Lectures, analyses et réflexions de Raphaël

Vous trouverez ici des comptes rendus de lectures livresques concernant essentiellement l'histoire des Noirs d'Afrique et celle des Afrodescendants des Amériques et d'Europe. Les actualités de la diaspora africaine ne sont pas oubliées.

05 septembre 2011

France : Calixthe Beyala lance le "Mouvement des Africains-Français" contre la recolonisation de l'Afrique

            France : Calixthe Beyala lance

  le « Mouvement des Africains-Français »

      contre la recolonisation de l’Afrique

MAF 0002            Un événement qui a marqué l'été 2011 et qui est aussitôt devenu cher à mon coeur est la naissance du mouvement des Africains-Français (M.A.F). Un mouvement qui a clairement affiché sa vocation politique suscitant immédiatement des interrogations quant à son adéquation ou non avec les principes de la République Française qui ne reconnaît pas de traitement ethnique des problèmes des citoyens. 

            Que ceux qui se posent des questions commencent d'abord par balayer de leur esprit le complexe du regroupement ethnique. Partout dans le monde où les minorités constituent un élément important au sein de la population nationale, elles sont clairement identifiées par une dénomination particulière. Aussi parle-t-on d'Afro-américains, Sino-Américains, Latino-Américains, Afro-Brésiliens, Afro-Equatoriens, etc. Les médias français ne se privent d'ailleurs pas de reprendre allègrement ces formules ethniques dans le traitement des informations. Pourquoi serait-il donc une insulte à la République de parler d'Afro-Français ? 

            Ne l’oublions jamais : sous le couvert de la neutralité ou de l’égalité, la France a toujours distillé une sorte de négationnisme dans de nombreux domaines et cela a malheureusement souvent fonctionné. Nous avons connu sa politique du travailleur unisexe qui a fait tant de mal aux femmes jusqu’à ce que les travailleuses fassent un peu de bruit pour obtenir des traitements adaptés à leur féminité. Notons aussi que le combat des Français du Canada pour la reconnaissance de leur spécificité avait été applaudi et soutenu par la France à une époque pas très lointaine. Devant le négationnisme, il est donc bon que ceux qui se sentent bafoués dans leur spécificité ne plient pas l’échine. 

            D’autre part, ceux qui se posent des questions doivent absolument écarter l'idée que le M.A.F. vise la recherche de solutions à des problèmes d'ordre social. Qu'ils sachent que ce mouvement est la résultante du combat que Calixthe Beyala et de nombreux Français (surtout Afro-Français) ont mené avec les Africains pour dénoncer la recolonisation de l'Afrique avec l'intervention de l'armée française en Côte d'Ivoire qui a abouti au changement de président à la tête de ce pays. Puis la révélation de l’inversion des résultats des élections au Gabon pour installer Ali Bongo fut la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. Le combat du M.A.F. est donc un combat politique mû par une sensibilité pour la chose africaine. Ce mouvement trouve sa légitimité dans une tradition de solidarité avec les nations agressées que les Français partageaient avec d'autres populations occidentales jusque dans les années quatre-vingts. En ce temps-là, les étudiants et les intellectuels descendaient dans les rues des villes pour dénoncer les guerres et les injustices que la France ou d'autres nations puissantes infligeaient à des peuples lointains. Aussi, c'est en France que de nombreux Africains ont pour la première fois participé à une manifestation publique pour fustiger l'Apartheid et réclamer la libération de Nelson Mandela ou pour dénoncer les essais nucléaires à Muroroa. Le M.A.F renoue donc avec cette tradition aujourd'hui oubliée.

            C’est par conséquent le visage informe de la démocratie française et plus particulièrement celui de sa politique étrangère à l’égard de leurs pays d’origine qui ont poussé les Afro-Français à créer - dans l’indignation – le M.A.F. En effet, la démocratie française est très loin d’être accomplie. C’est comme si sur le chemin de cette forme de gouvernement, notre pays s’est arrêté à mi-chemin permettant ainsi, avec le temps, l’installation d’une véritable oligarchie. Le fait que les représentants du peuple n’aient aucun pouvoir sur la politique étrangère du gouvernement l’autorise à user de la force militaire dans les pays étrangers en toute impunité. On finit même par croire que les malheurs que le gouvernement inflige aux populations africaines sont un spectacle qui nous réjouit puisqu’ils font augmenter la cote de popularité du président de la république. Tout laisse croire que plus la France lâche des bombes sur un pays africain, plus son président a des chances d’être réélu.  

            Mais les populations Afro-Françaises ne peuvent se permettre de rester inactives devant des pratiques qui leur rappellent un passé douloureux. Elles ne peuvent rester insensibles devant ce retour à la colonisation de l’Afrique avec son lot d’humiliations qu’ont vécues leurs parents et que certains ont connues eux-mêmes. Elles ne peuvent voir les images des chars de leur pays écraser arrogamment les populations des villes africaines sans réagir. Et comme en France les échéances électorales sont les seuls moments où nous, citoyens, pouvons intervenir sur l’action internationale du gouvernement en le sanctionnant ou en l’approuvant, les Afro-Français ont formé le M.A.F. afin de s’exprimer massivement dans ces occasions-là. Infléchir la politique internationale de la France par des négociations avant les échéances électorales est clairement l’objectif final.  

