Lectures, analyses et réflexions de Raphaël

Vous trouverez ici des comptes rendus de lectures livresques concernant essentiellement l'histoire des Noirs d'Afrique et celle des Afrodescendants des Amériques et d'Europe. Les actualités de la diaspora africaine ne sont pas oubliées.

30 août 2022

Le tour de France de Flora Tristan (Carole Reynaud-Paligot)

                   Le tour de France de Flora Trista 

                                       (Carole Reynaud-Paligot)

Le tour de France de Flora Tristan - Carole Reynaud-Paligot

          Avec ce livre, Carole Reynaud-Paligot nous fait découvrir une figure méconnue de la lutte pour plus de justice et d’égalité en France au XIXe siècle. Le tour de France de Flora Tristan est le parcours d’une militante des droits des ouvrières et des ouvriers, à une époque où l’essor de l’industrie gonflait les villes d’une population de miséreux que menaient des patrons sans vergogne avec « un esprit étroit, mesquin, borné, méchant même ».

      C’est lors d’un séjour au Pérou, au pays de ses ancêtres, que la Franco-Péruvienne découvre l’acuité de l’injustice au point de vouer sa vie à chercher les moyens d’établir plus d’égalité entre les hommes, plus de justice pour le travail accompli. Là-bas, elle avait découvert l’esclavage des Noirs. A son retour en Europe, sans cesse, les ouvriers qu’elle rencontre et défend lui rappellent « les visages pleins de souffrances des esclaves des plantations de canne du Pérou ». Cette expérience jointe à la découverte de la condition des ouvriers londoniens dont le spectacle à ses yeux était « pire que l’esclavage » – une terre où un cheval bénéficiait d’un meilleur traitement qu’un humain – la détermine à faire de la défense des ouvriers un sacerdoce.

          Mais pour cette mission, Flora avait besoin de femmes et d’hommes de bonne volonté qui avaient le temps et l’argent pour l’aider. Pour les bourgeois qu’elle sollicitait, aider les pauvres n’était pas leur rôle mais celui de l’Église qui, selon eux, accomplissait bien sa tâche. Quant aux membres du clergé, ils donnaient clairement l’impression que si les pauvres venaient à disparaître, disparaîtrait par la même occasion l’échelle qui les conduit de la terre au Paradis ! C’est pourquoi « l’Église […] ne voulait que pratiquer la charité au lieu de contribuer à réformer la société ». En d’autres termes, environ un siècle après l’abolition du servage, l’avènement de l’industrie a réactivé les schémas sociaux du passé et les comportements qui vont avec. 

        Le tour de France de Flora Tristan est un récit agréable et palpitant grâce à la ferme volonté qui anime l’héroïne ainsi que les multiples situations auxquelles elle est confrontée et suscitent en elle de belles réflexions et propositions. En abordant les luttes ouvrières et la naissance des syndicats au XIXe siècle, ce livre montre aussi les institutions étatiques qui permettent de les contrôler. Ainsi, le conseil des prud’hommes créé par Napoléon Bonaparte en 1806 était majoritairement tenu par les patrons. Un leurre permettant aux pauvres de croire qu’ils étaient défendus alors qu’il était l’outil permettant aux ouvriers qui allaient s’y plaindre de ne plus trouver du travail. Ce livre est aussi une fenêtre sur la précaire condition féminine au XIXe siècle : la lutte pour le rétablissement du divorce, contre la tyrannie des parents, de l’Église et des institutions de l’État. Une lecture très édifiante pour tout le monde. 

Raphaël ADJOBI

Titre : Le tour de France de Flora Tristan, 95 pages

Auteur : Carole Reynaud-Paligot

Éditeur : Tautem, mai 2022.

Posté par St_Ralph à 19:30 - Portraits, entretiens - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire