Lectures, analyses et réflexions de Raphaël

Vous trouverez ici des comptes rendus de lectures livresques concernant essentiellement l'histoire des Noirs d'Afrique et celle des Afrodescendants des Amériques et d'Europe. Les actualités de la diaspora africaine ne sont pas oubliées.

23 janvier 2018

Le procès de l'Amérique (Ta-Nehisi COATES)

                                   Le procès de l'Amérique

                                           (Ta-Nehisi Coates)

Le proècès de l'Amérique

            Assurément, Toni Morrison a raison de voir en Ta-Nehisi Coates le digne successeur de James Baldwin, l'auteur de La prochaine fois le feu. En effet, d'une œuvre à l'autre, la voix de Ta-Nehisi tonne juste. Dans Le procès de l'Amérique, cette voix "dévoile les astuces et les artifices qui embrouillent, et laisse apparaître la cohérence et les finalités de ces organismes privés ou parapublics, ayant pour mission [...] d'épargner à l'Amérique blanche une promiscuité dont les effets les plus redoutés ne sont pas le métissage, mais la dévaluation immobilière et [...] l'inquiétant sentiment d'égalité que pourraient éprouver les Noirs s'ils étaient traités en citoyens protégés par les lois". Ces mots repris à la préface signée par Christiane Taubira résument excellemment l'esprit du livre.

            Le procès de l'Amérique est en effet l'effrayant exposé des nombreuses techniques mises en place à travers le temps pour permettre la prédation contre tous les Noirs qui aspirent à vivre comme les citoyens blancs. C'est comme le prix à payer pour le passage du statut de sujet à celui de citoyen dans le système colonial français. Mais aux Etats-Unis, Noirs et Blancs vivent sur le même territoire et le rite de passage est extrêmement douloureux parce que l'objectif premier est qu'il n'y ait pas de passage du tout !

            De la même façon que par le passé "les maîtres blancs échangeaient des tuyaux sur la reproduction de la main-d'œuvre, la meilleure façon de la faire travailler et les punitions efficaces" à lui infliger, de même à l'heure de la démocratie, les Blancs s'échangent les techniques à mettre en place pour exproprier les agriculteurs noirs, pour empêcher les citadins noirs d'être propriétaires de leur maison, pour les obliger à vivre endettés le restant de leurs jours s'ils s'entêtent à le devenir, pour les dissuader d'avoir des prétentions à vivre dans les mêmes quartiers que les Blancs, pour faire rater aux enfants noirs la possibilité de faire des études...

            C'est ici l'occasion de dire avec force à tous les Noirs à travers le monde - et surtout à ceux qui croient avoir l'insigne honneur d'être désignés parmi nous comme les représentants de l'élite noire française - qui dissertent avec arrogance sur ce qu'ils appellent la grande tendance des Africains-Américains à végéter dans la misère, que les ghettos existent aux Etats-Unis parce qu'on a trop longtemps refusé aux Noirs les privilèges dont jouissent leurs compatriotes blancs. Il est certain qu'après la lecture de ce livre, vous ne pourrez qu'avoir beaucoup de respect pour le combat des Noirs Américains, et surtout pour ceux qui sont aujourd'hui leurs porte-voix. Chacun comprendra clairement qu'il est criminel pour n'importe quelle nation de constater un mal spécifique à une catégorie de sa population et refuser de proposer une solution spécifique au nom de la prétendue égalité de traitement des citoyens.

Raphaël ADJOBI

Titre : Le procès de l'Amérique, 123 pages (Traduit par Karine Lalechère).

Auteur : Ta-Nehisi Coates

Editeur : Autrement, 2017.  

Note : Selon Jean-Louis Borloo, la France fait la même chose, et doit donc se corriger.  

Posté par St_Ralph à 12:22 - Littérature : essais - Commentaires [5] - Permalien [#]

Commentaires

    Tu résume assez bien comme d’habitude la quintessence de ce livre. Mais celui qui ne l’a pas encore lu ne peux pas comprendre ce que ressentent nos frères africains américains. On se demande comment nos congénères de ce continent ont survécu à toute la bestialité. Tout ce que nous vivons aujourd’hui, nous les Noirs , viens de loin. Et se répète, sous des formes plus mesquines . l’intention n’a pas variée : c’est de continuer à nous considérer comme des sous hommes. J’espère que nous serons nombreux à lire ce livre. Cela va renforcer la prise de conscience, pour que demain, nous soyons plus nombreux à manifester contre tout ce que l’avenir France fait en Afrique. Pour ne plus tendre l’autre joue . Il faut mettre fin à La mascarade des partis politiques qui se servent de nos malheurs comme d’un slogan , rien que pour nous enfermer dans le pitoyable, le misérable. Et que nous défendons, corps et âme. Ils se maintiennent au pouvoir grâce à nos voix pour faire partie « des gens d’en haut « et non pour nous amener vers l’égalité qu’ils prônent. Mais pour maintenir le statut quo. C’est un livre très dur , clair et précis, sans fioritures. Illuminé par un style haletant. Sans doute à cause des chapitres courts. Merci Raph.
    Ps : j’ai envie de passer te voir cette année lors des manifestations que tu organises le 05 ou le 10/mai. Je te te donnerai plus de précisions le moment venu.
    Bonne année 2018.

    Posté par Atto, 23 janvier 2018 à 13:10
  • Une suggestion, pendant les célébrations des commémorations, nous devrions faire en sorte que tu puisses passer sur les grandes chaînes, pour présenter tous les livres de ton blog . On peut commencer dès maintenant à écrire France 2 , pour «  pour on n’est pas couché « ou sur canal pour «  21 cm ou sur France 5 , sur France Ô , etc .

    Posté par Atto, 23 janvier 2018 à 13:35
  • Tout à fait d'accord avec toi, cher Atto ! Celui qui n'a pas lu ce livre ne peut pas comprendre ce que les Africains-Américains ressentent ! C'est justement pour ça que j'invite les gens à le lire pour les comprendre. C'est un livre "dur et clair" comme tu dis. J'espère que d'autres suivront notre exemple et le liront.
    Ta suggestion me plaît. Mais encore faut-il que quelqu'un veuille prendre le temps de m'écouter, de regarder ce que je fais. Quand je vois que peu de Noirs prennent le temps de me faire un clin d’œil - rien que pour me dire qu'ils apprécient ce que je fais - je me dis qu'une publicité nationale continuera à les laisser indifférents. C'est très décevant, mais je ne baisse pas les bras.

    Posté par St-Ralph, 23 janvier 2018 à 17:40
  • Dans la mesure de mes possibilités, comme je te m’ai Annoncé, je vais faire en sorte de venir te rencontrer au cours des célébrations de cette année. Je pense qu’aujourd’hui, on ne peux pas rester indifférent. Et la tâche est colossale. Elle ne peux pas être portée par une seule personne. Je ne veux pas faire de fausses promesses. Mais je ferai mon possible pour venir à ta rencontre. Merci Raph.

    Posté par Atto, 24 janvier 2018 à 07:41
  • Message reçu 5/5 ! Nous verrons bien. Ici, je prendrai des dispositions nécessaires.

    Posté par St-Ralph, 24 janvier 2018 à 18:37

Poster un commentaire