Lectures, analyses et réflexions de Raphaël

Vous trouverez ici des comptes rendus de lectures livresques concernant essentiellement l'histoire des Noirs d'Afrique et celle des Afrodescendants des Amériques et d'Europe. Les actualités de la diaspora africaine ne sont pas oubliées.

16 juillet 2009

Entretien avec Delugio

                             Entretien avec Delugio

                        auteur du blog « Une vingtaine »

Poursuivant mon projet de vous faire  connaître davantage des blogueurs africains ou afrodescendants, je vous propose ici le deuxième « entretien » de la série  initiée au début de cette année. Mon invité est le franco-ivoirien Delugio, auteur du blog « Une Vingtaine ». Je vous conseille vivement de commencer par lire les questions posées.   

Extrait_Pascal_et_Raph1. Qui est Delugio derrière le blog UNE VINGTAINE ?

Quelqu’un qui a commencé à bloguer par hasard ! L’aveu par la ministre française de la Défense Michelle Alliot-Marie d’ « une vingtaine » de morts ivoiriens du fait de l’armée française (chiffre pour le moins à minima ! – après des jours de dénégation) m’a fait réagir à l’article annonçant cela dans nouvelobs.com, lequel m’a orienté vers l’ouverture d’un blog (intitulé dès lors « une vingtaine »)… 

Façon de faire acte de civisme, en deux sens. Comme français, je suis convaincu que le pacte colonial qui est derrière la raison d’Etat et cette façon de gérer les pays de la zone franc CFA (donc sans indépendance économique) est nuisible non seulement aux populations desdits pays, mais aussi à la France. Et par ailleurs, ayant été élevé au statut correspondant à ma classe d’âge dans le peuple adjoukrou, j’y ai des responsabilités afférentes, que j’exerce de cette façon-là : témoigner par la plume, ou le clavier…

J’ai fait cela en étant conscient de la dimension parfaitement hérétique, dans la pensée ambiante, des positions qu’il fallait prendre sauf à succomber à la lâcheté. Hérétique comme le nom de Lugio : déjà celui d’un cathare médiéval taxé alors d’ « hérétique » ! Puis celui d’une lignée apache (on ne peut plus décalé donc, par rapport à la nome), sans compter l’évocation du déluge sur lequel ne pouvaient que déboucher les événements culminant en 2004 – pour basculer dans l’ironie où on se trouve à présent, quand le nom Delugio évoque carrément un jeu pour enfants !…

2. Est-ce délibérément que tu publies moins depuis la création de ton nouveau blog ou parce que tu n’as pas encore trouvé, de manière claire, la direction à lui donner ?

En fait, j’ai diminué mes publications progressivement depuis que les médias français ont cessé de prendre la Côte d’ivoire et son pouvoir comme un déversoir de fiel. J’ai annoncé la fin de mes notes sur nouvelobs.com le 30 novembre 2008, soit quatre ans jour pour jour après le début de mon blog. Depuis, mon blog nouvelobs.com a disparu(j’ai reconstitué toutes mes notes sur mon blog wordpress). Il a disparu (en 2004) pour des raisons que l’on ne m’a toujours pas dites, mais qui me laissent penser que cette fin de blogging a été reçue comme un soulagement par la direction du Nouvel Obs, qui m’a fréquemment (et « officiellement ») censuré auparavant – le Nouvel Obs ayant toujours été dans la ligne du pouvoir français concernant la « crise ivoirienne ». La censure devenant trop régulière, j’en étais venu dès 2006 à ouvrir deux autres blogs (sur zeblog et hautetfort) !… Tentant déjà de privilégier une mise en perspective outre les événements au quotidien. (Allant d’analyses avec le recul à des réflexions sur les aspects corollaires des choses -  de l’idéologie coloniale au mythe de la « hiérarchie des races », et quelques morceaux d’actualité qui peuvent s’y rapporter, jusqu’à aujourd’hui.)

Concrètement, la diminution progressive du rythme de publication de mes notes correspond aux suites de l’accord de Ouagadougou. J’ai effectivement, depuis, publié de moins en moins de notes sur le sujet : il n’y a, pour l’instant, plus grande chose à dire en regard de l’objet premier de mon blog.

Je me suis bien sûr réjoui de l’accord de Ouaga, qui mettait fin aux violences. Une joie amère toutefois – et qui débouche sur un « wait and see », au de-là de la satisfaction évidente de la nébuleuse françafricaine, qui semble avoir retrouvé ses billes, avec, en contrepartie pour la Côte d’Ivoire, l’apaisement des médias français.

