Lectures, analyses et réflexions de Raphaël

Vous trouverez ici des comptes rendus de lectures livresques concernant essentiellement l'histoire des Noirs d'Afrique et celle des Afrodescendants des Amériques et d'Europe. Les actualités de la diaspora africaine ne sont pas oubliées.

25 novembre 2019

Architecture de la conte-révolution ou comment coloniser par l'habitat (Samia Henni)

             Architecture de la contre-révolution

       ou comment coloniser les populations par l'habitat

  (analyse de l'essai de Samia Henni par Xavier de Jarcy / Tlélérama)

Architecture de la contre-révolution

            Voilà une vérité qui devait être dite. Pendant la guerre d'Algérie, de 1954 à 1962, la France entreprit une contre-révolution par l'urbanisme. Pour soustraire les Algériens à l'influence du FLN (Front de libération nationale) et briser les structures sociales traditionnelles, l'armée déplaça plus d'un million de villageois et les parqua dans ce qu'il faut bien appeler des camps de concentration. Construits hors de toute légalité, ces alignements de baraques où les «populations musulmanes» survivaient dans des conditions désastreuses, furent officiellement nommées «centres de regroupement». L'une des grandes qualités de ce premier ouvrage de l'historienne de l'architecture Samia Henni est d'ailleurs de s'attarder sur le vocabulaire : pour étouffer le scandale, les «centres», à peine améliorés, furent rebaptisés «villages». 

            Mais ce n'était qu'un début. En 1958, sous prétexte de résorber les bidonvilles, Paris lança le plan Constantine pour occidentaliser la société algérienne à grande vitesse. Toute une bureaucratie s'appliqué à définir des types de logements par catégories supposées d'habitants : «musulmans non évolués», «musulmans peu évolués», "population musulmane ayant atteint un certain degré d'évolution». comme les colons européens rejetaient le style architectural néomauresque, on imposa les mêmes quartiers de tours de barres qu'en métropole - mais avec des appartements encore plus petits - en espérant qu'un nouveau mode de vie en naîtrait, fondé sur l'endettement bancaire et la consommation. 

            S'appuyant sur des archives inédites, des plans et des photographies, Samia Henni restitue d'une écriture limpide l'ambiance poisseuse de l'époque, avec ses généraux putschistes, ses technocrates parachutés, ses anciens fonctionnaires du régime de Vichy, dont Maurice Papon, préfet du département de Constantine. En mesurant la somme de cynisme et de bêtise mobilisée dans cette lamentable affaire, on est partagé entre le chagrin et la honte. En fin de compte, ce livre raconte que derrière le labyrinthe de sigles et d'acronymes ésotériques, sous le neutre vocable technicien,  des «sections administratives spécialisées» ou des «zones d'aménagement cordonné», se cache une arme politique terriblement puissante : l'urbanisme.

Xavier de Jarcy

Titre : Architecture de la contre-révolution, 352 pages

 Auteur : Samia Henni

Editeur : B42

Posté par St_Ralph à 18:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire