'Afrique (j'ai vu un documentaire sur cette pratique au Cameroun sur le net), la circoncision est un rite initiatique. Tu as donc raison. Mais j'ignore si la disparition de ces rites a fait ou non disparaître la pratique de la circoncision. Je ne pouvais pas oser m'aventurer sur ce terrain.

    Quant au gland que tu dis toujours "très sensible" même circoncis parce qu'il est une membrane et une zone d'influx nerveux, cela me renvoie à ce que dit le médecin que j'ai cité. Ce médecin, dit que le gland perd son hypersensibilité et non sa sensibilité. Je ne dis pas le contraire ; mais j'affirme qu'il y a perte de quelque chose parce qu'il y a yune différence entre l'hypersensibilité et la sensibilité.

    Les bouts des doigts aussi sont sensibles parce qe recouverts d'une membrane et constitue une zone d'influx nerveux de la même façon que la langue ou l'intérieur des lèvres. Cependant, les doigts, constamment exposés à l'air, sont moins sensible que notre langue ou l'intérieur de nos lèvres. La partie extérieure d'une lèvre est moins sensible que la partie intérieure du fait de son exposition à l'air. C'est exactement ce que subit le gland débarrassé de son prépuce. C'est cela que j'ai voulu démontrer.

    @ Mon cher Obambé, oui, Aïe ! Aïe ! Aïe ! C'est un sujet qu'on n'aime guère aborder entre hommes. J'ose le faire ici. J'attends donc des réactions.

    Posté par St-Ralph, 20 mars 2013 à 18:53
  • Origines de la circoncision

    Bonjour Raphael,

    Cela fait longtemps que je ne suis passée sur ton blog.

    Cet article est interessant. Mais je ne suis pas d'accord sur les origines de la circoncision. D'après ce que je connais, la circoncision, comme l'excision est originaire de l'Egypte Antique. Donc étant donné que les peuples noirs descendent pour l'essentiel de l'Egypte pharaonique, ils ont gardé cette pratique ancestrâle. Donc pour moi, ce n'est pas pour imiter les musulmans que certains le font. La preuve, dans mon pays le Senegal, au Sud il y'a des ethnies animistes et chrétiens pour la plupart, qui n'ont jamais été en contact avec les musulmans pour qui la circoncision est vitale, et fait partie des étapes incontournables de la vie du clan.
    sur la plan médical, je pense que les médecins ont donné un avis favorable.(hygiène, endurance, MST, etc)
    Reste maintenant a faire un micro-trottoir pour demander aux femmes ce qu'elles préfèrent, et aux hommes l'impact de cet acte sur le plan de leur épanouissement sexuel (endurance, satisfaction de leur conjoint etc...).

    Bien à toi.

    Ayda

    Posté par Ayda, 22 mars 2013 à 13:51
  • Bonjour Ayda,

    Crois-moi qsue ta visite me fait énormément plaisir. Cela fait très longtemps, en effet, que nos chemins ne se sont pas croisés. Merc d'être passé.

    Bien sûr, l'origine de la circoncision n'est pas musulman ou juive. Elle remonte très loin dans le passé. Comme je le disais à Cunctator, un autre visiteur qui a fait la même remarque qe toi, la première image qui illustre cet article montre que la pratique était connue en Egypte. Je savais aussi que certains animistes la pratiquaient dans un cadre purement initiatique. Et comme je sais que dans les villes africaines, les gens se sont - d'une façon presque générale - affranchis des pratiques initiatiques traditionnelles, je n'ai pas voulu prendre le risque de dire que les animistes qui pratiquaient la circoncision ont influencé les autres peuples. Aussi, je me suis contenté d'une petite réserve concernant les jeunes qui ne connaissaient pas cette tradition initiiatique et qui n'étaient pas musulman non plus en disant : "l’histoire de tous ces jeunes africains qui n’étaient pas nés dans la religion musulmane était partout la même ; à quelque chose près".