3. Il me semble que tu es sorti meurtri du combat que tu menais par l’intermédiaire de ton précédent blog. N’es-tu pas un peu traumatisé, comme bien des Ivoiriens, à l’issue des périodes troubles qu’a connu la Côte d’Ivoire ?

Meurtri, ce n’est pas le mot. Instruit serait plus juste. J’ai illustré cela dans la page « à propos » de mon blog wordpress, par le mythe développé par Stephen King dans son livre Les Tommyknockers, que j’utilise comme métaphore de la fameuse « françafrique » et de sa découverte : l’héroïne du livre butte sur une petite excroissance sur son chemin, pour finir par déterrer une réalité monstrueuse.

C’est cette réalité que l’on décrète morte, que l’on dit n’être plus à l’ordre du jour chaque fois qu’elle refait parler d’elle : l’ineffable « françafrique ».

J’ai découvert que les hommes politiques au fait de ce qui se passait finissaient par ne plus parler pour garder leur crédit, tout en ne trahissant pas les socialistes ivoiriens (Mélanchon, Emmanuelli), quand d’autres franchissaient le pas de la trahison de leurs alliés africains (Besson, Montebourg) ; même en sachant pertinemment ce qu’il en était (Hollande) : tous ceux-là rejoignant, au moment des exactions françaises, le pouvoirs d’alors (Chirac-Raffarin) en raison d’Etat.

Cela sans parler des médias. Mais comment pouvait-il en être autrement quand les médias sont aux mains de propriétaires français de l’économie ivoirienne ? Le proverbe africain résume l’idée : « celui qui mange à la table du roi ne peut pas dire la vérité au roi ».

Le tout sur l’air bien-pensant de la fameuse lutte contre le « racisme ivoiritaire », les médias faisant l’opinion et réciproquement.

Il y a effectivement de quoi être traumatisé quand on sait que derrière tout cela il y a des milliers de meurtres perpétrés par la rébellion protégée par ces mêmes intérêts (et par le silence de nos médias) grimés de bien-pensance.

Du coup, oui, Ouagadougou est un apaisement, mais un apaisement amer, consacrant l’impunité… Jusqu’à quelles élections ?

4. Crois-tu sincèrement à des élections présidentielles en Côte d’Ivoire en 2009 malgré des populations disséminées, une administration quasi absente dans le Nord et la présence de deux armées sur le territoire ?

Si ce n’est pas une gageure que de mettre en place des élections quand la moitié du territoire échappe à l’administration républicaine, restant aux mains des bandes armées (dites « ex »-rébelles) qui font leur beurre ; si ce n’est pas une gageure, c’est au moins un défi.

Le défi à relever pour aller au-delà de la situation résultant de la mise en place de la « force d’interposition ». Interposition en l’occurrence entre l’état républicain légitime et les bandes armées qui n’ont d’autre légitimité que celle de leurs armes !

… Sans compter que la crise, commencée depuis 1999 avec les démêlés Bédié-Ouattara, a dévoilé que lorsqu’un candidat « d’opposition », lors d’élections africaines, a la faveur de la « communauté internationale » et des médias (qui ne négligent rien en sa faveur), c’est qu’il a les mêmes positions économiques que son concurrent « usé »… Il suffit qu’on lui trouve toutes les vertus de la bien-pensance parisienne, pour en faire un candidat de la « post-françafrique » ! – quitte à calomnier médiatiquement  tous les autres.

C’est ce qui fait craindre pour l’avenir : je crains que le bras de fer Gbagbo-Françafrique, qui a été une occasion unique en Afrique, n’ait trouvé ses limites.

Une fenêtre de tir vers un renouveau en Afrique – auquel la France aurait déjà pu oser ne pas s’opposer – avait pourtant été ouverte après l’élection de 2000. Ou bien il n’est toujours pas trop tard, ce que pourraient dire les élections à venir, ou bien il faudra se contenter d’espérer la prochaine ouverture. Reste que l’histoire est écrite, qui ne pourra être effacée : quelque chose à bien eu lieu, un autre possible s’est esquissé.

5. Que penses-tu des blogs africains ?

Je suis ravi. L’ouverture de blogs ivoiriens est un des éléments qui ont contribué à la réduction de mes productions de blogeur. En 2004, j’étais, à ma connaissance, le seul blogeur écrivant sur la « crise ivoirienne » ! Je publiais alors, outre mes analyses, des articles de journaux ivoiriens (ou autres, comme par exemple ceux du journal burkinabé San Finna) – déjà publiés sur le net, mais de la façon éphémère des journaux.