            Rêvons donc à la force de nos voix. Rêvons à la puissance de ce mouvement qui, s’il obtient l’adhésion de la grande majorité des Afro-Français, pourrait peser dans la balance électorale. Pour ce faire, il est nécessaire que le mouvement soit connu de tous et que chacun prenne ses dispositions pour figurer sur les listes électorales afin de respecter la consigne de vote qui sera donnée le moment venu. Le choix du candidat sur lequel porteront nos voix sera forcément fonction des négociations qui auront été faites avec lui et les engagements qu’il aura pris avec nous. Imaginez l’état d’esprit d’un des candidats sûr d’engranger deux à trois millions de voix qui d’ordinaire étaient anarchiquement éparpillées ! C’est en clair la force du chiffre des adhésions qui sera notre atout principal dans les négociations que nous aurons avec les différents candidats. Il importe donc que le plus grand nombre possible de Français qui ont quelques liens avec l’Afrique prennent une adhésion à la M.A.F. pour rendre éminemment visible la force que nous représentons dans le paysage de notre pays.numérisation0002

            Cessons dès maintenant de nous disputer avant même d’avoir tenté quelque chose. Cessons cette habitude de répéter que « tout cela ne sert à rien » avant même d’avoir essayé. Sachez que votre adhésion à la M.A.F. permettra la constitution d’un capital d’électeurs que tous les candidats regarderont comme une force à ne pas négliger. Ensuite, votre inscription sur les listes électorales puis votre vote traduiront clairement votre volonté de faire changer la politique étrangère de notre pays vis-à-vis de l’Afrique. Ce changement, vous pouvez l’obtenir si vous croyez en vous ! Votre foi manifestée sera une force ! Ayez foi en vous et manifestez-vous ! Joignez l'action à votre indignation et vous rendrez tout changement possible !

Raphaël ADJOBI

Contact : Calixthe Beyala, 9 rue Roger Gobaut

93500 Pantin (pour obtenir le bulletin d'adhésion

et le texte fondateur)

Posté par St_Ralph à 09:54 - Actualités ivoiro-françaises - Commentaires [18] - Permalien [#]

Commentaires

  • Comment adhérer adhérer au M.A.F. !

    Pour adhérer au M.A.F, allez au site officiel du mouvement et téléchargez le bulletin d'adhésion après avoir cliqué sur la rubrique "Adhérer": http://www.africain-francais.org/

    Posté par St-Ralph, 05 septembre 2011 à 10:09
  • Bravo!

    Il est évident, mon cher St-Ralph que je ne peux que saluer cette initiative. Le 21 avril 2002, nous devrions jouer un match de football et la majorité des joueurs était originaire du Congo rive droite. 50% au moins étaient des binationaux et ils n’étaient pas allés voter le matin : « On attend le 2e tour » me répondirent-ils en chœur car pour eux, la finale était connue d’avance : Jospin Vs Chirac. Pour le 2e tour, j’en connais qui ont fait plus de 100 Km pour aller voter dans les villes où ils étaient encore inscrits car ils n’avaient pas pris la peine de se faire inscrire dans leurs nouvelles communes de résidence. Voter est un devoir citoyen. Et j’ai toujours encouragé les Africains d’Europe, qui ont en plus la nationalité locale de s’exprimer par leurs bulletins.
    On ne peut crier tous les jours « Y en a marre ! » et ne jamais aller voter. Un bon cahier de charges, s’il pouvait être constitué, fera pencher la balance. Un peu ou beaucoup, l’Histoire le dira.

    @+, O.G.

    Posté par Obambé GAKOSSO, 06 septembre 2011 à 14:50
  • Cher Obambé,

    L'expérience que tu rapportes ici doit servir de leçon à de nombreux Français. Quant aux Afro-Français, s'ils veulent voir ce qu'ils valent vraiment, il faut qu'ils osent ce que propose Calixthe Beyala. Je n'ai pas hésité à prendre mon adhésion et je militerai activement pour le succès de ce mouvement. Un groupe de pression ne vaut que par sa puissance financière ou par sa capacité à rassembler. Nous nous trouvons dans le dernier cas.

    Posté par St-Ralph, 07 septembre 2011 à 22:06
  • cout de cautisation mensuelle ou annuelle

    chere calixthe beyal, je veux avoir des information sur ce mouvement je suis en plein coeur interesse,c'est pourquoi je d'ecris avec ma boite mail:permettez moi te ttutoyer ou vouvoyer........ merci d'avance aurevoir

    Posté par achi geoerges, 15 septembre 2011 à 22:52
  • BRAVO
    un formidable espoir pour l'Afrique de se faire entendre autrement que par les gouvernements corrompus .