    Le "à quelque chose près" me permettait de ne ne pas englober la totalité des Africains. Cependant, une chose est certaine en Côte d'Ivoire et au Ghana : la mode de la circoncision est née avec l'influence musulmane.

    Il serait très intéressant de savoir si les enfants des animistes qui pratiquaient la circoncision ont gardé la pratique hors des cérémonies initiatiques traditionnelles.

    Amicales pensées.

    Posté par St-Ralph, 22 mars 2013 à 18:48
  • Eh ben !

    Si je m'étais attendue à trouver un tel sujet sur ton blog... Ce que je sais depuis longtemps, c'est que tu n'as pas ta langue dans ta bouche et que tu es du genre à mettre les pieds dans le plat. En ce qui concerne le Congo Brazzaville, il y a une majorité de chrétiens par rapport aux musulmans, pourtant la circoncision est de rigueur : tradition ? Volonté de faire comme l'avait recommandé le Dieu d'Abraham à son peuple : se faire circoncire pour montrer qu'on lui appartient ?

    Posté par Liss, 25 mars 2013 à 23:25
  • C'est vrai Liss, je veux par mes écrits parler de choses que l'absence d'interlocuteur attentif m'empêche d'aborder. A propos de certains sujets, je me dis souvent : "et si on osait en parler ?"

    Merci pour l'information que tu me donnes ici à propos du Congo et de la circoncision. J'ai bien fait d'aborder le sujet. Vous êtes désormais trois à m'apporter des compléments d'information sur la géographie africaine des non-musulmans pratiquant la circoncision.

    L'hypothèse que tu émets concernant l'origine de cette pratique chez les Congolais chrétiens est intéressante. On peut même imaginer un contact avec les premiers chrétiens. L'est de l'Afrique (particulièrement l'Ethiopie) avait été touché par le christianisme longtemps avant le reste du monde. On pourrait aussi imaginer que depuis l'époque des pharaons, les relations que les Egyptiens entretenaient avec les peuples du sud ont pu permettre aux uns et aux autres de partager la pratique de la circoncision.

    Posté par St-Ralph, 26 mars 2013 à 22:53
  • Circoncision

    Moi perso je trouve ca bien cruel
    Comment de nos jours cette mutilation est toujours d'actualite
    Daniel

    Posté par Daniel, 21 mai 2013 à 14:49
  • Suppression exceptionnelle..

    J'ai été obligé de supprimer le commentaire d'un certain Xavier accompagné d'une foule de liens vers des sites d'organismes internationaux. J'ai considéré cet acte comme une pollution de mon blog. Surtout parce que j'estime que c'est une ânerie d'affirmer que "la circoncision est un acte chirurgical non douloureux". Qu'il aille se faire opérer et qu'il vienne ensuite témoigner. Ici, il n'est pas question de ce que dit ou pense l'OMS, l'ONUSIDA ou autres organismes. Mon propos est clair : il est ici question de la perte de la sensibilité jusqu'à un certain degré. Il n'y a que ceux qui ont été circoncis adultes qui peuvent valablement témoigner.

    Posté par St-Ralph, 27 août 2013 à 19:35
  • Bon article

    Salut moi j'ai 50 ans et je pense que je vais me faire circoncire car je suis en cheminement et que si ça réduit la sensibilité c'est parfait pour moi et bien voila encore un raison qui fait que cette mutilation est encore a la mode si j'ose dire et ensuite la religion le perpétue aussi longtemps que vie il y aurat vie sur terre je suppose ,J'ai pas encore arrêter la date je vous revient lors que je suis en condition pour en ajouter plus Michel