Je publiais notamment des textes de Théophile Kouamouo, jusqu’au jour où il s’est mis à bloguer. : il me suffisait désormais de faire des liens. Puis sont apparus aussi Saoti, le blog « couper-coller » de CC, Yoro, Y-voir-plus, le tien, etc. (Je limite ma liste qui serait trop longue ! Voir les liens – non exhaustifs ! sur mon blog.)

Une véritable libération de la parole en Afrique – une véritable promesse.

6. Que penses-tu des récents travaux entrepris en Côte d’Ivoire par Israël Yoruba et Théophile Kouamouo pour la vulgarisation des blogs dans ce pays ?

Leur travail est évidemment, et en tête, dans cette promesse de la libération de la parole, qu’ils promeuvent de façon efficace et précieuse. Le nombre des blogs est déjà considérable : comme je viens de le dire en ne citant que les plus anciens, on ne peut déjà plus être exhaustif.

Et quand on sait le rôle que le débat par la plus et le clavier joue comme alternative à des crises pouvant devenir plus… physiques, comment le dialogue nuance les pensées, et, en même temps permet de dénoncer ce qui n’a pas lieu d’être, il y a tout lieu de s’en réjouir.

Entretien réalisé par

Raphaël ADJOBI

Posté par St_Ralph à 13:51 - Portraits, entretiens - Commentaires [17] - Permalien [#]

Commentaires

  • Merci...

    ... à toi Ralph de me permettre de visualiser Delugio (à moins que ce soit une photo de "camouflage") et à toi Delugio pour ton engagement pertinent et tes mots gentils.

    Posté par Théo, 18 juillet 2009 à 10:52
  • Visualiser ?

    Merci Théo,
    En fait, la photo, c'est mon interviewer en action. Pour me "visualiser", il faut... suivre son regard !
    Petite précision concernant l'intro : quant à la nationalité, je suis uniquement Français.
    Et merci encore à St-Ralph pour cette interview.

    Posté par delugio, 18 juillet 2009 à 12:25
  • Tribalisme revendiqué ...

    Donc Delugio a été élevé dans le peuple Adjoukrou...
    Je me disais bien qu'entre lui & moi il y avait un lien de parenté, lol

    Merci pour ce scoop St Ralph.

    Posté par Djé, 18 juillet 2009 à 13:15
  • ... et pas moins universaliste...

    Devenu Adjoukrou par intégration tardive (et bien après l'enfance) et élevé au statut afférant - ce qui fonde certes un lien de parenté que je revendique volontiers avec toi Djé, Gwha si je suis bien http://mbatto.blogspot.com/.

    Posté par delugio, 18 juillet 2009 à 14:53
  • De la nationalité de l'interviewé... et de la photo

    Désolé Théo pour avoir râté le scoop pour ne pas avoir pu ôter le masque à Delugio pour ce qui est de la photo.
    Merci à toi Delugio d'avoir apporté la précision. Et pour ce qui est de ta nationalité, désolé pour l'erreur. Il importe en effet de ne pas hâtivement considérer que parce qu'un tel est originaire de tel ou tel pays d'Afrique qu'il en a forcément la nationalité. Même si le nom et le coeur trahissent souvent notre origine, la nationalité reste liée au droit, un acte juridique donc.
    Delugio n'a donc pas le droit d'être candidat aux prochaines élections présidentielles ! Djé, te voilà définitivement débarrassé d'un concurrent !

    Posté par St-Ralph, 18 juillet 2009 à 18:10
  • @ delugio "plus universaliste que lui tu meurs"
    le tribalisme valait pour moi en fait lol

    @ St-Ralph
    Puis je compter sur ta voix
    en cas de victoire je te propose le ministère de la culture, je suis certain que tu deviendrais le Jack Lang (le côté obscur en moins) de la CIV

    @ tous,
    En attendant d'être PR, je me suis auto-proclamé gouverneur du District d'Abidjan sur Flickr lol
    Pour en savoir plus http://www.flickr.com/groups/1122092@N25/

