Lectures, analyses et réflexions de Raphaël

Vous trouverez ici des comptes rendus de lectures livresques concernant essentiellement l'histoire des Noirs d'Afrique et celle des Afrodescendants des Amériques et d'Europe. Les actualités de la diaspora africaine ne sont pas oubliées.

09 mai 2013

Côte d'Ivoire : la dictature ouattariste vue par les artistes ivoiriens et africains

              Côte d'Ivoire : la dictature ouattariste

           vue par les artistes ivoiriens et africains

              (article dédié à Obambé, le plus Ivoirien des Congolais)

Mossi Dramane 0004

            Depuis l'avènement d'Allassane Ouattara au pouvoir en Côte d'Ivoire, à la faveur du coup d'état franco-onusien du 11 avril 2011, un phénomène - jusque-là embryonnaire - s'est développé de manière considérable dans les milieux panafricanistes : le cyberactivisme. En effet, face à la violence physique - apanage de la dictature - les résistants ont déserté les rues et les places publiques des villes africaines et ont fait d'Internet leur espace d'expression, réussissant à modifier dans l'esprit de tous les utilisateurs de cet outil moderne l'image officielle de nombreux dirigeants africains. 

            Il ne s'agit plus de simples caricatures picturales. Désormais, grâce aux nombreuses techniques que permet Internet, les photos sont détournées de leur objectif premier pour servir la cause de la résistance.Ce qui pourrait apparaître comme un simple jeu se révèle en définitive non seulement comme un art de la dérision mais aussi un message politique adressé au reste du monde. A bien les regarder, ces caricatures et ces photos-montages traduisent à la fois le cri de douleur et la colère des populations et particulièrement de la jeunesse qui aspire à un avenir autre que celui qui lui est imposé.

Drôle de victoire 0002

 

            Certes, ceux qui connaissent les Ivoiriens depuis des décennies n'ignorent pas leur talent ordinaire de tout tourner en dérision. Mais il est sûr que personne n'imaginait les voir un jour mettre cette qualité au service de la lutte politique de manière aussi incisive et efficace. Sans détour, ils font savoir clairement au monde entier qu'Alassane Ouattara est doublement étranger des réalités qu'il dirige : un Burkinabé n'ayant jamais rien partagé avec les Ivoiriens avant de leur être imposé ; et un agent de la France qui ne se soucie que des intérêts français.

FRCI à l'oeuvre 0002

 

            Les artistes et les cyberactivistes ne cachent pas non plus leurs sentiments sur les actes posés par la dictature ouattariste. A leurs yeux, faire disparaître de la scène politique un grand parti en mettant tous ses dirigeants en prison est une chose ignoble que seule la France trouve acceptable. voir les villages abandonnés aux rebelles illettrés qui y cherchent leur nourriture quotidienne par la violence et le vol est une pratique qu'ils regardent comme un jeu pitoyable sous le soleil d'Afrique. Quant aux élections, elles leur semblent des rendez-vous que les partisans de Ouattara inventent pour montrer la rondeur de leurs biceps.

Nouveau siège FPI 0004

    

            C'est en clair, l'illégitimité, l'inhumanité, la violence et l'injustice du pouvoir d'Alassane Ouattara qui sont dénoncées par les artistes et les cyberactivistes. Apparemment la réconciliation n'amuse personne. L'incapacité d'Alassane Ouattara à réussir ce défi se confond avec son manque de volonté politique. Le jour où il réussira la réunification du pays et réinstallera l'autorité de l'état dans le nord de la Côte d'Ivoire, on le prendra un peu plus au sérieux quand il prononcera le mot "réconciliation".

Tout Pissant 0004

Lire sur Mes pages politiques : l'Afrique se déshumanise-t-elle au Togo ?                  

Raphaël ADJOBI

NB : Toutes mes excuses aux auteurs images non signées publiées ici. Je ne m'attribue pas vos oeuvres ; je vous rends hommage.

Posté par St_Ralph à 14:51 - Arts, culture et société - Commentaires [7] - Permalien [#]

Commentaires

  • Bonjour St-Ralph,

    Autant la plupart des caricatures s'inscrivent dans un débat politique, autant la premier photo d'Alassane Ouattara me parait d'une violence inouïe. Elle traduit une xénophobie africaine qui ne s'analyse. Car finalement, à supposer que les origines burkinabé de Ouattara soient avérées, rien ne justifie cette caricature physique. Pour nous qui vivons en France, quelle aurait été notre réaction en voyant Sarkozy grimé en costume magyar au journal Le Monde? Nous sommes à la limite du scandale. Je le dis ici, parce que justement, ce blog dénonce les abus dans l'histoire des européens sur les africains. Mais quelque soit la légitimité dans certains milieux ivoiriens d'une telle caricature, cette xénophobie ouverte ou reprise discrédite ton discours.

    Je t'ai tagué.
    http://gangoueus.blogspot.fr/2013/05/liebster-award-ze-tag.html

    Posté par Gangoueus, 12 mai 2013 à 02:59
  • Mon cher Gangoueus,

    L'image ci-dessus paraît effectivement excessive parce qu'elle traduit un rappel de l'origine de l'homme. Cette image semble rappeler à tous les étrangers et même certains ivoiriens que Ouattara a menti sur sa nationalité pendant plus de vingt ans.