    Posté par Michel Tous, 20 juin 2014 à 08:55
  • Bon article

    Salut moi j'ai 50 ans et je pense que je vais me faire circoncire car je suis en cheminement et que si ça réduit la sensibilité c'est parfait pour moi et bien voila encore un raison qui fait que cette mutilation est encore a la mode si j'ose dire et ensuite la religion le perpétue aussi longtemps que vie il y aurat vie sur terre je suppose ,J'ai pas encore arrêter la date je vous revient lors que je suis en condition pour en ajouter plus Michel

    Posté par Michel Tous, 20 juin 2014 à 09:10
  • un avantage quand même

    bonjour , j'ai eu un accident et perdu la main droite , il faut dire que c'est difficile a vivre , mais les origines etaient que les gens devenaient animal en se laissant aller a leur pulsions , comme freud je regrette pas ma nature psychique , car j'ai, plus de contrôle sur ma vie et moins de violence aussi , c'est ce que redit freud qui était circoncis et qui est devenu le plus grand thérapeute,

    les études de psychologie fournissent une explication a un grave traumatisme coupure ou choc a la tête violent , aprés ce genre d'accident des personnes doués avant developpent de vrais potentiels , ce serait une sorte de selection naturelle qui s'inscrit dans la matière , cela nous pousserait a faire plus de choses a dominer les parts d'ombres , un plaisir interne comme le dit cette personne qui ecrit ce billet


    On a vu des gens se fracasser la tête devenir des genies de la musique , ou des mathematiciens
    C'est le traumatisme qu'il faut remettre a sa place , un geste un sourire qui sont des reactions portées jusqu'au bout révelent ce qu'est une intention , un amour une pensée sont l'ensemble de ce qui est dit et fait , personne ne peut se cacher devant de telles emotions , mais pour apprendre notre nature les règles du trauma nous apprennent autre chose avec le transfert , ne pas nous maintenir dans une situation où le bruit de nos pensées nous étouffe , un geste a cela parler , ecrire donner son avis et faire vivre les autres , car au bout c'est l'amour pour une famille pour l'aider a guérir de sa blessure , mon père est non circoncis mais il souffre de sa brutalité de son athéisme aussi , aucune société n'a été plus violente conte les juifs parce qu'ils étaient circoncis , parmi de grands amis psychanalystes , je connais un juif et un musulman , michel lev et nader agakhani et croyez moi sur le plan thérapeutique , les autres ont tout a apprendre d'eux des psychiatres non circoncis utilisent aussi la maladie des faibles et les transforment en indic car ce qui est une différence les rend jaloux , il y a ce monde aussi croyez moi

    Posté par borsaln, 16 janvier 2015 à 11:31
  • un avantage quand même

    bonjour , j'ai eu un accident et perdu la main droite , il faut dire que c'est difficile a vivre , mais les origines etaient que les gens devenaient animal en se laissant aller a leur pulsions , comme freud je regrette pas ma nature psychique , car j'ai, plus de contrôle sur ma vie et moins de violence aussi , c'est ce que redit freud qui était circoncis et qui est devenu le plus grand thérapeute,

    les études de psychologie fournissent une explication a un grave traumatisme coupure ou choc a la tête violent , aprés ce genre d'accident des personnes doués avant developpent de vrais potentiels , ce serait une sorte de selection naturelle qui s'inscrit dans la matière , cela nous pousserait a faire plus de choses a dominer les parts d'ombres , un plaisir interne comme le dit cette personne qui ecrit ce billet


    On a vu des gens se fracasser la tête devenir des genies de la musique , ou des mathematiciens
    C'est le traumatisme qu'il faut remettre a sa place , un geste un sourire qui sont des reactions portées jusqu'au bout révelent ce qu'est une intention , un amour une pensée sont l'ensemble de ce qui est dit et fait , personne ne peut se cacher devant de telles emotions , mais pour apprendre notre nature les règles du trauma nous apprennent autre chose avec le transfert , ne pas nous maintenir dans une situation où le bruit de nos pensées nous étouffe , un geste a cela parler , ecrire donner son avis et faire vivre les autres , car au bout c'est l'amour pour une famille pour l'aider a guérir de sa blessure , mon père est non circoncis mais il souffre de sa brutalité de son athéisme aussi , aucune société n'a été plus violente conte les juifs parce qu'ils étaient circoncis , parmi de grands amis psychanalystes , je connais un juif et un musulman , michel lev et nader agakhani et croyez moi sur le plan thérapeutique , les autres ont tout a apprendre d'eux des psychiatres non circoncis utilisent aussi la maladie des faibles et les transforment en indic car ce qui est une différence les rend jaloux , il y a ce monde aussi croyez moi