    Posté par Djé, 18 juillet 2009 à 22:04
  • Delugio comme thérapie

    Delugio m'a rassuré sur mon état de santé mentale. Je m'explique: je vis en france dans un milieu politisé et plutot de gauche. De 2002 à 2004, j'étais énervé par la présentation de la crise ivoirienne faite par les média français. J'expliquais sans grand succès autour de moi que Gbagbo n'était pas le dictateur que la paire villepin chirac nous présentait. En novembre 2004 j'étais écoeuré parla complicité des média français avec le gouvernement français dans son expédition néocoloniale en Cote d'ivoire . Cette fois mes récrimination passaient dans mon entourage pour des vociférations hystériques.
    Le clou a été quand j'ai pu m'introduire dans une rénunion de la LCR et que j'ai essayé de dire que les morts civiles étaient ivoiriens et que le gouvernement ivoirien tentait en fait de reprendre un territoire conquis par des bandes armées. Le spécialiste de l'Afrique et partant de la Cote d'ivoire que la direction de la LCR avait dépêché à cette réunion avait répondu doctement que Gbagbo c'est Le Pen voire qui vous savez; que Blé Goudé,Koulibaly,Mahan gahé, le Synares sont des chemises brunes.
    Dans ces circonstances lire Delugio m'a d'abord rassuré quand à ma non singularité et partant sur ma "normalité".
    J'ai été un lecteur assidu de Delugio dès début décembre 2004.
    Merci à Raph

    Posté par Djignab, 19 juillet 2009 à 22:48
  • Delugio comme thérapie

    Delugio m'a rassuré sur mon état de santé mentale. Je m'explique: je vis en france dans un milieu politisé et plutot de gauche. De 2002 à 2004, j'étais énervé par la présentation de la crise ivoirienne faite par les média français. J'expliquais sans grand succès autour de moi que Gbagbo n'était pas le dictateur que la paire villepin chirac nous présentait. En novembre 2004 j'étais écoeuré parla complicité des média français avec le gouvernement français dans son expédition néocoloniale en Cote d'ivoire . Cette fois mes récrimination passaient dans mon entourage pour des vociférations hystériques.
    Le clou a été quand j'ai pu m'introduire dans une rénunion de la LCR et que j'ai essayé de dire que les morts civiles étaient ivoiriens et que le gouvernement ivoirien tentait en fait de reprendre un territoire conquis par des bandes armées. Le spécialiste de l'Afrique et partant de la Cote d'ivoire que la direction de la LCR avait dépêché à cette réunion avait répondu doctement que Gbagbo c'est Le Pen voire qui vous savez; que Blé Goudé,Koulibaly,Mahan gahé, le Synares sont des chemises brunes.
    Dans ces circonstances lire Delugio m'a d'abord rassuré quand à ma non singularité et partant sur ma "normalité".
    J'ai été un lecteur assidu de Delugio dès début décembre 2004.
    Merci à Raph

    Posté par Djignab, 20 juillet 2009 à 00:00
  • Parlant de thérapie...

    Voilà un propos, Djignab, qui souligne à quel point l'étouffoir officiel a pu être puissant, ralliant alors à Chirac jusqu'à la LCR ! Cela, nous étions plusieurs à le savoir : les naïfs de la LCR croyaient (au sens religieux du terme) à la bonne parole des "spécialistes de l'Afrique", usant d'une certaine "bien-pensance" parisienne à la solde du pouvoir. Mais en outre, effet "collatéral", cela isolait radicalement toute volonté d'ouvrir les yeux ne serait-ce que sur le fait que toute possibilité d'enquêter avait été bloquée.
    Ce qui s'est passé alors en France n'est pas sans rapport avec l'état actuel du PS ! Je notais en 2004 qu'on assistait de la part de ce PS renonçant à la solidarité internationale au nom de son soutien inconditionnel à la Françafrique, fût-elle alors chiraquienne, à un ratage de l'histoire en train de se faire. Ce faisant le PS se livrait plus que jamais pieds et poings liés (via sa complicité françafricaine) à la droite... Avant-dernière étape avant les ralliements. Signe intéressant : le premier rallié célèbre, Besson, est aussi le premier à avoir demandé (en 2003, et en quels termes !) qu'on lâche les camarades ivoiriens.
    A contrario, un Mélenchon - qui n'a jamais lâché (et a fortiori jamais calomnié, même s'il s'est réduit, par force, au silence) la gauche ivoirienne - est le premier à avoir actionné la sonnette d'alarme, en tirant les conséquences, et dans le bon sens, de l'embourbement d'un PS rallié. Une thérapie qui devient urgente.
    Le combat de la gauche sera international, et anti-maffiafrique, ou il sombrera dans les ralliements piteux auxquels on assiste, puis dans les actes de décès que d'autres dressent... pour donner comme seul remède de changer le PS en une UMP bis !...

