Lectures, analyses et réflexions de Raphaël

Vous trouverez ici des comptes rendus de lectures livresques concernant essentiellement l'histoire des Noirs d'Afrique et celle des Afrodescendants des Amériques et d'Europe. Les actualités de la diaspora africaine ne sont pas oubliées.

25 février 2017

Sophie Astier-Vezon ou le plagiat puis la falsification de "La fabuleuse aventure de la chasse au nègre de Félix Martin"

    Sophie Astier-Vezon ou le plagiat puis la falsification

 de "La fabuleuse aventure de la chasse au nègre de Félix Martin"                                 

Cayyyy

            Au début du mois de février 2017, mon attention a été attirée par un article sur "La chasse au nègre" du sculpteur Félix Martin publié par le site d'une Classe Préparatoire aux Grandes Ecoles, le CPGE Sciences de Clermont-Ferrand. A ma grande surprise, j'ai découvert que, mis à part le premier paragraphe, c'était une très large partie de mon article publié en juin 2016 qui a été reprise sans aucune mention de mon nom ni de mon blog.

            Parce que l'article n'était pas signé, j'ai adressé une lettre à Madame la Proviseure du lycée Blaise Pascal de Clermont-Ferrand lui demandant d'intervenir afin que "la longue partie extraite de mon travail porte de manière claire et nette mon nom ainsi que la source d'où elle est tirée". Pour toute réaction réparatrice, Madame Sophie Astier-Vezon, auteur du site, fait apparaître indistinctement et en très petits caractères au bas du texte le lien du musée La piscine de Roubaix et celui de mon blog précédés de la mention "sources partielles".

            J'ai alors adressé une lettre à ma collègue lui faisant remarquer que sa correction ne permettait à personne de savoir ce qui me revenait. Sa réaction a été des plus surprenantes : elle découpe par des couleurs le texte en quatre parties et me signale par un mot moqueur que celle en beige est ce qui a été repris à mon article. Voici ses propos suivis de ce qu'elle appelle un "travail plus précis et plus scrupuleux ".       

Message du 15/02/17 15:21
> De : "Sophie Astier-Vezon" <sophieastiervezon@gmail.com>
> A : "Raphael ADJOBI" <raphael.adjobi@orange.fr>
> Copie à :
> Objet : Re: Réclamation

            Chaque source possède desormais sa couleur : celle du musée de Roubaix est rouge, celle sur les chiens est verte, la vôtre est beige : il n'y a pas de travail plus précis et plus scrupuleux, au contraire ...! Je ne vois ps ce que l'on pourrait me reprocher. A moins que ce soit la couleur ? La police ? La taille de la police ? Le decor, la taille de la photo qui ne vous convient pas ? L'âge du capitaine ?
Cessez vos injonctions ridicules.
Il faudra vous y faire.
SAV

Repérez simplement les couleurs et les références aux quatre sources mentionnées. Vous lirez mon analyse après.

 

° Voir le texte sur son blog destiné aux élèves du lycée Blaise Pascal de Clermont-Ferrand

            Avez-vous bien repéré les quatre sources mentionnées ? A première vue, grâce aux quatre couleurs - et non trois - Madame Sophie Astier-Vezon laisse croire au lecteur que ce texte qu'elle nous présente ici a quatre sources différentes auxquelles l'ont conduite ses recherches personnelles pour aboutir à cet agencement savant. La réalité est tout autre. L'ensemble du texte n'a que deux sources et ne devrait normalement comporter que deux couleurs : la partie en rouge vient du site du musée de Roubaix et tout le reste de mon blog !!

            Oui, tout le reste du texte vient de mon blog ! Les citations qui sont à l'intérieur de la partie qu'elle m'attribue ne sont nullement le fruit de son travail qui lui aurait permis de les placer là ! Ces citations font partie de mon article "La fabuleuse aventure de la chasse au nègre de Félix Martin" publié en juin 2016 (voir ci-dessous les deux citations en rouge et en bleu) ! Tout le monde peut y jeter un coup d'œil dès maintenant pour apprécier l'usurpation du travail de l'autre que fait Madame Sophie Astier-Vezon.

Convenons donc tous que, par cette composition du texte en quatre couleurs, Madame sophie Astier-Vezon nie avoir trouvé et lu les deux citations dans mon texte sur mon blog ! Et c'est cette négation de la réalité qui la condamne.

            Pour confondre davantage Madame Sophie Astier-vezon, faisons-lui remarquer que chacune des citations qu'elle prétend avoir insérée dans la partie qu'elle m'attribue commence par une phrase introductive construite par moi. Regardez le texte qu'elle propose pour vérifier que je dis vrai. Posons-lui donc cette question : Si les citations viennent de son travail personnel, où sont passées celles annoncées par mes phrases introductives que l'on retrouve sur son site ? Ces éléments devront être versés au débat si toutefois elle persiste à nier son forfait.       