    Posté par borsaln, 16 janvier 2015 à 11:32
  • un avantage quand même

    bonjour , j'ai eu un accident et perdu la main droite , il faut dire que c'est difficile a vivre , mais les origines etaient que les gens devenaient animal en se laissant aller a leur pulsions , comme freud je regrette pas ma nature psychique , car j'ai, plus de contrôle sur ma vie et moins de violence aussi , c'est ce que redit freud qui était circoncis et qui est devenu le plus grand thérapeute,

    les études de psychologie fournissent une explication a un grave traumatisme coupure ou choc a la tête violent , aprés ce genre d'accident des personnes doués avant developpent de vrais potentiels , ce serait une sorte de selection naturelle qui s'inscrit dans la matière , cela nous pousserait a faire plus de choses a dominer les parts d'ombres , un plaisir interne comme le dit cette personne qui ecrit ce billet


    On a vu des gens se fracasser la tête devenir des genies de la musique , ou des mathematiciens
    C'est le traumatisme qu'il faut remettre a sa place , un geste un sourire qui sont des reactions portées jusqu'au bout révelent ce qu'est une intention , un amour une pensée sont l'ensemble de ce qui est dit et fait , personne ne peut se cacher devant de telles emotions , mais pour apprendre notre nature les règles du trauma nous apprennent autre chose avec le transfert , ne pas nous maintenir dans une situation où le bruit de nos pensées nous étouffe , un geste a cela parler , ecrire donner son avis et faire vivre les autres , car au bout c'est l'amour pour une famille pour l'aider a guérir de sa blessure , mon père est non circoncis mais il souffre de sa brutalité de son athéisme aussi , aucune société n'a été plus violente conte les juifs parce qu'ils étaient circoncis , parmi de grands amis psychanalystes , je connais un juif et un musulman , michel lev et nader agakhani et croyez moi sur le plan thérapeutique , les autres ont tout a apprendre d'eux des psychiatres non circoncis utilisent aussi la maladie des faibles et les transforment en indic car ce qui est une différence les rend jaloux , il y a ce monde aussi croyez moi

    Posté par borsaln, 16 janvier 2015 à 11:34
  • Merci pour ce témoignage

    Étant originaire du Nord de la France et non circoncis je vais vous faire part de mon témoignage en essayant d'être le plus complet possible. Nous sommes 3 frères, l'un de nous a été circoncis pour raisons médicales du coup nous avons un peu de tabou à ce sujet.

    Je suis en couple avec une africaine (Sénégal) depuis 5 ans et j'ai pu voir et discuté de cela en fait il y a beaucoup de mythe autour de cette pratique. Il existe différentes raisons qui peuvent expliquer pour les femmes africaines préfèrent les hommes circoncis. Tout d'abord elles sont habitués à cela et du coup cela devient le standard pour elle. Ensuite il y a une raison esthétique, il est vrai qu'un pénis décalotté est plus jolie qu'un pénis recouvert à l'oeil. Moi j'ai trouvé une méthode je garde mon pénis décalotté du coup à l'oeil c'est plus joli et j'ai toujours les super sensations procurées par mon prépuce lors des va et bien en masturbant ou pénétrant. De plus si vous recalotter un certain temps le pénis se réhumidifie c'est une expérience très intéressante à tester pour les hommes je vous la conseille.