    Posté par delugio, 21 juillet 2009 à 08:34
  • 404

    Petite correction de coquille, que l'on aura relevée. Mon blog nouvelobs n'a pas disparu en 2004, mais en 2009 (février 2009), cela indépendamment de ma volonté (le lien débouchant depuis sur la fameuse "erreur 404")...

    Posté par delugio, 21 juillet 2009 à 08:42
  • Chemin faisant...

    Il me semble mon cher Djignab que nombreux sont les Ivoiriens ou ceux qui ont quelque lien de coeur avec la Côte d'ivoire et qui la connaissent bien qui ont mené le même combat que Delugio et toi dans des cercles français.
    cette période dont nous parlons a été un véritable calvaire ! Elle m'a permis de me rendre compte du poids des médias dans un pays où l'on bouge peu, un pays où l'on s'informe peu des choses touchant les contrées étrangères.
    Souvent, j'ai été obligé de ne pas ouvrir la bouche tellement l'ignorance et par la même occasion la foi dans les médias était proche de la bêtise.
    Ce qui est impardonnable, c'est le comportement des socialistes français qui ont même signé un acte de dénonciation du pouvoir de Gbagbo. J'aurais dû garder le journal qui a publié la liste des signataires. Il me semble que c'est le nouvelobs ; mais je ne voudrais pas montré du doigt ce journal (auquel je suis abonné) sans preuve.

    @ Delugio,

    Toutes mes excuses pour cette référence qu'était le 404 que j'ai transformée en 2004. Le lecteur devra donc entendre "Depuis mon blog nouvelobs.com a disparu.[...] Il a disparu (en 404) pour des raisons que l'on ne m'a toujours pas dites..." (1er paragraphe de la réponse à la 2è question).
    Il me semble qu'une autre période riche en événements ne tardera pas à faire jour. Nous verrons bien.

    Posté par St-Ralph, 21 juillet 2009 à 22:45
  • C'est bien Nonobs

    C'est bien dans le Nouvel Obs, St-Ralph, un appel daté du 22.12.2004 que l'on peut lire ici : http://www.ado.ci/contents/5B071624-8ED7-4859-89D9-41EEA873EB04.pdf. C'est justement ma réaction à cet appel qui m'a valu ma première censure sur blogs.nouvelobs.com. J'ai alors publié le même article sur Ivoire Forum.
    Mon article censuré : http://unevingtaine.wordpress.com/2004/12/23/monsieur-montebourg-ne-sait-pas-de-quoi-il-parle/.
    Un autre article de l'époque sur le même sujet : http://unevingtaine.wordpress.com/2005/01/02/%C2%AB-une-vingtaine-%C2%BB-%E2%80%94-iii-des-socialistes-aussi/.

    Posté par delugio, 22 juillet 2009 à 00:37
  • C'est bien Nonobs

    C'est bien dans le Nouvel Obs, St-Ralph, un appel daté du 22.12.2004 que l'on peut lire ici : http://www.ado.ci/contents/5B071624-8ED7-4859-89D9-41EEA873EB04.pdf
    C'est justement ma réaction à cet appel qui m'a valu ma première censure sur blogs.nouvelobs.com, avec ce message : "L’équipe nouvelobs.com vous informe que votre dernière contribution n’a pas été sélectionnée par choix éditorial. En effet, nous veillons à éviter les dérapages et à sélectionner ce que nous souhaitons publier selon notre exigence éditoriale. N’hésitez pas à essayer de nouveau."
    J'ai alors publié cet article sur Ivoire Forum.

    Posté par delugio, 22 juillet 2009 à 08:21
  • Delugio est un blogueur de référence, même si je n'ai jamais l'occasion d'intervenir sur son espace. Cet interview, alors que ce doyen semble se retirer peu à peu de la blogosphère est très intéressante.

    Bonne continuation!

    Posté par Gangoueus, 24 juillet 2009 à 00:23
  • Flatté ! Merci, Gangoueus... C'est que, les "nouveaux", vous faites un relai de qualité !

    Posté par delugio, 25 juillet 2009 à 07:40
  • Ou plutôt un "relais", pour l'écrire correctement. D'autant plus qu'avec la qualité il y a le nombre !

    Posté par delugio, 25 juillet 2009 à 07:54
  • retrouvailles

    vous souvenez vous de moi, Brigitte et le Togo.... je vous cherchais, je vous ai retrouvé, et en suis ravie, en fait j'ai été désolée d'apprendre que Théo a été incarcéré et je cherchais à en savoir plus... et la Vingtaine, je ne la trouve plus...avez vous un blog quelque part?

    Posté par brigitte, 22 avril 2014 à 19:06

Poster un commentaire