    Posté par Que Enfin, 17 septembre 2011 à 00:58
  • çà me dit

    A la fin de l'article, j'étais un peu dépitée, je me suis dis pas de site, pas de Facebook, à quoi bon ? Et puis hop dans le premier commentaire, j'ai vu le lien du site. Dommage que tu ne puisses pas éditer ton article et ajouter le lien, parce qu'il y'a des gens qui lisent les articles et pas les commentaires puisqu'ils ne commentent jamais et du coup ils passeraient à côté d'un lien direct.
    Je garde le lien et je vais découvrir, merci de l'information.

    Posté par Caroline.K, 17 octobre 2011 à 13:07
  • question sur l'adhésion

    Tout d'abord félicitations pour votre courage d'opinion !

    Maintenant, peut-on adhérer à ce mouvement en étant français-africains ?

    Posté par Mo, 28 octobre 2011 à 20:50
  • Bonjour Mo ! Oui, le mouvement est ouvert à tous ceux qui ont quelque lien avec l'Afrique. J'espère de tout coeur que tu prendras ton adhésion sans hésiter.

    @ mon cher Achi Georges,
    ton message m'a échappé et je n'y donne suite que maintenant. La cautisation annuelle est de 10 euros. J'espère que tu as déjà eu les informations que tu voulais.

    Posté par St-Ralph, 28 octobre 2011 à 21:47
  • Ensemble, nous gagnerons

    Nous, Ebonies de France, d'Afrique et du monde sommes désormais plus que déterminés à changer les paramètres de notre existence et la manière dons nous nous persevons ainsi que la manière dont le reste du monde nous perçoit. Nous, peuple d'origine africaine du monde sommes devenus par la force des choses allergiques les uns aux autres et par concéquent, errons désespérément sur les trottoirs du monde sans but précis, sans foi ni loi et surtout sans espoir d'un avenir prospère. Nous, membres de "Voix d'ebène" ("Ebony Rights" en anglais)nous invitons à votre table pour discussion, coopération et action. Consultez notre site internet bilingue (anglais/français)et contactez-nous, car nous avons besoin des uns et des autres pour notre survi et le devenir de nos générations présentes et futures, la génération "Ebony". Merci de votre attention. Prince AISSI TOBALAGBA

    Posté par "voix d'Ebène", 15 décembre 2011 à 18:26
  • Nous avons une volonté commune, mon cher Aissi. Cependant, nous manquons d'action commune. Il faut arriver à mettre les différents mouvements en relation. Il faut aussi oser contacter ceux qui ont des adresses publiques comme les blogs. Aussi, je te remercie d'avoir laissé la trace de ton mouvement.

    Je soutiens le MAF, mais je me rends compte que le site du mouvement n'est pas très opérationnel. Dommage parce que l'on ne sait rien de ce qui se dit ou se fait dans les nombreuses réunions organisées. S'il faut que tous les membres assistent aux réunions parisiennes pour avoir des informations, il ne sert à rien d'avoir un site internet. J'espère que le votre est plus opérationnel. Le combat continue !

    Posté par St-Ralph, 20 décembre 2011 à 09:29
  • Réactions...!!

    Pour rappel 5

    Posté par kacou, 20 janvier 2012 à 15:44
  • discours pour election fraise/africains

    je me trouve beaucoup pour tout ce qui a etait dit, je souhaite m'investir plus s'il y a une possibilité.votre initiative m'a beaucoup fait reflechir.J'ai lu vos livres.

    Posté par fifi, 15 avril 2012 à 11:46
  • rensignements

    HI Calixthe j.aimerai juste avoire ton numero de telefon si possible

    merci

    Posté par petit, 31 octobre 2012 à 07:26
  • rensignements

    HI Calixthe j.aimerai juste avoire ton numero de telefon si possible

    merci

    Posté par petit, 31 octobre 2012 à 07:26
  • investissement

    Bonjour,
    Merci de me communiquer vos contacts courriels ou coordonnées utiles pour contact, en vue d'une discussion au sujet d'opportunités d'implications et d'investissements des africains français en Afrique notamment centrale et ouest;

    J'ai apprécié la lucidité d'analyse de votre récente intervention de ce mois, au sujet du prétendu jugement de détournement dit "affaire des biens mal acquis";

    Posté par Mab, 09 janvier 2017 à 10:57
  • Pour me contacter....

    Cher ami, pour me contacter et établir un lien direct avec moi, cliquez sur la photo. Merci pour le compliment.

    Posté par St-Ralph, 09 janvier 2017 à 19:02
  • Précision

    Désolé,
    le propos était destiné à Calixthe BEYALA;

    Posté par Mab, 11 janvier 2017 à 12:12
  • A l'avenir soyez plus précise, chère Madame. Ce blog est le mien et le texte est de moi. Et comme je me suis exprimez ailleurs sur le sujet, je ne pouvais en aucun cas savoir que vous vous adressiez à une autre personne qu'à moi. Pour vous adresser à Calixte Beyala, allez sur le site de son association. La personne que vous cherchez ne fréquente pas ce blog. D'avance merci.

    Posté par St-Ralph, 11 janvier 2017 à 14:12

Poster un commentaire