    Ensuite les femmes parlent souvent d'hygiène et j'ai eu des débats enflammés avec des africaines à ce sujet comment une femme peut elle parler de l'hygiène d'un sexe masculin quand on voit à quel point leur sexe à elle sécrète en permanence des déchets, smegma et autres. Une femme se lavera toujours avant de faire l'amour (si c'est pas une crado) un homme ça doit être pareil! Du coup quand une femme parle d'hygiène je lui rie au nez car si je lui disais qu'il fallait couper une partie de son sexe elle ne le ferait jamais. Du coup pour éviter les soucis d'odeur lorsque vous n'avez pas le temps de vous lavez je vous conseille de tester le décalottage permanent juste pour voir et vous ne perdrez aucune sensation car vous recalotter quand vous voulez!

    Autre chose lorsque vous écouter certaines femmes et même les femmes en général elles disent préférer un homme circoncis souvent pour des raisons futiles voir fausse à savoir l'hygiène et le look. Seulement ce qui compte c'est de savoir s'en servir et que les femmes prennent du plaisir. Regarder donc les pays ou sont classés les meilleurs coups au lit en tant qu'homme et vous verrez qu'il y a très peu ou aucun pays ou les circoncis sont majoritaires. Etrange non? Ensuite voici deux phrases de savants juifs:

    Maïmonide (1138-1204), l’un des philosophes juifs les plus respectés, a ainsi déclaré :

    Je crois […] que l’un des motifs de la circoncision, c’est de diminuer la cohabitation et d’affaiblir l’organe sexuel, afin d’en restreindre l’action et de le laisser en repos le plus possible […]. Le véritable but, c’est la douleur corporelle à infliger à ce membre et qui ne dérange en rien les fonctions nécessaires pour la conservation de l’individu, ni ne détruit la procréation, mais qui diminue la passion et la trop grande concupiscence. Que la circoncision affaiblisse la concupiscence et diminue quelquefois la volupté, c’est une chose dont on ne peut douter; car, si dès la naissance on fait saigner ce membre en lui ôtant sa couverture, il sera indubitablement affaibli. [1]

    Et cette idée est encore d’actualité, comme le prouvent ces propos tenus par un chirurgien mohel en 2012 :

    Le prépuce contient une structure nerveuse extrêmement développée et riche en récepteurs sensoriels qui sont extrêmement importants dans l’acte sexuel et qui concourent à l’orgasme chez l’homme. (…)
    Il est évident que c’est [la circoncision] une marque qui permet d’atténuer les tendances, les pulsions sexuelles comme dirait Freud, qui sont innées en nous, et le but au fond n’est pas d’empêcher mais de canaliser. Cette excision du prépuce, spirituellement, est un potentiel que l’on donne à l’enfant de canaliser son futur par rapport à sa moralité. [2]

    Posté par Fred, 24 décembre 2015 à 15:06
  • Merci, Fred, pour ce beau et long témoignage. Ce que tu dis confirme certaines analyses de mon texte ; surtout pour ce qui est de la perte d'une certaine sensibilité suite à la circoncision.
    Quant au décalottage permanent que tu pratiques et que tu proposes, tout en admirant ton courage, je le trouve difficilement souhaitable. Le frottement du prépuce décalotté contre le linge est très désagréable parce qu'il est constamment irrité dans cette situation. Se laver quotidiennement le sexe me paraît la meilleure solution. Circoncis ou pas, avant d'aller au lit, il faut obligatoirement passer par la case lavage du sexe. Il en est de même pour les femmes.

    Posté par St-Ralph, 25 décembre 2015 à 12:06
  • Merci pour cet article fort éclairant.

    Posté par Chaso, 09 décembre 2017 à 15:25
  • Merci d'avoir laissé trace de votre passage Chaso !

    Posté par St-Ralph, 11 décembre 2017 à 22:17

Poster un commentaire