            Avez-vous noté à la fin du texte la petite observation à l'adresse de ceux qui, comme moi, n'auraient pas remarqué le travail laborieux qu'elle a fourni pour arriver à ce résultat qu'elle propose à ses élèves ? J'ai honte pour le lycée Blaise Pascal de Clermond-Ferrand, pour sa proviseur qui m'a assuré par une lettre avoir fait le nécessaire pour amener son enseignante à la raison. J'ai honte pour les élèves de cet établissement d'avoir pour professeur une personne manquant de probité intellectuelle et moralement peu scrupuleuse dans sa conduite. Par ailleurs, il convient de dire à Madame Sophie Astier-Vezon que dans un "travail plus précis et plus scrupuleux", quand on compose un nouveau texte en reprenant les différentes parties d'un premier, on signale toujours les parties omises par des crochets avec des points de suspension - [...] - ou tout au moins par trois points de suspension. Ce n'est pas ce qu'elle a fait (voir la longueur entre la partie reprise et l'original ci-dessous).

            Pourquoi je rends public ce forfait : il est impensable qu'une professeure de lettres mise devant la gravité de son acte persiste à mutiler l'œuvre de l'offensé tout en se disant irréprochable.   

Raphaël ADJOBI

 

 ° Lire l'article sur mon blog

Posté par St_Ralph à 19:20 - Découvertes - Commentaires [4] - Permalien [#]

Commentaires

    Elle persiste, quelle honte !

    Quand on est prise la main dans le sac, on fait profil bas, au lieu de quoi cette dame, qui se dit enseignante, se montre outrée parce qu'on ose lui demande de rendre à César ce qui est à César ! A-t-elle jamais écrit un mémoire de sa vie ? Si oui, s'est-elle amusée à mettre des couleurs, pour indiquer aux membres du jury et aux futurs lecteurs de son travail que telle couleur correspond à telle source etc. ? Tu as bien fait de lui rappeler les règles élémentaires que visiblement elle ignore ou qu'elle a oubliées car elle a trop pris l'habitude de s'attribuer le travail des autres : la ponctuation, qui est éminemment plus éloquente que ses couleurs (les guillemets en particulier !). Maintenant, puisqu'elle ne veut rien savoir, cet article est le témoin de sa malhonnêteté et de sa mauvaise foi, je me demande quelle explications elle donnerait à ses élèves si ceux-ci, dans leurs recherches, tombaient dessus, d'autant plus que son nom est cité, les élèves sont curieux et font parfois des recherches sur leurs enseignants. Quelle honte ! Mais j'imagine qu'en dernier recours, elle pourrait rétorquer qu'elle n'est pas la seule à faire ainsi... Tiens, cela me rappelle un article que j'avais publié sur mon blog il y a bien longtemps, sur la fâcheuse tendance qu'avaient les élèves de faire du copié-collé sur Internet : "Internet, cette peste".
    http://lissdanslavalleedeslivres.blogspot.fr/2010/01/internet-cette-peste.html

    Posté par Liss, 26 février 2017 à 10:42
  • Ma chère Liss, cette collègue affiche à son "compteur intellectuel" un doctorat en philosophie sur "Sarte et la peinture" ! Sartre aurait révolutionné la peinture au point d'en tirer une philosophie de cet art avant tout le monde ! C'est comme faire une thèse sur "les dents du Masque zaouli de côte d'Ivoire". Dans un cas comme dans l'autre, on vous donne le bon Dieu sans confession, tout en vous classant dans la catégorie "sans intérêt". Bref, j'arrête là ma subjectivité.

    Oui, je veux que cet article via Internet soit le témoin de sa malhonnêteté et de sa mauvaise foi, comme tu le dis si bien ! Tôt ou tard, ses collègues de Clermont-Ferrand et ses élèves finiront par savoir qu'elle est indigne de leur confiance. Quand on pratique sans vergogne le "copier-coller", je pense que l'on n'a pas le droit d'exiger de ses élèves la moindre honnêteté intellectuelle. Le plagiat est un viol intellectuel ! D'autre part, cette collègue ignore qu'en destinant le blog aux élèves de son établissement, elle le place par la même occasion sous l'autorité de sa proviseur. J'ai pris le temps de lire les textes officiels sur le sujet : "Internet responsable" du Ministère de l'Education Nationale.

    Je viens de relire avec plaisir ton texte sur le travail des élèves et Internet. Il me semble que Madame Sophie Astier-Vezon fait partie de cette génération pour laquelle "copier-coller" c'est travailler. Merci pour le lien vers ton article que j'invite les collègues à lire.

    Posté par St-Ralph, 26 février 2017 à 15:56
  • Superbe !!!

    Bonjour,
    Tombé par hasard sur votre blog, je dois dire que vous m'avez beaucoup fait rire !!!
    J'ai adoré le cinglant : "Cessez vos injonctions ridicules" et le 'faudra vous y faire"
    Ça ne s'invente pas ....
    Vous avez raison de ne pas vous laisser faire et de vouloir rétablir la vérité.
    Bon courage.

    Posté par Momo Le Quesnoy, 27 mars 2017 à 20:42
  • Merci Momo ! De la part d'une enseignante, c'est absolument honteux ! Avec le temps, cet article sera connu de beaucoup et sa réputation de plagiaire aussi.
    Merci pour le mot d'encouragement.

    Posté par St-Ralph, 29 mars 2017 à 08:42

Poster un commentaire