    N'oublions pas qu'il est devenu Ivoirien en 2010, c'est-à-dire un an avant les élections présidentielles. Devenu Ivoirien parce qu'il a fallu tordre le cou aux lois de la Côte d'Ivoire pour qu'il puisse être candidat à la présidence. Ce mensonge me semble justifier le rappel constant de ce qu'il est en réalité. Il serait difficile de trouver ailleurs dans le monde un fait semblable.

    Comment les Ivoiriens doivent-ils traduire leur colère contre cette tromperie ? Cette image parle d'elle-même. En d'autres circonstances, j'aurais été d'accord avec toi pour parler de xénophobie. Ici, il faut lire une extrême colère. Les Africains ont aussi des nations et des nationalités et par voie de conséquence des règles.

    ° Merci pour le tag. Je vais me plier à l'exercice ; un exercice qui a l'avantage de faire découvrir d'autres blogs.

    Posté par St-Ralph, 16 mai 2013 à 07:22
  • Dénoncer le racisme, quand on cautionne la xénophobie, à quoi cela sert?

    Cher St-Ralph, ma mère congolaise, de l'ethnie batéké, porte des scarifications. Ce n'est pas seulement Ouattara que vous rejetez. C'est la différence. Attaquez Ouattara sur son programme, pas sur son identité. Cela ne sert à rien, la Côte d'Ivoire en tant qu'entité n'existe que depuis 60 ans, c'est une création coloniale. Pourquoi se cristalliser sur des identités meurtrières? Qu'un badaud violenté à Abidjan le fasse, je peux comprendre. Qu'un intellectuel instruit sur l'histoire du monde le fasse, me perturbe. Mais, je respecte ton choix.

    Posté par Gangoueus, 16 mai 2013 à 18:05
  • Cher Gangoueus,

    Je crois qu'il ne faut pas aller trop loin dans l'amalgame. Il ne faut pas faire de la colère d'une partie de la population contre un homme une xénophobie contre un peuple ou contre toute personne portant des scarifications. Si les Ivoiriens étaient xénophobes, il n'y aurait pas plus de trois millions de Burkinabés en Côte d'Ivoire. Et si les Burkinabés et les maliens n'étaient pas xénophobes, il y aurait des Ivoiriens dans les administrations de leurs pays.

    Moi aussi j'avais trouvé, un instant, cette image un peu dure. Mais le sentiment de colère vise de toute évidence le mensonge de celui qui a nié être Burkinabé alors qu'il n'avait que cette nationalité. Cette image crie "tu as menti ! Tu es burkinabé" même si les scarifications sont le signe évident de cette colère excessive. Mais la violence de l'image est très loin de la violence des armes à Douékoué et à Nahibly : là, c'était plus que de la xénophobie !

    Ce n'est pas parce que je suis contre le racisme que je dois tolérer que n'importe quel individu vienne chez moi s'approprier mon bien au seul motif que nous sommes tous des frères sur cette terre. Ce n'est pas parce que les frontières des pays africains ont été arbitrairement tracées qu'il faut nier l'existence des nationalités. Quand allons-nous enfin assumer l'existence du droit en Afrique ? L'histoire du monde, ce sont les nations, ce sont des peuples avec des nationalités, ce sont des accords entre les peuples. Moi, je vis et je pense en tenant compte de ces considérations. Je ne dis pas que je donnerai ma maison à ceux que je défends.

    Si aujourd'hui le régime ivoirien que je combats institue que celui qui a la double nationalité ne peut être candidat à une élection en Côte d'ivoire, tant que cette loi ne changera pas, je m'y plierai ; parce que la loi est la loi. Si je ne suis pas d'accord, je lutterai politiquement pour la changer.

    Souvent je regarde les images des crimes de Ouattara et je me dis qu'il mérite mieux que de simples scarification sur une photo. Et le fait que la France couvre ses crimes contribue à alimenter mon rejet de l'homme. Je l'aurais défendu s'il avait été démocratiquement élu. Tous mes articles avant 2010 le prouvent. Mais là, ça ne passe pas et ça ne passera jamais !

    Posté par St-Ralph, 16 mai 2013 à 20:17
  • Merci!

    Mon cher St-Ralph,

    Tu ne puis imaginer combien je suis ému que tu aies pensé à moi pour ton billet concernant les caricaturistes et les cyberactivistes.

    Je dis tous les jours aux ennemis du Net que nous devons nous saisir de cet outil pour changer la nature de la lutte. C'est aussi grâce au Net que le peuple tunisien a fait chuter Ben Ali, sa femme et leur régime.

    Et encore merci d'avoir pensé à moi.

    @+, O.G.

    Posté par Obambe GAKOSSO, 02 juin 2013 à 20:20
  • Tu méritais bien cette petite pensée, mon cher Obambé. Ta connaissance de l'esprit railleur des Ivoiriens est désormais connue.

    Posté par St-Ralph, 03 juin 2013 à 12:51
  • TU IRA DROIT A L'ENFER.

    Posté par AAAAAAAAAAAAAAA, 10 juillet 2015 à 10:28

Poster un commentaire